Pierre Bonnard, 1867-1947
de Collectif, Gérard Régnier (Co-auteur)

critiqué par Jules, le 4 juin 2001
(Bruxelles - 76 ans)


La note:  étoiles
Un très grand peintre
Bonnard est un des peintres du vingtième siècle que j'adore. J’aime son jeu avec la couleur, l’épaisseur dont il fait aussi un élément essentiel et surtout les perspectives originales que l'on trouve dans ses tableaux.
La plupart de ses sujets sont des paysages, des pièces aux tables chargées, des femmes à leur toilette, des coins de pièces. Il y a une certaine influence de Matisse chez lui, mais il y ajoute une touche très personnelle.
Sur son lit de mort, en 1947, il apprend qu’un de ses tableaux vient de se vendre à plus de cent-vingt mille francs en vente publique et il dit : « C’est fou ! Cela ne vaut jamais cela ! ».
Ce livre est le catalogue de l'exposition « rétrospective » de son œuvre montée par le musée Georges Pompidou et qui a été à Washington et Dallas (du 31 mai au 9 octobre 2000).