Une pièce montée de Blandine Le Callet

Une pièce montée de Blandine Le Callet

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Laure256, le 3 mars 2006 (Inscrite le 23 mai 2004, 45 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 14 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (3 042ème position).
Visites : 5 636  (depuis Novembre 2007)

A lire avant la saison des mariages !

Une pièce montée, c’est le récit d’un mariage bourgeois vu par différents personnages, avec son lot de convenances mais aussi de surprises.
L’auteur invite son lecteur à la cérémonie qui doit unir Vincent et Bérengère, et c’est à travers le prisme déformant (ou non), drôle ou cynique, fatigué ou émouvant des invités ou protagonistes que l’on découvre les travers de chacun, et l’hypocrisie de la journée. Il y a d’abord Pauline, la demoiselle d’honneur, 8 ans, rêveuse mais lucide sur les agissements des adultes. Il y a Bertrand, le prêtre épuisé, stressé, pas loin de péter les plombs (un bon point de vue, inattendu !), puis Madeleine, la grand-mère, Hélène, la belle-sœur qui a tout pour être heureuse, bon mari belle situation trois beaux enfants et pourtant…, Marie la sœur aînée de la mariée, toujours pas casée ça fait désordre, la rebelle de la famille, qui fait son coming out sur la piste de danse, Jean-Philippe, l’oncle qui ne supporte plus sa famille bourgeoise, Vincent, le marié, qui n’a plus l’air de reconnaître sa femme, et Damien, une vague connaissance aux fantasmes curieux (séduire les laides dans les mariages!). Tout cela avant de conclure sur la confidence de Madeleine à sa petite fille Bérengère, la reine du jour : un secret de famille jusqu’alors bien gardé, qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, comme s’il fallait ajouter un dernier cliché un peu larmoyant, car il faut se délivrer avant la mort, et Bérengère a le petit quelque chose en plus pour être la récipiendaire de ce secret.
Ce livre est un bon roman, divertissant, bien écrit et agréable. Mais je trouve que la qualité des chapitres (de l’analyse des personnages) va en diminuant, et c’est un peu dommage … d’où une fin un peu bateau…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un joli moment

8 étoiles

Critique de DE GOUGE (Nantes, Inscrite le 30 septembre 2011, 61 ans) - 27 septembre 2017

Oui, une belle approche que nous offre cette observation d'un mariage bourgeois dans lequel chacun arrive avec ses douleurs, espoirs ou naïveté. De la pitchoune de 8 ans à l'ancêtre, en passant par la nièce mongolienne, la mère paumée dans sa réalité, l'intello non conventionnelle, le prêtre écœuré et le pervers visiteur, c'est un beau, triste et étonnant tableau qui nous est offert.
De la belle ouvrage : plutôt ciselée dans l'approche des personnages.
Chacun vient avec ce qu'il est et en retire ce qu'il peut : tendresse, cruauté, réalité prosaïque, rébellion, calcul ou découverte de soi et de l'autre...Une famille, tout simplement !
Un ouvrage qui se lit, d'une traite et qui fait plaisir.
Pourquoi se priver ?

Un beau mariage

6 étoiles

Critique de Débézed (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 70 ans) - 31 mai 2015

Bérangère et Vincent veulent un beau mariage, un mariage qui impressionnera les parents et amis invités, un mariage qui reflétera leur standing. « Elle veut une robe de princesse, un cortège d’honneur ; elle veut un dîner délicat, un décor raffiné, un temps radieux, une fête magnifique ». Blandine le Callet fait raconter ce mariage à certains participants : une petite nièce qui ne comprend pas pourquoi la mariée veut absolument cacher la petite fille un peu différente, le curé qui a bien compris que les deux futurs époux n’étaient intéressés que par le cachet de la petite chapelle médiévale où il officie, la grand-mère qui sent qu’elle participe là à l’une des dernières cérémonies familiales à laquelle elle pourra assister, la tante qui commence a perdre son charme et qui n’apprécie pas beaucoup la superficialité de la jeune épousée, la sœur qui n’aime plus son mari, le dragueur de service, le frimeur inévitable, la sœur disgracieuse qui n’a que l’envie de fuir cette mascarade dorée où elle sera encore le mouton noir … et le pauvre marié perdu au milieu de ces festivités qui le dépassent. Chacun raconte sa version, sa vision des choses, le mariage qu’il vit, sa vie, et chacun déplore les vices cachés derrière la façade clinquante de ce mariage de riches organisé pour paraître et épater la galerie.

Dans cette fête de famille Blandine Le Callet fait souffler le vent de la rancœur et de l’amertume sur les braises des vieilles histoires de familles : le frère qui ne s’est jamais senti aimé, la sœur qui voit son mari s’éloigner progressivement, la sœur qui n’est pas encore mariée, qui ne le sera peut-être jamais, et qui n’a aucun goût et la grand-mère qui se sent partir, ... Tout un monde de rancœur, de haine, de méchanceté gratuite, de mépris, d’orgueil, de vanité tapit derrière les tapisseries dorées de familles plus riches de leur avoir que de leur être et leur savoir.

Un récit bien maîtrisé, une écriture sobre mais efficace et élégante pour dresser un tableau aigre de la société actuelle et notamment de tous les problèmes affectant la vie des couples d’aujourd’hui et nourrissant souvent l’actualité des médias. Une peinture sans concession, un peu désabusée, sans beaucoup d’espoir pour les jeunes mariés, mais finalement un tableau un peu trop convenu des mœurs actuelles.

Une noce bourgeoise racontée avec talent

8 étoiles

Critique de Ori (Kraainem, Inscrit le 27 décembre 2004, 82 ans) - 19 avril 2013

Ce roman savoureux nous raconte les préparatifs ainsi que le déroulement d’une noce bon-chic-bon-genre en donnant tour à tour la parole à quelques uns de ses protagonistes.

C’est ainsi que le lecteur sera mis en présence des confidences d’une demoiselle d’honneur, du prêtre officiant, de chacun des mariés, de l’un ou l’autre membres des familles concernées et même de l’invité parasite.

Malgré une écriture sobre et sans recherche particulière, l’ouvrage retient fortement l’attention du lecteur par sa finesse et l’analyse psychologique de certains des personnages qui nous sont présentés.

En conclusion, un fort bon moment de lecture à l’ironie plaisante.

Un roman choral agréable

7 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 44 ans) - 7 décembre 2012

C’est une belle galerie de portraits que nous offre Blandine Le Callet, j’ai trouvé cela original cette façon de nous raconter un mariage sous différents points de vue.
Cette mise en perspective rend l’ensemble de la cérémonie beaucoup plus intéressante, plus vivante car au fur et à mesure, on se retrouve un peu dans chacune des réflexions des différents protagonistes.
Par contre, même si l’originalité de la construction m’a plu, je dois avouer qu’à la fin, surtout vers le portrait de Damien, j’ai commencé à me lasser un peu. Au fur et à mesure, on en vient à se demander si l’auteur ne serait pas en train de régler ses comptes avec sa propre famille. Derrière toute cette galerie de portraits il y a surtout une critique assez acerbe de la bourgeoisie. Plus on avance et plus le vernis se craquelle.
Mais pour un premier roman, c’est très bien écrit et j’espère que cela laisse présager des romans encore plus maîtrisés.

mariage... ou enterrement?

10 étoiles

Critique de Jfp (Yerres (Essonne), Inscrit le 21 juin 2009, 69 ans) - 10 septembre 2011

Bérengère et Vincent ont décidé de se marier. Bérengère, jeune fille bon chic bon genre, veut le faire en grand, devant monsieur le maire et monsieur le curé, avec une foule d'invités. Soit, se dit Vincent, on verra après. L'idée qu'il se fait de sa future épouse change au fil des préparatifs de ce mariage, qui devient l'affaire du siècle et risque fort de tourner au suicide du couple. L'espiègle et mutine fiancée se mue en une redoutable femme d'affaires, qui mène son petit monde à la kalachnikov. En fait les frais l'adorable Pauline, choisie comme tous les autres enfants des deux familles pour être demoiselle d'honneur et porter haut les couleurs de la famille de la mariée. Elle s'est fait une camarade de Lucie, une petite mongolienne qu'elle aimerait bien voir figurer en bonne place, à côté d'elle, sur la photo. Hélas, c'est sans compter sur la vigilance de Bérengère, aidée de sa soeur Laurence, pour que rien ne vienne troubler l'ordonnance de ce mariage. Les petites scènes qui se déroulent pendant et en marge de la cérémonie et de la réception qui la conclue sont vues par les différents protagonistes, dont le curé, très déçu de voir sa préparation au mariage sabotée à la dernière minute. Loin des stéréotypes auxquels on s'attend dès le départ, les personnages prennent de la substance au fur et à mesure qu'ils nous deviennent plus familiers. Bérengère, par exemple, qui passe un moment pour ambitieuse et égoïste aux yeux de Vincent (et aux nôtres par la même occasion), s'avère au final être une jeune femme sensible, sincèrement éprise de son fiancé et désireuse d'assurer la réussite du foyer qu'ils vont créer. Avec un humour décapant, Blandine Le Callet a réussi une petite comédie humaine bien typique de la France d'aujourd'hui...

Inoffensif

3 étoiles

Critique de Widjet (, Inscrit le 18 juillet 2011, 45 ans) - 18 juillet 2011

Vague souvenir de ce roman à l'écriture assez convenue, ponctué ça et là de quelques critiques vaguement caustiques. Certains personnages (la grand mère) sont plus consistants que d'autres. Pas infamant en soi, mais largement dispensable (même en période de vacances).

W.

Une certaine idée du mariage.

9 étoiles

Critique de Laurent63 (AMBERT, Inscrit le 15 avril 2005, 43 ans) - 19 octobre 2008

J'ai beaucoup aimé lire ce livre car son sujet m'a conforté dans l'idée du mariage, et aussi car l'auteur nous le fait vivre par des points de vue différents. En plus, beaucoup d'émotions se font ressentir en lisant, colère, humour, joie et tendresse, un peu comme si nous étions invités à ce mariage.
J'ai passé un excellent moment en compagnie de tous ces personnages, j'ai même éprouvé une certaine nostalgie, bref j'ai lu un livre plaisant et je le relirai peut-être une autre fois si l'occasion se présente. A ceux qui ne l'ont pas lu, je le recommande...

Mariage dans la bonne bourgeoisie de province

8 étoiles

Critique de Aria (Paris, Inscrite le 20 juin 2005, - ans) - 3 octobre 2008

Blandine Le Callet est joliment douée pour nous raconter une belle journée ensoleillée, idéale pour un mariage. De sa plume acidulée, elle ne nous cache rien du couple qui se rend au mariage de la soeur et qui finit par se disputer au conformisme dans lequel tout cela baigne.
On sent que toutes les étapes essentielles (sic) ont été franchies, de la présentation aux familles à la bague de fiançailles saphir/diams. Il y a la soeur célibataire, dont on craint les frasques, les copains à caser etc. Et les complications au moment des photos, c'est du vécu !
Tout est superbement vrai. Un joli moment de grâce avec le face à face entre la grand-mère et la mariée.
Un roman que j'ai lu avec plaisir et qui a plu à mes amies de tous âges.

pour tous ceux qui ne veulent pas se marier...

6 étoiles

Critique de Simone (, Inscrite le 31 janvier 2006, 54 ans) - 2 octobre 2008

Un mariage type...une famille classique...

Et à chaque ligne l'impression d'avoir justement assisté à ce mariage...

Les conventions, les "ça se fait pas!", les "t'aurais pas du!"

Entre humour et acidité...cela sonne juste

Une lecture sympa pour une terrasse d'été

un roman insolent et drôle

9 étoiles

Critique de Papyrus (Montperreux, Inscrite le 13 octobre 2006, 57 ans) - 2 mars 2008

Pour un coup d'essai, c'est sans conteste un coup de maître.
Dans ce premier roman, Blandine Le Callet nous invite à une cérémonie de mariage.
Tout à tour, le regard des invités nous livre au fil des chapitres, une perception tantôt naïve, tantôt rebelle, tantôt conventionnelle de la famille.
Pauline la petite fille d'honneur, Bertrand le prêtre qui officie, Madeleine la grand-mère qui prend de l'âge, Hélène la tante qui ne se reconnaît plus dans son couple, Marie la soeur de la mariée toujours célibataire, Bérengère la jeune mariée froide et calculatrice.... nous emportent dans cette tranche de vie que chacun vit et traduit selon son statut social, et son vécu personnel.
Les regards croisés des antagonistes sont toujours pertinents, acérés et drôles et font de ce roman une histoire de vie qui nous parle car elle ne peut qu'évoquer des sentiments qui nous ont un jour ou l'autre envahi l'esprit au cours d'une de ces conventionnelles réunions de famille.
Blandine Le Callet écrit avec vivacité et insolence, ironie et drôlerie. Le lecteur la suit volontiers dans cette église et se prend à apprécier le rôle de voyeur discret qu'elle lui donne.
Son texte empreint de légèreté n'en aborde pas moins en filigrane quelques thèmes tels que la vieillesse et son statut, l'être et le paraître dans la société, l'amour et le couple, la tolérance, qui lui donnent consistance et profondeur.
Un très bon moment de lecture...

lassant...

4 étoiles

Critique de Luciole77 (, Inscrite le 12 mars 2007, 35 ans) - 12 mars 2007

livre sans grand intérêt .
L' idée de base était pourtant assez intéressante : raconter un mariage à travers les différents intervenants .Mais rapidement , on s' ennuie . Style banal .Histoire plate. Je ne suis pas allée au bout du livre ...

Que des souvenirs

7 étoiles

Critique de Manu_C (, Inscrit le 19 août 2004, 48 ans) - 30 août 2006

Pour peu que vous ayez eu un mariage dans ce style (le mariage bourgeois où la mariée et les apparences sont reines... ), cet ouvrage ne vous laissera pas indifférent malgré son caractère inégal dans l'intérêt des chapitres ; on passe facilement de l’acide aux bons sentiments, ces derniers étant, à mon sens, inutiles, sauf dans le premier chapitre qui nous offre la vision de la journée à travers les yeux d’une enfant, un régal.

Un très bon divertissement, qui se lit très rapidement (j'ai mis moins de 24h, mais il pleuvait beaucoup) idéal à lire entre deux livres exigeants pour se reposer les neurones… si tant est que vous vous y reconnaissiez ; dans le cas contraire, passez votre chemin.

J'ai beaucoup aimé ce livre

9 étoiles

Critique de Mary.nana (, Inscrite le 24 mars 2005, 68 ans) - 30 août 2006

"Une pièce montée", ce n'est pas certes Le Roman de l'année, mais j'ai passé à le dévorer des moments très agréables! J'ai particulièrement aimé ce mélange de tendresse et d'ironie, de gentillesse et de cruauté, ce regard acéré sur chacun des principaux protagonistes, sans qu'aucune de leurs caractéristiques soit oubliée, tantôt en bien, tantôt en mal...Tout n'est pas rose dans le beau monde de ce joli(en apparence)mariage dans la bonne société...Mais tout de même; la tendresse triomphe, je trouve, que ce soit grâce à la petite Pauline et à son attitude envers Lucie, ou, à la fin, dans le dialogue émouvant qui clôt le livre.
C'est un excellent moment de lecture...qui rappellera à plus d'un(e) certaines cérémonies!!!!

Forums: Une pièce montée

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Une pièce montée".