Le meurtre du lac
de Martha Grimes

critiqué par Antinea, le 7 janvier 2006
(anefera@laposte.net - 40 ans)


La note:  étoiles
Une vieille histoire remonte à la surface
Emma est une petite fille solitaire qui passe ses journées entre l’hôtel familial, où elle travaille dans l’indifférence de tous, et les rues de La Porte, petite ville du Nord-Est des Etats-Unis. Délaissée par sa mère et persécutée par la fille de l’employée de l’hôtel, elle trouve en les personnes du shérif DeGheyn, qui l’emmène faire le tour des parcmètres, et de Maud Chadwick, la serveuse du café-restaurant « le rainbow » qui lui offre des cocas à la cerise, des amis sincères. Elle aime aussi se promener seule au bord du lac lisse comme un miroir, tout à côté de l´hôtel, surtout depuis qu’elle a appris qu’une fillette d’une dizaine d’années, Mary-Evelyn Devereau s’y est noyée une nuit, il y a de cela plus de quarante ans.
Emma s’intéresse à cette histoire. Pourquoi cette petite fille s’était-elle rendue sur le lac, en pleine nuit ? Elle vivait dans cette maison sinistre, de l’autre côté du plan d’eau, dans les bois, avec ses sœurs, les Devereau dont tout le monde s’accorde à dire qu’elles n’étaient pas bien sociables. Et pourquoi ces demoiselles avaient-elles plié bagages peu de temps après la mort de Mary-Evelyn pour ne jamais revenir ?
Emma se met à poser des questions, au shérif d’abord, puis aux frères Wood, deux petits vieux sympathiques dont l’élocution est compliquée. Ils avaient travaillé pour les Devereau « dans le temps » et avaient vu comment les sœurs traitaient leur cadette : elles l’ignoraient.
Emma pousse plus loin ses investigations. Elle recherche d’autres personnes, d’autres souvenirs. Elle se rend dans la maison abandonnée des Devereau, apprend qu’une des sœurs s’était enfuie avant la noyade. Elle recolle petit à petit les morceaux d’une histoire incomplète que d’autres meurtres, d’autres personnes, comme cette blonde mystérieuse qu’elle aperçoit un soir près du lac, viennent reconstruire.
Ce livre n’est pas un roman policier classique, d’une part parce que l’investigatrice est une petite fille, et d’autre part parce que les crimes, les mystères à résoudre, se sont déroulés pour la plupart bien longtemps avant la naissance d’Emma. Son enquête ne recueille pas de preuves ni d’indices mais seulement des souvenirs, des doutes qui parfois ont du mal à s’articuler entre eux. Les réponses sont d’ailleurs plus des suggestions car il manque de nombreuses pièces.
L’action est très lente, c’est ce que l'on peut reprocher à ce livre, parfois ennuyeux. Mais il est truffé de petits détails de la vie quotidienne d’Emma, de son travail, de ses allers et venues plus ou moins secrètes. Martha Grimes décrit ses personnages, leurs caractères, avec tant de précision qu’on peut se demander si elle n’a pas pris un malin plaisir à dépeindre dans son récit certains comportements des ses propres connaissances. On s’attache à cet environnement, si détaillé et à l’histoire de ce lac trop calme.
Ennuyeux 1 étoiles

Cette histoire ne m'a pas plu. J'ai terminé le roman car cela aurait été dommage de commencer un roman policier sans connaître la fin, mais franchement je me suis ennuyée. C'est très lent, on attend des pages avant qu'un événement réellement intéressant se produise. Le titre m'avait laissé espérer quelque chose de plus passionnant. Les seuls passages qui m'ont déridée sont ceux où la petite fille (Emma) parle de la cuisine de sa mère, c'est assez plaisant.
J'ai aimé aussi le regard très lucide qu'elle porte sur quelques personnages.
Mais je suis tout de même très déçue par le roman.

Flo29 - - 46 ans - 13 mars 2011