Pandora Box, tome 1 : L'orgueil de Alcante (Scénario), Didier Pagot (Dessin)

Pandora Box, tome 1 : L'orgueil de Alcante (Scénario), Didier Pagot (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Légende, contes et histoire

Critiqué par Le rat des champs, le 22 novembre 2005 (Inscrit le 12 juillet 2005, 69 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 768ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 2 875  (depuis Novembre 2007)

Vie, mort et rédemption

Les séries thématiques sont à la mode en bédé depuis le décalogue, et les éditions Dupuis font ici la réponse du berger à la bergère. Le principe, génial, est le même, une série d'histoires en one-shot autour d'un thème commun avec des dessinateurs différents, mais d'excellente qualité.
Le thème central est ici les péchés capitaux. La légende nous rapporte que lorsque Pandore ouvrit la boite, le malheur envahit le monde, et que lorsque tout semblait désespéré, sortit de la boîte l'espérance. Selon le scénariste, les malheurs du monde sont les péchés capitaux, chacun des albums de cette superbe série étant consacré à l'un d'eux, le dernier lui aura pour thème l'espérance. Les histoires se passent de nos jours, même si chaque personnage central porte un nom issu de la mythologie grecque.
Ce premier tome est consacré à l'orgueil. Qui de plus orgueilleux que Narcisse Shimmer, président des Etats-Unis terminant son mandat et candidat à sa propre succession? Il est tellement persuadé de son importance, convaincu que la planète ne pourra plus exister sans lui, qu'il consacre toutes ses forces à sa réélection, au risque de perdre tout ce qu'il possède y compris son âme. Pendant ce temps, son fils agonise à des milliers de kilomètres, mais il n'a pas le temps... Un détective mercenaire fouille-merde est engagé par l'autre candidat pour trouver la faille chez cet homme qui paraît si parfait, afin de pouvoir le détruire médiatiquement. Y réussira-t-il? Et une fois qu'il aura acquis la vérité, qu'en fera-t-il?
Comme chacun des albums de cette série, c'est un conte philosophique, une réflexion en profondeur sur les petitesses humaines et la rédemption.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'orgueil [Texte imprimé] dessin, Didier Pagot scénario, Alcante...
    de Pagot, Didier (Illustrateur) Alcante, (Scénariste)
    Dupuis / Empreinte(s) (Marcinelle)
    ISBN : 9782800136271 ; EUR 13,95 ; 27/09/2004 ; 48 p. ; Album
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Pandora box

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Très bonne lecture...

9 étoiles

Critique de Shelton (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 63 ans) - 27 décembre 2005

Le lecteur de ce début de vingtième siècle est beaucoup plus impatient que celui des années soixante, c’est indiscutable et vous ne devez pas voir dans cette déclaration préalable une affirmation de nostalgie quelconque de vieux lecteur désabusé par son époque… Même si c’était le cas, je ne vous l’avouerais pas, d’ailleurs… En fait, c’est parce que depuis de nombreuses années j’observe avec attention le comportement des lecteurs et je vois bien cette impatience à avoir sous la main la suite de leurs histoires préférées… Ces jeunes n’imaginent pas ce que nous avons dû supporter pour attendre les nouvelles aventures de Tintin… Pour ma génération, Les bijoux de la Castafiore, Vol 714 pour Sydney, Tintin et les Picaros… Plus d’une dizaine d’années pour trois albums… certes, avec un chef d’œuvre, mais quand même… Une telle situation est inconcevable aujourd’hui ! Du coup, les éditeurs ont recours à d’autres techniques, dont celle de faire appel à plusieurs dessinateurs pour mettre en place une fresque bédé comme les éditions Dupuis qui, pour nous inviter dans un grand mythe, celui de Pandore et des vices laissés en héritage aux hommes, nous offre une série, Pandora Box, avec un scénariste, Alcante, et sept dessinateurs, un par vice, car souvenez-vous, il y en a bien sept… Le tome premier est consacré à l’orgueil, le premier des péchés capitaux nous enseignait le catéchisme de nos enfances, celui qui condamnait l’homme à toutes les damnations… mais qui aujourd’hui nous permet de lire une excellente histoire…
Mais qu’est-ce que l’orgueil, au fond… Se croire au-dessus des lois, des autres, des règles élémentaires de la vie en société, hors du temps, hors des réalités, invulnérables… C’est un peu ce que doit penser ce pauvre Narcisse Shimmer, président des Etats-Unis en titre, en pleine campagne pour sa réélection… Mais dès ces premières lignes, vous comprenez bien que dans cette série, non seulement on vous parle des vices, de ces péchés capitaux de départ, mais aussi que l’on vous invite à revisiter certains grands mythes de l’histoire… Mais le plus important, pour nous les lecteurs, c’est que chaque album est indépendant des autres, un one-shot, comme on dit aujourd’hui…
Narcisse Shimmer a un adversaire dans cette course à la Maison Blanche : Georges Costner. Ce dernier, même mené dans les sondages, ne s’avoue pas vaincu et il est prêt à employer tous les moyens, même les plus immoraux pour devenir locataire de la Maison Blanche… C’est ce qu’il fait en embauchant monsieur Grubb réputé le meilleur pour trouver le talon d’Achille des adversaires politiques… Et nous voilà dans une lutte à la vie, à la mort, pendant les quatre derniers jours de la campagne électorale… Pendant ce temps, Narcisse Shimmer, sûr de lui, oublie tout se la vie et des valeurs qui ont dû être les siennes, jadis… Jusqu’où ira-t-il pour être réélu ?
Sans tout vous révéler de cet album de très bonne qualité, je peux vous avouer que la lecture sera orientée par votre conception du monde : soit vous appartenez à ceux qui pensent que seul le résultat compte, alors vous serez du côté de celui qui deviendra président des States, et qu’importent les méthodes, soit vous serez plus sensibles à celui qui se sauve, même s’il y laisse la vie – mais le prix du salut est souvent à ce prix – et vous vous rangerez dans le camp du vaincu, mais avec le sourire malgré le drame… Dois-je vous avouer appartenir à ce dernier groupe ?
Une très bonne bande dessinée qui m’a touché, ému et réjoui le cœur… J’espère que vous partagerez mon bonheur de lecteur et que vous saurez remercier Le rat des champs de nous avoir invités à une telle lecture…

Thriller politique

8 étoiles

Critique de Mieke Maaike (Bruxelles, Inscrite le 26 juillet 2005, 46 ans) - 23 novembre 2005

Les tous derniers jours de la campagne présidentielle aux Etats-Unis où les deux candidats sont au coude à coude et où le moindre faux pas peut être fatal…

Le scénario est très bien construit et dès les premières cases, on se laisse emporter par l'intrigue et l’action. Mais j’ai trouvé la fin trop prévisible et trop convenue, dommage.

Je précise que je ne suis pas une grande fan de BD. Je trouve la lecture de BD trop frustrante : même en prenant beaucoup de temps pour regarder les images et y trouver toutes les subtilités en lien avec le texte, ça passe trop vite. On est à peine plongé dans l’ambiance qu’on arrive à la dernière page. Il me faudrait des BD de 100 ou 200 pages, pour que je puisse m’y plonger pendant plusieurs heures et pouvoir vraiment m’imprégner de l’ambiance (mais c’est purement personnel).

Il se fait que j’ai acheté le premier tome de Pandora Box parce que je connais personnellement Alcante et je voulais le soutenir pour ses débuts (et aussi un peu par curiosité pour son travail). Je n’ai pas acheté les tomes suivants, en partie parce que la fin du premier tome m’a un peu déçue. Mais puisque Rat-de-champs donne des cotes supérieures aux tomes suivants, je pense que je vais quand même les acheter. Peut-être qu’à force je vais me réconcilier avec la BD… ;-)

Forums: Pandora Box, tome 1 : L'orgueil

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Pandora Box 3 Shelton 23 novembre 2005 @ 20:19

Autres discussion autour de Pandora Box, tome 1 : L'orgueil »