Astérix le gaulois (Une aventure d'), tome 09 : Astérix et les Normands de René Goscinny (Scénario), Albert Uderzo (Dessin)

Astérix le gaulois (Une aventure d'), tome 09 : Astérix et les Normands de René Goscinny (Scénario), Albert Uderzo (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Humour

Critiqué par Jules, le 18 décembre 2005 (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 73 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 8 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (20 053ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 3 164  (depuis Novembre 2007)

Pour moi, un régal !

Je n'ai jamais pensé faire une critique des Astérix, mais j'adore !

Goudurix, neveu du chef Abraracourcix, arrive de Lutèce pour passer un petit séjour chez son tonton en Bretagne. Son char est un quatre chevaux qu'il conduit comme un pété ! Il apprend les dernières danses de la capitale au petit village sidéré. A part ces qualités très importantes, il est couard pas possible et il déclare que la peur lui donne des ailes. Or, les Normands débarquent et seraient très intéressés par apprendre ce qu'est la peur... Ils ne pensent donc plus qu'à le faire prisonnier pour qu'ils puissent comprendre cet étrange phénomène. Mais, comme il a prétendu que la peur lui donnait des ailes, il s'agit de l'attraper avant qu'il ne s'envole, se disent les Normands.

Si les Bretons ont des noms qui se terminent en "ix", chez les Normands ils se terminent par "af" comme "Paf!" pour le coup de poing reçu ou donné.

Un des sommets de cet épisode se situe entre les pages 25 et 30. Une patrouille romaine s'approche de la plage alors qu'Astérix et Obélix sont occupés à "négocier" avec les terribles Normands. Elle comprend une jeune recrue, la fleur à la lance. Le chef de la patrouille dit qu'il faut aller vite faire un rapport au chef de la garnison. La nouvelle recrue fait remarquer qu'ils ne peuvent pas faire un rapport puisqu'ils ne sont pas allés voir !... Furieux le chef de patrouille se rend compte qu'il est donc obligé d'y aller. Gaulois et Normands vont se tourner contre eux en un ensemble parfait. Les dernières images vont nous montrer une patrouille démantibulée regagner le camp romain, avec la jeune recrue plus qu'amochée, qui confirme qu'il ne se passe rien sur la plage et qu'ils vont graver un rapport dans le marbre en quatre exemplaires à ce sujet !...

Pour moi, une des très bonnes BD d'Astérix avec "Astérix aux jeux olympiques" et "Astérix en Hispanie"

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Astérix le gaulois (Une aventure d'), tome 09 : Astérix et les Normands de René Goscinny, Albert Uderzo
    de Uderzo, Albert (Illustrateur) Goscinny, René (Scénariste)
    Distribooks Inc / Dargaud
    ISBN : 9782205001907 ; EUR 9,59 ; 13/11/1998 ; 48 p. ; Relié
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Astérix le gaulois

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Astérix et les Normands

7 étoiles

Critique de Exarkun1979 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 38 ans) - 29 août 2011

Cette aventure d'Astérix n'est pas ma préférée. Ce n'est pas non plus celle qui m'a fait le plus rire. Le seul moment que j'ai bien ri c'est lorsque Obélix part à la recherche d'Assurancetourix et qu'on découvre tous les dégâts qu'il a causés sur son chemin. à part ça, le reste de la BD est un peu ordinaire.

Évolution des personnages

8 étoiles

Critique de Ngc111 (, Inscrit le 9 mai 2008, 31 ans) - 7 février 2011

Après les bretons et les égyptiens (entre autres), les auteurs d'Astérix nous présentent Astérix et les Vikings... euh Normands !

Heureusement le contexte change un peu car ce sont les gaulois qui jouent à domicile et le scénario a le mérite de s'étoffer avec l'introduction du personnage de Goudurix et de la quête de la peur des Normands.
Au final on rit toujours autant avec une belle variété de jeux de mots et de gags puisque cela ne se limite pas qu'aux drôles de noms des visiteurs du Nord.
Et les romains sont toujours là, plein d'auto dérision et de cynisme à force de se faire brutaliser à chaque tome.

C'est d'ailleurs l'une des bonnes choses que dévoile ce neuvième volume : l'évolution des personnages et du style dans Astérix.

Par Toutatis, ils sont fous ces normands !

5 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 27 juin 2009

« Ben quoi, Astérix?... Faut vivre avec son temps... faut être antique ! »

Abraracourcix, le chef du village, reçoit une lettre de son frère demandant d’enseigner à son neveu Goudurix, un adolescent fainéant et trouillard, à devenir un homme. Les normands voulant découvrir la peur, eux qui ne l’ont jamais ressenti, débarquent en Gaule...

« - J’ai vu et entendu les gaulois, ô Grossebaf ! Comme nous, ils ignorent la peur !
- Comment ? Nous avons fait tout ce voyage pour tomber sur des ignares ? [...]
- J’ai vu dans la forêt un homme qui se vantait de connaître la peur... il disait même qu’il était champion de peur...
- Par Thor ! Un professionnel ! Voilà ce qu’il nous faut ! [...] Que l’on forme une expédition pour le capturer et le soustraire à la mauvaise influence des ignorants ! Bientôt, avec la peur qui donne des ailes nous volerons... »

Ce n’est pas un de mes épisodes préférés, mais il y a plusieurs moments drôles et notre petit chien écologique est toujours aussi mignon.

Connaître ou ne pas connaître la peur ?

6 étoiles

Critique de Babsid (La Varenne St Hilaire, Inscrite le 8 mai 2006, 30 ans) - 27 avril 2008

Tout a été dit ce tome.
En ce qui me concerne, ça ne m'a foncièrement gênée que le scénario se déroule intégralement en Gaule.
Comme toujours, il y a de bonnes trouvailles. La scène décrite par Jules en est l'exemple.

Ce tome, illustre aussi les conflits de générations et les conflits entre Capitale et Province.

En bref, il est dix fois mieux que le dessin animé. Plus crédible et plus vivant, du vrai Goscinny.

Pas mal du tout

7 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 35 ans) - 15 avril 2008

Une très bonne aventure (même si mineure par rapport aux précédentes) d'Astérix. Contrairement à ce que le titre pourrait laisser envisager (et contrairement au dessin animé - médiocre, d'ailleurs), cette aventure se passe entièrement en Gaule, sur une plage proche du village ; et non pas, comme on aurait pu le croire, chez les Normands (ou Vikings).
Assez marrant, avec un rôle plus intéressant que de coutume pour Assurancetourix.

Bof

4 étoiles

Critique de Lolita (Bormes les mimosas, Inscrite le 11 décembre 2001, 31 ans) - 21 décembre 2005

Je ne partage pas vraiment l'enthousiasme de Jules et Vénéziano. A mes yeux, bien d'autres albums d'Astérix sont meilleurs... comme Astérix et Obélix : le combat des chefs et La galère d'Obélix.
Mais l'album ne reste quand même pas désagréable à lire !

Suite de combats pour découvrir la peur

8 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 39 ans) - 18 décembre 2005

Ce pauvre Goudurix, neveu d'Abraracourcix, très ché-bran, s'avère être une vraie mauviette, et est pétrifié à la vue du navire normand ; aussi ne comprend-il pas l'enthousiasme de ces Gaulois à ce battre contre ces combattants réputés féroces et redoutables.
Justement, vu qu'il prétend avoir peur, c'est en cela qu'il intéresse ces terribles navigateurs, qui l'enlèvent, afin qu'il leur explique ce que c'est.
Et c'est par un autre Gaulois - je vous laisse découvrir lequel - qu'ils vont découvrir ce qu'elle peut bien être.
Les Romains s'en prennent deux fois plus, et les combats et les quiproquos qui s'y mêlent sont assez franchement marrants.
A noter que Goudurix est très mal nommé et que sa couleur de cheveux change sur la couverture, où il est roux, alors qu'il est blond à l'intérieur de l'album.

Forums: Astérix le gaulois (Une aventure d'), tome 09 : Astérix et les Normands