L'écureuil des vignes de Jean Anglade

L'écureuil des vignes de Jean Anglade

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Tistou, le 19 janvier 2006 (Inscrit le 10 mai 2004, 61 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (33 351ème position).
Visites : 2 349  (depuis Novembre 2007)

Au 19ème siècle

Catégorie roman de la terre (Ecole de Brive ?). L’auvergne profonde, dans les années 1830, près de Clermont Ferrand, Sylvain Sahut est fils d’un tailleur de pierre de lave. Il commence à apprendre le métier mais un asthme, en réaction avec la poussière de pierre, l’empêche de poursuivre dans la voie paternelle. Il deviendra donc Officier de santé ; un auxiliaire de santé exerçant la profession de médecin de campagne en ayant suivi un cursus de formation simplifié. Absorbé par sa profession et l’obsession de réussir, il oubliera de vivre jusqu’à ce qu’il rencontre, la quarantaine bien passée, une femme artiste peintre. C’est un roman de la terre donc, doublé d’une saga, la vie de Sylvain Sahut.
J. Anglade est certainement désireux de nous en apprendre sur une région qu’il aime, sur une Histoire qu’il aime, mais le résultat est par trop didactique. L’histoire ne sert longtemps que de support à l’exposition de nombreux thèmes : la vie et quelques éléments techniques des tailleurs de lave au 19ème, la vie d’une bourgade auvergnate au 19ème, l’évolution de la médecine à cette époque, les relations hommes/femmes, les rebouteux, la religion, … Chaque évolution de l’histoire est prétexte à introduire un nouveau thème jusque vers le dernier quart du roman ; la rencontre de Sylvain Sahut avec celle qui deviendra sa femme, et là, l’histoire prend du corps. On a enfin affaire à un roman, au déroulé d’une histoire qui, par certains côtés, à la fin, a des résonances de Mme Bovary.
On reste un peu sur sa faim néanmoins. Trop pédagogique et didactique à mon goût.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un officier de santé dans l'Auvergne du XIXème siècle

9 étoiles

Critique de CC.RIDER (, Inscrit le 31 octobre 2005, 60 ans) - 2 novembre 2012

Vers 1830, en Auvergne, le jeune Sylvain Sahut aide son père carrier et tailleur de pierres de lave en travaillant comme « écureuil », c'est à dire en marchant à l'intérieur d'une roue qui servait de grue ou de monte-charge fonctionnant grâce à cette traction humaine. Malheureusement, la poussière de lave lui occasionne de graves crises d'asthme qui lui interdisent de prendre la suite de son père. Après de courtes études de médecine à Clermont Ferrand, il deviendra « officier de santé », sorte de sous-médecin, au Mont-Dore, centre de cures thermales, avant d'ouvrir un cabinet médical à Saint Gervais, un bourg des Combrailles. Il devra faire face à la concurrence des rebouteux, magnétiseurs, sages-femmes et même du curé, tant les superstitions et les croyances étaient vivaces à cette époque. Assez tardivement, il prendra pour épouse une artiste peintre parisienne. Le brave Sylvain trouvera-t-il le bonheur ?
Un roman de terroir bien écrit et fort intéressant. Une intrigue plutôt originale basée sur la biographie d'un médecin de campagne dévoué à ses patients dans une contrée où les gens cherchaient à éviter au maximum les recours au médecin et préféraient se soigner eux-mêmes ou avoir recours à toutes sortes d'expédients. Le lecteur en apprendra beaucoup sur le sujet. On n'imagine pas combien pouvait être archaïque la médecine d'avant Pasteur. Anglade a également beaucoup étudié la vie des carriers, le travail des sculpteurs de pierre et les moeurs des campagnes auvergnates encore très arriérées et loin de tout. Le personnage de Sylvain est particulièrement attachant. On n'en dira pas autant de celui d'Hermine qui n'intervient d'ailleurs que dans le dernier tiers de l'ouvrage. Rien que pour le style vif et agréable d'Anglade, pour l'étrangeté des balbutiements de la médecine et pour l'ambiance très bien rendue de l'Auvergne du XIXème siècle, ce livre mérite amplement d'être lu.

A écouter de préférence

6 étoiles

Critique de Koudoux (SART, Inscrite le 3 septembre 2009, 53 ans) - 24 octobre 2011

Je viens de terminer cette histoire en audio.
Je ne peux que confirmer la critique de Tistou, mais je pense que l'aspect pédagogique passe mieux en audio.
Un livre à écouter...

un beau titre pour une grande époque mais une petite histoire

6 étoiles

Critique de SEVE83 (, Inscrite le 10 novembre 2008, 46 ans) - 24 novembre 2008

L'écureuil des vignes, un titre romanesque plein de poésie !
L'aspect didactique présent certes mais pas envahissant. Le livre reste un roman orné de rappel historique, d'anecdote illustrant souvent de manière ludique la vie d'antan....
Beaucoup de petites histoires dans L'Histoire.Cependant la trame du livre reste un peu trop légère et peu riche en rebondissement : le personnage "Sylvain Sahut" est assez ordinaire et ne soulève pas beaucoup d'intêret en lui même. Ceci dit, la volonté de l'auteur en était peut-être ainsi...
subjectivement, la lecture est agréable...

Forums: L'écureuil des vignes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'écureuil des vignes".