Traité sur la Tolérance de Voltaire

Traité sur la Tolérance de Voltaire

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Philosophie , Littérature => Francophone

Critiqué par Fa, le 24 novembre 2005 (La Louvière, Inscrit le 9 décembre 2004, 42 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (9 839ème position).
Visites : 3 156  (depuis Novembre 2007)

Attention, texte important !

Il est de ces écrits incontournables qui constituent l'axiome fondateur de la société occidentale ; le traité sur la tolérance en fait partie.

Le plus troublant, c'est l'actualité de cet ouvrage. Voltaire est un critique acéré de l'Intolérance et de la bêtise qu'elle génère. C'est toute la difficulté de notre époque : se montrer tolérant en veillant à ne pas sombrer dans la naïveté.

A mettre entre toutes les mains ! Et pour l'édition, à 2 €, franchement, difficile de demander mieux.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Traité sur la tolérance [Texte imprimé], à l'occasion de la mort de Jean Calas, 1763 Voltaire éd. établie et annot. par Jacques Van den Heuvel
    de Voltaire, Van den Heuvel, Jacques (Editeur scientifique)
    Gallimard / Folio. 2 euros
    ISBN : 9782070428717 ; EUR 2,00 ; 15/05/2003 ; 143 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Oeuvre majeure de Voltaire qui est encore parfaitement d'actualité

10 étoiles

Critique de Gregou (, Inscrit le 20 février 2013, 31 ans) - 20 février 2017

Cet ouvrage du XVIIIème siècle incarne l'esprit des Lumières par un pamphlet contre l'extrémisme catholique conduisant aux exactions et à la cruauté. Voltaire base son raisonnement avec l'affaire toulousaine de la famille Calas. Dans cette famille calviniste, le fils voulant faire un métier imposant, à cette époque, une difficile conversion au catholicisme, est retrouvé pendu. Tout de suite, les oui-dire et les bavardages dans le voisinage accusent le père de meurtre sans aucune preuve tangible. Dans la foulée, la justice jugea très rapidement Monsieur Calas et lui fit subir le supplice de la roue dans d'atroces souffrances. Le reste de la famille Calas fut démolie. Voltaire ne peut rester de marbre et ne supporte pas la barbarie et l'ignominie par pur fanatisme religieux. Il pointe du doigt ce manque de tolérance et appelle à une vie dans la paix, dans le respect de l'autre quel que soit son culte. Au cours de nombreux chapitres, il dépeint les civilisations romaine et grecque comme étant bien plus tolérantes, Il l'explique par l'adoration de plusieurs dieux et une croyance païenne. Il démontre par sa culture historique que la violence et la chasse aux hérétiques n'ont commencé qu'avec la chrétienté. Selon lui, ce sont les ecclésiastiques qui sont responsables des pires atrocités(décapitations, mises au bûcher) en raison de la superstition et du détournement de la bible par l'invention de fables. Pour Voltaire, ces fables sont une perte de la raison et une façon pour le Clergé de s'enrichir en arguant que les protestants incarnent le mal, les supprimer rendrait le monde meilleur et apporterait satisfaction à Dieu. D'ailleurs, Voltaire dans sa "Prière à Dieu" appelle la puissance divine à raisonner les hommes afin qu'ils comprennent que l'on ne peut vivre avec une religion unique, c'est impossible les religions seront toujours multiples. En résumé, Voltaire appelle à la plus grande tolérance dans le domaine religieux. Il accuse surtout le Clergé d'être responsable de toute cette violence. Cette diatribe du fanatisme religieux est d'ailleurs un texte qui n'a pas pris une ride. Le problème est toujours très actuel notamment avec l'islamisme radical conduisant aux attentats en Occident.

Un essai incontournable, toujours aussi moderne

10 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 39 ans) - 5 avril 2015

La religion ne peut pas être pensée, et encore moins pratiquée, sans tolérance. Il ne peut pas être donné la mort en son nom. Et, basée sur la croyance, il doit s'accompagner du respect des autres pensées similaires, qui s'enrichissent à leur contact.
C'est pourquoi Voltaire prend prétexte de l'affaire Calas qui agite la France, en ce milieu de XVIIIème siècle, pour livrer ses réflexions sur le sujet, et l'appel à la tolérance. Il laisse transparaître son athéisme, lors du développement sur les sciences.
J'en profite pour redécouvrir les positions aussi tranchées d'Enzo. Je ne perçoit pas de quoi il parle. Il ne spécifie pas ce qu'il pense de la notion de tolérance...

Cet essai est aussi court que riche en enseignements.

3,5 étoiles!

7 étoiles

Critique de Js75 (, Inscrit le 14 septembre 2009, 34 ans) - 3 août 2010

Traité sur la Tolérance est un livre écrit par le philosophe des Lumières, Voltaire. C'est un ouvrage confondant d'actualité et de modernité qui stigmatise avec mordant et acuité l'intolérance et le fanatisme religieux qui mènent dans ce cas-là à la barbarie. A conseiller.

De Voltaire et de la tolérance

8 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 73 ans) - 14 décembre 2005

Voltaire pouvait bien être considéré comme un progressiste à son époque et comme un homme tolérant. L'antisémitisme était profondément ancré depuis des siècles parmi les populations catholiques, poussé par une église intransigeante. Il en allait de même à cette époque de l'esclavagisme.

Mon idée n'est certainement pas de défendre l'un ou l'autre, très loin de là, mais je trouve toujours une erreur de juger les choses d'une époque avec notre mental d'aujourd'hui, des siècles plus tard !

Evidemment que les critères ont changé !... Si nous devions juger n'importe quel homme de l'âge de la pierre, il trouverait bien peu d'excuses à nos yeux !

Qu'est ce que le progrès si ce n'est aussi une autre façon de voir parce que nos connaissances de base ont évolué ?

Je vois qu'Enzo est aussi nuancé que d'habitude. A être enfermé dans son système de pensée, il fait autant d'erreurs que celles que commettent les autres enfermés dans le leur ! Deux extrémismes sont très rarement arrivés à s'entendre, mais, heureusement pour nous, nous constatons qu'en général tous les extrémismes finissent par s'écrouler !... La vérité de la vie est rarement dans les extrêmes, et heureusement !

A sens unique

1 étoiles

Critique de Enzo (, Inscrit le 21 novembre 2005, 48 ans) - 14 décembre 2005

Voltaire fait parti de ces humanistes à sens unique et de ces Tartuffes qui se gardent bien d'appliquer leurs sermons...

pourtant!!

9 étoiles

Critique de Zondine (, Inscrite le 24 septembre 2005, 49 ans) - 14 décembre 2005

C'est vrai que c'est un traité incontournable et d'une grande modernité. C'est pourtant assez troublant d'apprendre que ce grand homme était antisémite et avait des parts dans des sociétés esclavagistes. Comme quoi un homme peut avoir de grandes idées littéraires et philosophiques et être un humain des plus douteux.

Forums: Traité sur la Tolérance

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Traité sur la Tolérance".