L'ignorantique : L'ordinateur et nous
de Étienne Barilier

critiqué par Sahkti, le 15 novembre 2005
(Genève - 43 ans)


La note:  étoiles
Sus à la dictature de l'ordinateur
Comme de plus en plus de gens, Etienne Barilier pêche son lot d'informations sur Internet. Par curiosité, pour son travail, pour le plaisir. Une envie qui flirte avec le besoin. Idem avec l'informatique, Barilier utilise en bon père de famille cet ordinateur qui lui sert d'outil de travail et de détente. Conscient de cette dépendance et d'une certaine forme d'ignorance liée à tout ce qui touche de près ou de loin au fonctionnement d'une machine et plus généralement des réseaux qui la parcourent, Barilier s'est posé pas mal de questions pour savoir comment ça marche. Pas seulement sur le plan technique mais aussi via une démarche plus sociologique, humaniste, voire même philosophique. Barilier veut bien obéir aux impératifs informatiques, mais la moindre des choses est tout de même de savoir comment et pourquoi. La première partie de cet ouvrage est consacrée à ces questions, des évocations des problèmes rencontrés, des situations qui font dourire mais que nous avons tous connue avec l'envie de démolir l'écran. C'est bien ciblé, tout est là, Barilier pose les questions que tout le monde a dans la tête sans trop savoir si il faut les exprimer, parce que bon, à quoi ça servirait finalement de savoir exactement comment ça marche et pourquoi ça doit être comme ça et pas autrement.
Et ça devient très drôle, on sent l'utilisateur qui a connu toutes sortes de soucis et au bout d'un moment, a fini par demander des comptes. C'est vrai quoi, on achète un ordi dernier cri et à peine installé, il faut le sécuriser, le mettre à jour, ajouter tel correctif, changer cei et modifier cela. Du neuf qui n'en est jamais vraiment!

Outre son coup de colère contre les machines, Barilier râle aussi contre les systèmes et le pouvoir dominant. Celui d'une marque. Celui de l'anglais aussi, que tout utilisateur serait censé pratiquer. Pour notre plaisir, Barilier modifie les termes et on croise ainsi un "Fenêtres" qui remplace humoristiquement le logiciel tout puissant.

Après cette partie plus technique, Barilier s'en va surfer sur la vague de l'Internet et là, impossible d'échapper au fou rire. L'auteur s'amuse à démontrer qu'en tapant un mot clé sur Google, on obtient tout et son contraire et que le pire côtoie le meilleur. Rien de neuf sous le soleil, certes, mais rédigé de la sorte et placé sous nos yeux, la réalité paraît d'autant plus évidente!
Attention, ce n'est pas pour autant que Barilier détruit l'outil. Il lui reconnaît de nombreuses qualités et Internet reste une mine d'or. Mais on ne s'improvise pas chercheur en quelques clics, cela demande une certaine méthode si on veut apprivoiser l'outil et en tirer ce que l'on recherche avec précision. Internet peut-être le royaume du savoir et de l'intelligence, mais aussi le monde du chaos et du mensonge.
Et finalement, l'ordinateur, l'Internet et tout ça, c'est fait par qui et à l'image de qui?
Un essai décoiffant et caustique qui fait du bien à la tête!