La cuisine asiatique pour tous
de Collectif

critiqué par Belial, le 18 décembre 2005
(Anvers - 39 ans)


La note:  étoiles
Aiguisez vos baguettes
L’Asie revient à la mode, il faut se faire une raison. Après les rouleaux de printemps et les nems des années 1980, le bouddhisme, les sushis plus récemment, la vague chinoise se profile, avec ses cohortes de films de sabres, de feng shui, de calligraphie, etc. Pour se mettre au diapason et découvrir une culture, rien de tel que de commencer par son assiette, aphorisme de gourmet dont la vérité semble avant tout intéressée.
Avec cet ouvrage de la collection « la cuisine pour tous », vous serez parés pour mélanger toutes les saveurs de l’Orient. Le livre se divise en douze chapitres réservés au pays d’origine des recettes : Chine, Indonésie, Singapour et Malaisie, Philippines, Thaïlande, Laos et Cambodge, Viêt Nam, Corée, Japon, Inde et Pakistan, Myanmar, Sri Lanka. Aussi c’est un panorama très complet de la cuisine asiatique au sens le plus large qui est proposé. Sans surprise, les plats les plus connus y figurent: canard laqué et crêpes mandarin, dim sum cantonais, nouilles de Singapour, soupe aux crevettes thaï, kim chi coréen, curry de Madras, yakitoris, etc. A noter que les plats ne sont pas européanisés et les recettes très fidèles aux originales. Cet aspect peut être vu comme un avantage pour les puristes aussi bien que comme un inconvénient pour les gastronomes ne souhaitant qu’importer quelques saveurs à leur cuisine. Toutes ces recettes appétissantes sont émaillées de pages détaillant les techniques de préparation (des piments, le décorticage des crevettes ou la découpe d’un canard…), les ingrédients typiquement asiatiques comme le tofu ou les pousses de bambou, les différentes sauces, types de pâtes, de riz, thés. C’est donc une petite bible, bourrées d’idées de plats variés, accessible aux moins expérimentés car certaines recettes sont vraiment très simples.
Des regrets ? Quelques points sont sans doute perfectibles : pourquoi ne pas suggérer d’ingrédients de remplacement pour les produits difficiles à dénicher ? C’est fait dans certains cas (les auteurs recommandent l’épinard comme substitutif du pak-choï) mais ç’aurait pu être plus systématique. De même, il aurait été intéressant de présenter l’historique et les diverses particularités culturelles des plats, mais c’est en l’état un excellent outil, très facile à lire et à mettre en pratique, pour un prix tout à fait raisonnable.
Note pour les gourmands : inutile de l’acquérir pour les desserts, leur nombre est assez réduit (comme là-bas).
Oui, mais le livre n'est pas disponible... 10 étoiles

Je suis prêt à cuisiner chinois, je sais déjà beaucoup de choses dans ce domaine car j'ai passé six mois à l'étranger avec un chinois d'origine dans mon équipe. Il m'a donc initié. Mais pour arriver à la maitrise, il me faudra attendre un autre livre ou avoir de la chance car l'ouvrage n'est plus disponible pour le moment...
Ce n'est donc pas un avis sur le livre que je vais donner, mais l'expression de ma passion pour la cuisine du monde...
Oui, j'aime manger et voyager en mangeant... J'assume !

Shelton - Chalon-sur-Saône - 63 ans - 22 décembre 2005