Le Curé de village de Honoré de Balzac

Le Curé de village de Honoré de Balzac

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques , Littérature => Francophone

Critiqué par Copper, le 17 février 2006 (Neuilly sur seine, Inscrit le 12 février 2006, 38 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (18 347ème position).
Visites : 4 161  (depuis Novembre 2007)

Un Destin de la vie de campagne

Voici un roman de Balzac qui est rarement cité dans l’énumération de ses oeuvres majeures. Pourtant la trame m’en a semblé aussi complexe que peut l’être celle d'Illusion Perdues. Il en atteint la force. Ce livre a pour personnage principal Véronique Graslin, née Sauviat. A Limoges, ses parents mènent une vie d’avarice ; Ils sont pingres jusqu’au bout des ongles. Balzac nous apprend avec malice leur origine Auvergnate. Leur avarice trouve cependant une limite lorsqu’il s’agit du bien être de leurs fille à qui il ne manque rien. Les Sauviat élèvent leur fille dans la religion catholique la plus stricte, lui interdisant tout ce qui pourrait constituer un écart à une saine vie chrétienne. Ainsi couvée, Véronique grandit isolée du reste du monde et de la société limogeoise. A 18 ans environ, elle est autorisée à lire un classique de la littérature : Paul et Virginie. On imagine l’effet que produira ce roman sur son esprit prude. Cet évènement si anodin aura pourtant un rôle certain sur son avenir.
Grâce aux années d’économie de ses parents, elle est richement dotée et fait un mariage envié par tous les pères de la ville: un autre Auvergnat passant pour l’un des hommes les plus riches de la région. Elle conquiert ensuite petit à petit une place de choix dans la haute société bourgeoise de Limoges, s’éloignant ainsi des ses basses origines sociales.

C’est là que commence réellement le récit, et je ne gâcherai pas votre plaisir à vous le raconter. L’intérêt du roman tient tout entier dans le Destin de Véronique. Et une fois connu le dénouement, qu’il est intéressant de chercher à l’analyser. Car dans ce roman, plus que dans tout autre, Balzac veut donner au lecteur toutes les clefs pour comprendre cette vie si exceptionnelle. On prend conscience de toutes les forces et influences qui ont joué avec complexité dans la vie de Véronique pour aboutir à la fin de sa vie. Apparaît encore une fois le génie créateur de Balzac.

D’un point de vue littéraire, j’ai trouvé cela très fort. Comme Balzac le disait lui-même « Je ne croyais pas à la possibilité d’arriver à de tels effets en littérature. Le curé de Village dépasse mes espérances ». On soupçonne bien quelques côtés obscurs dans la vie de Véronique, on se dit « Cette fois Balzac est un peu ringard, son intrigue est cousue de fil blanc », « j’ai tout compris à deux cents pages de la fin ». En réalité le lecteur est mené par le bout du nez à penser ce que Balzac a décidé, pour mieux nous surprendre bien sûr.

Ce roman est celui de l’empire que la religion catholique pouvait avoir au 19ème siècle sur les habitants de province. Cela dit, comme toujours chez Balzac, comme chez tous les grands auteurs, les situations passées sont transposables au présent. A condition de changer quelques mots…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le Curé de village [Texte imprimé] Honoré de Balzac édition présentée, établie et annotée par Nicole Mozet,...
    de Balzac, Honoré de Mozet, Nicole (Editeur scientifique)
    Gallimard / Collection Folio
    ISBN : 9782070366590 ; EUR 7,30 ; 30/05/1975 ; 377 p. ; Poche
  • Le Curé de village de Balzac, Honoré de
    de Balzac, Honoré de
    Flammarion / GF
    ISBN : SANS000011179 ; 01/01/1967 ; 255 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un plaisir à lire

9 étoiles

Critique de Plume84 (Faucompierre, Inscrite le 26 août 2011, 33 ans) - 12 septembre 2011

Le curé de village, une œuvre authentique qui plante le décor dans un petit village du Limousin actuel, à l’agriculture pauvre, à la terre stérile mais peuplé de travailleurs courageux et entreprenants et de catholiques convaincus et dévoués.
L’arrivée dans ce village de Véronique Graslin, une grande dame à l’esprit vif et aux motivations énigmatiques, va bouleverser la vie de nombreux habitants. Ils l’aiment, la chérissent, la vénèrent et la « canonisent » tant son œuvre magnanime de relèvement de ce pays défavorisé est grande.
Les personnages, décrits avec finesse et réalisme, mettent en lumière des personnalités hors du commun, qui, avec le concours de cette grande dame, vont participer à la réussite de ce chantier titanesque.
La première partie du roman décrit la vie de Véronique, avant qu’elle ne devienne Mme Graslin. Sa famille, ses rêves naïfs d’un amour sincère et tendre, sa dévotion catholique,…
Pour une première lecture « classique », j’ai été emballée par la plume d’Honoré de Balzac.
Un grand virtuose et analyste de la condition humaine !

Forums: Le Curé de village

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le Curé de village".