C'est lui le chef
de Helen Exley, Lise-Eliane Pomier (Traduction), Bernadette Thomas (Traduction)

critiqué par Malic, le 25 janvier 2006
( - 76 ans)


La note:  étoiles
Pour ronronner de plaisir
Les chats ont toujours aimé les livres et il est normal que ceux-ci leur rendent hommage de temps à autre. C’est ce que fait ce petit, tout petit livre, pas plus gros qu’une souris (4 x 3 x 6 cm ). Au fil de 191 citations d’auteurs connus (Baudelaire, Colette, woodehouse, Huxley, Saki, etc.) ou inconnus, pattes de velours et coups de griffe se succèdent, dessinant un portrait complexe: indifférent et affectueux, hautain et familier, discret et tyrannique. Le chat n’est-il pas une contradiction vivante, lui dont Saki disait qu’il a merveilleusement assimilé notre civilisation tout en conservant au plus haut point ses instincts de fauve ? Et même lorsque c’est un défaut que l’auteur cité fait ressortir, on sent que c’est avec tendresse car ces charmeurs font aimer jusqu’à leurs défauts. Quand au titre, ce n’est que pure fantaisie humoristique : le chat ne sera jamais un chef, ni petit ni grand, lui qui aux dires des biologistes ignore la notion de hiérarchie…

Les illustrations belles et drôles achèvent de faire de ce petit volume un concentré de charme, de tendresse et de beauté, à l’image de la fascinante créature qu’il célèbre.