Sciences humaines et exactes => Essais (879 livres critiqués)



couverture

La messe de Saint Picasso de Gerald Messadié

critiqué par Ciceron - (Toulouse - 69 ans)

Insolence rare contre ordre établi.

9 etoiles
Après le 6 juin 1944, Débarquement du 6 octobre 2008. Grand Palais, Musée du Louvre, Musée d’Orsay : la folie Picasso, le Maître parmi les maîtres. Damned !!!!!!!!!! Après l’obligation du gilet jaune dans l’habitacle et le triangle dans le coffre, la loi sur l’obligation d’aimer Picasso est imminente. L’occasion est trop belle de présenter...

couverture

La dimension cachée de Edward Twitchell Hall

critiqué par Smokey - (Zone 51, Lille - 32 ans)

L'homme et les rites

9 etoiles
La dimension cachée, c'est celle du territoire se tout être vivant, animal ou humain, de l'espace nécessaire à son équilibre. Mais, chez l'homme, cette dimension devient culturelle. Ainsi, chaque civilisation a sa manière de concevoir les déplacements du corps, l'agencement des maisons, les conditions de conversation, les frontières de l'intimité. Ces études comparatives jettent une...

couverture

Levinas, le passeur de justice de Jean-François Rey

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

Philosophie et éthique de la justive

7 etoiles
Emmanuel Levinas est un philosophe français d'origine lituanienne, dont l'oeuvre, essentiellement consacrée à la justice, a marqué le XXème siècle, qu'il a presque traversé dans son intégralité. En amont de la justice, est le rapport à autrui, l'Autre distinct du Même, le prochain et le lointain. De ces distinctions, naît la perception de la différence et...

couverture

Un éternel Treblinka de Charles Patterson

critiqué par Hexagone - (47 ans)

Nos frères animaux.

10 etoiles
Un éternel Treblinka Pour ces animaux tous ces humains sont des nazis Cette phrase blanche sur liseré rouge , aguiche mon oeil et percute mon occiput. Pari gagné, Ko technique et achat immédiat. Autant dire que ce livre ne passe pas par quatre chemins, de bute en blanc l'auteur démontre le lien entre les camps...

couverture

Lexiques de l'incertain de Collectif

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

Secouons-nous!

9 etoiles
La collection "Savoirs à l'oeuvre" dirigée par Spyros Theodorou aux Editions Parenthèses entend ouvrir la réflexion sur les moyens existants ou à développer pour maintenir un esprit critique face au monde qui nous entoure. Chaque volume aborde un thème exploré lors de diverses conférences et passé au crible par des plumes pertinentes et variées. C'est ainsi...

couverture

Eloge de l'amitié, ombres de la trahison de Tahar Ben Jelloun

critiqué par Smokey - (Zone 51, Lille - 32 ans)

"Toujours présente, jamais pesante", telle est la devise de l'amitié!

8 etoiles
Voici un essai très intéressant de Ben Jelloun. Ses livres sont toujours marqués par sa forte présence au sein de son écriture. Ici, il nous propose de comprendre à travers ses yeux, ce qu'est l'amitié et ce qu'il a connu de la trahison. Bien sûr, on n'est pas obligé de partir avec l'idée que l'amitié sincère...

couverture

L'exception dans tous ses états de Collectif, Spyros Théodorou

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

Quand l'exception régit le Monde

9 etoiles
Depuis mars 2000, l'association "Echange et diffusion des savoirs" organise conférences et colloques autour de grands thèmes contemporains de société. En 2003-2004, le thème était "L'Exception dans tous ses états" ou l'organisation de diverses rencontres permettant au grand public de se confronter à des penseurs et autres chercheurs autour du monde qui nous entoure. C'est dans...

couverture

Dialogue avec Delacroix de Michel Butor

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

Quand Delacroix s'anime

9 etoiles
Quel régal que ce court essai de Michel Butor sur l'interprétation du tableau "La prise de Constantinople par les Croisés" de Delacroix (1840), également appelé "L'Entrée des Croisés à Constantinople" (Butor nous donne quelques repères pour comprendre ce double titre) . Le tableau est représenté dans le livre, en tout et en parties, permettant ainsi au...

couverture

Le choc amoureux de Francesco Alberoni

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 62 ans)

Cela vous est-il arrivé ?

10 etoiles
Francesco Alberoni est un sociologue italien qui enseigne, cherche et écrit à Milan. Fortement imprégné de la culture italienne et chrétienne, il propose à ses lecteurs une série d’ouvrages pour mieux comprendre les sentiments humains, à commencer par l’amour et l’amitié. Il est l’auteur d’une fameuse trilogie, « L’amitié », « Le choc amoureux »...

couverture

Le premier sexe de Éric Zemmour

critiqué par Ciceron - (Toulouse - 69 ans)

Tu seras une femme, mon fils

10 etoiles
Livre de chevet, à lire toutes affaires cessantes. Pamphlet cuisant, mais Zemmour prend un malin plaisir à provoquer et même déplaire à ses têtes de turc, au moyen de théories incorrectes jubilatoires. Le principe qui domine notre société suggère la supériorité évidente des “valeurs“ féminines, la douceur sur la force, le dialogue sur l’autorité, la...

couverture

Au coin de la rue, l'aventure de Pascal Bruckner, Alain Finkielkraut

critiqué par Christian Adam - (44 ans)

Les aventures de l'«homme quelconque» dans les temps démocratiques

8 etoiles
« Tous nous murmurons, accablés, que notre siècle finissant ne permet plus de vivre l'aventure (..) Chacun au plus profond de son coeur constate une même grisaille généralisée sur le destin des nations comme sur celui des particuliers.» (p.9) Il est navrant de constater d'abord que de ce livre de 1979...

couverture

Singularité de l'éléphant d'Europe de Pascal Varejka

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

Un éléphant, ça trompe...

10 etoiles
Pascal Varejka est détenteur de la chaire d'éléphantologie au Collège de Pataphysique. On connaît tous l'éléphant d'Asie et son cousin d'Afrique mais qu'en est-il de l'éléphant d'Europe? Vous voilà bouche bée, n'est-ce pas?! :) Tout comme moi avant d'ouvrir ce petit ouvrage drôle, richement documenté et hautement instructif. A l'aide de citations, d'une iconographie recherchée,...

couverture

Arts Vivants en France : Trop de Compagnies ? de Collectif

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

La survie de l'identité culturelle

9 etoiles
Réflexion hautement intéressante que celle menée dans cet ouvrage collectif publié par la décidément très remarquable maison d'édition L'Espace d'un Instant. Y a-t-il trop de compagnies théâtrales en France? Pour pouvoir y répondre, il convient de disposer d'une vue d'ensemble de la présence de ces compagnies sur le sol français, ce à quoi le livre répond...

couverture

De l'art de prendre la balle au bond : Précis de mécanique gestuelle et spirituelle de Denis Grozdanovitch

critiqué par Saule - (Bruxelles - 52 ans)

La philosophie du tennisman

8 etoiles
Grozdanovitch c'est un ancien champion de tennis qui s'est reconverti en un écrivain très amusant à lire. C'est un passionné des jeux de balle : d'abord le tennis, puis le squash et aussi le jeu de paume (la balle pelote). Ce livre est un ensemble de réflexions et de chroniques sur le jeu de balle, on...

couverture

Le lieu de l'homme de Fernand Dumont

critiqué par DomPerro - (Québec - 39 ans)

Où sommes-nous ?

9 etoiles
Je traîne cet essai depuis quelques mois déjà. Je n'y pense plus, et il est là, à côté... tenace. Et quand il n'est plus là, qu'il est parti se cacher dans mon sac, je ressens un manque. Fernand Dumont à publié ce bijou en 1968, au Québec. Malgré sa qualité très riche, ce livre est plus...

couverture

Orphelins de Charles D'Ambrosio

critiqué par Aaro-Benjamin G. - (Montréal - 49 ans)

Les États-Unis d’Ambrosio

7 etoiles
Je ne sais pas pourquoi on traduit D’Ambrosio, un nouvelliste dont l’œuvre est essentiellement consacrée à l’observation des travers de sa culture (américaine). L’Éditeur a peut-être cru bon de surfer sur la vague anti-américaine ? Car les écrits de cet auteur sont marqués par une forte propension pour l’auto-flagellation. Hors, ils prouvent que les américains...

couverture

Anatomie de l'errance de Jan Borm, Bruce Chatwin

critiqué par Ulrich - (avignon - 43 ans)

Seul le titre est génial

4 etoiles
Le titre de ce recueil est superbe ; le livre beaucoup moins. C’est un pèle mêle des écrits de B Chatwin publiés pour la plupart avant qu’il n’écrive ses premiers livres. Des écrits de jeunesse en quelque sorte avec pour objectif avoué de mieux nous faire connaître la personnalité de B Chatwin. L’auteur est un voyageur...

couverture

Théorire, actes de Denis Ferdinande

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

La théorie de la langue

7 etoiles
Qu'est-ce que la théorie de la langue, de l'écriture, de la poésie, du verbe, du langage... bref, quelles sont les règles qui dirigent notre manière d'échanger par les mots. En partant de cette recherche, Denis Ferdinande s'est plongé dans un processus de compréhension d'une science multiple et complexe qui s'avère très rapidement être variable (trop) et...

couverture

L'Ame de Hegel et les vaches du Wisconsin de Alessandro Baricco

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

Baricco et la musique

3 etoiles
Alessandro Baricco s'est donné pour mission de décrypter le phénomène "musique classique contre musique contemporaine". Si l'idée est intéressante, je suis assez mitigée sur le traitement que l'auteur italien lui réserve. Un ton péremptoire, des clichés à volonté, un sentiment d'amertume et de jalousie sous sa plume au fil des pages... viennent gâcher une réflexion pourtant intéressante...

couverture

Un truc soi-disant super auquel on ne me reprendra pas de David Foster Wallace

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 32 ans)

Un livre soi-disant ennuyeux qui laisse présager bien des surprises

8 etoiles
Lorsque j'ai retiré ce petit bouquin somme toute assez épais de son rayon, une amie m'a dit : bof, tu vas certainement t'ennuyer! Bizarrement, c'est ce commentaire de sa part qui m'a donné envie de le lire. Je ne connaissais ni l'auteur ni même de quoi parlait ce livre. Tout juste si je savais qu'il s'agissait...

couverture

Les Surréalistes de Anne Egger

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

Vérités et préjugés sur un mouvement passionnant

9 etoiles
Le surréalisme est l'un des mouvements les plus vivaces du XXème, par sa longévité et son énergie. Il s'est attaché à créer des écrits, des peintures et des sculptures directement inspirées de l'inconscient, des automatismes. Cet ouvrage, assez bref et qui se lit d'une traite, présente de manière claire comment considérer les idées reçues sur ce...

couverture

Le Malaise de la culture de Marc Bélit

critiqué par Grossel - (77 ans)

Mal écrit mais nécessaire au débat, ce Malaise

5 etoiles
Voilà un livre de 408 pages paru en octobre 2006, écrit par un directeur de Scène Nationale, à Tarbes, dont on se demande comment il a pu paraître dans cet état d’approximation sur les plans de l’expression (incorrections, redondances, tics genre : on n’a peut-être pas assez souligné,…), de l’orthographe, de la ponctuation et de...

couverture

Une brève histoire de l'avenir de Jacques Attali

critiqué par Findautomne - (55 ans)

Construire l'avenir

8 etoiles
Après avoir passé en revue les tendances affirmées de l'histoire, après avoir exposé les tendances de notre époque et en décrire les risques de destruction, l'auteur fait ressortir les tendances favorables qui peuvent permettre de construire un avenir plus ouvert et plus équilibré. Il donne à réfléchir sur la place de la France et...

couverture

Le paradoxe de l'écrivain, le savoir et l'écriture de Claude Vaillancourt

critiqué par Calepin - (Québec - 37 ans)

Une réflexion éclairée

9 etoiles
"Peut-il entièrement se fier à ses intuitions, à sa vision subjective de la réalité qu'il transmet avec conviction par la magie de son art ? Doit-il entreprendre un travail d'érudit et rendre de façon minutieuse le résultat de ses recherches ?" L'auteur vogue habillement d'un côté comme de l'autre et cherche à dresser un portrait de...

couverture

Eloge de l'ombre de Junichirô Tanizaki

critiqué par DomPerro - (Québec - 39 ans)

Clair-obscur

8 etoiles
Écrit en 1933, alors que Jûnichiro Tanizaki a 47 ans, L’éloge de l’ombre est un essai sur la société japonaise qui est, aux yeux de cet écrivain traditionaliste, de plus en plus occidentalisé. Par exemple, l’esthétique d’une pièce d’habitation japonaise traditionnelle est caractérisée par la beauté de jeux subtils entre la lumière et l’ombre. De...

couverture

Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens de Jean-Léon Beauvois, Robert-Vincent Joule

critiqué par Vda - (43 ans)

de l'amore, au pied dans la porte, à la porte au nez

8 etoiles
Une ouvrage de psychologie sociale pour le grand public, expliquant comment fonctionnent les techniques de manipulation (mises en oeuvre par tout un chacun depuis les temps des temps, mais théorisées depuis la fin de la seconde guerre mondiale). La manipulation se joue de notre sentiment de liberté, de notre besoin de rationaliser nos actes. Madame O, sujet...

couverture

Que faire des crétins? de Pierre Larousse

critiqué par TELEMAQUE - (70 ans)

Il y a toujours une solution

10 etoiles
Eussiez-vous, messieurs BUSH et POUTINE lu ce livre que vous ne vous fussiez pas jetés, qui dans l’aventure Afghane, qui dans le bourbier Tchéchène. On y apprend, page 139 à l’article Tchetchenses, que « deux chefs, Ouma-Doniev et le kadi Atabaï, se sont mis à la tête de bandes armées et ont fait éprouver aux...

couverture

Les corneilles ne sont pas les épouses des corbeaux de Serge Bouchard

critiqué par DomPerro - (Québec - 39 ans)

Quelles différences

9 etoiles
À chaque fois que vous tournez la page de ce recueil, vous augmentez la matière grise de votre cerveau, et ce en vous amusant comme un gamin qui (re)découvre l'univers qui l'entoure. Anthropologue de formation et fin communicateur, Serge Bouchard signe plusieurs courts textes qui jettent un regard original sur certains aspects de la culture...

couverture

Une chambre à soi de Virginia Woolf

critiqué par Mieke Maaike - (Bruxelles - 45 ans)

... et 500 livres de rente

8 etoiles
Virginia Woolf écrit cet essai pamphlétaire dans le cadre d'une conférence sur le féminisme qu'elle a dispensé aux étudiantes de l'université de Cambrigde, portant sur les femmes et le roman. Dans un style mêlant évocation, irritation et ironie, elle détaille les conditions matérielles limitant l'accès des femmes à l'écriture: interdiction pour les femmes de voyager seules...

couverture

Histoires d'amours, histoire d'aimer de Catherine Bensaid

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 32 ans)

L'amour est enfant de bohème...

2 etoiles
Un livre qui comme son titre l'indique parle d'amour, encore d'amour et toujours d'amour... Le concept est assez original puisque Catherine Bensaid autour de 4 thèmes liés à l'évolution d'une histoire sentimentale - la rencontre, premières désillusions, ni avec ni sans, échec et mat ou le jeu continue - mélange fiction romancée et réflexions destinées à...

couverture

Le Livre de Brocart de Muḥammad ibn Aḥmad ibn Isḥāq al- Waššāʾ

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

Elégance amoureuse

9 etoiles
Au moment où renier l’identité de l’autre en brisant tous ses repères culturels (à cet égard, voir le puissant "Notre musique" de Godard. Edifiant) semble être de mise, il est intéressant de se plonger dans le raffinement et la richesse orientale des siècles derniers. On connaît la finesse de la culture artistique asiatique, qu’elle soit...

couverture

Parler de la solitude de Françoise Dolto

critiqué par Saule - (Bruxelles - 52 ans)

Réflexions sur la solitude

8 etoiles
Dans la préface on explique que Françoise Dolto a été confrontée à la solitude de son mari, lorsque celui-ci fut atteint d'une maladie qui occasionnait un vieillissement accéléré et qu'il vivait des moments qu'elle ne pouvait partager avec lui. Elle sa souffert de la solitude de son mari. Ca montre bien que la solitude ne...

couverture

Ornement et Crime de Adolf Loos

critiqué par Valéry - (31 ans)

Vouer l'Art à l'usage pratique ?

3 etoiles
La cité Potemkine Il est peut-être juste de dire tout d'abord que Loos a préféré l'usage pratique à l'art. Mais "L’Art est tout à fait inutile" - disait Wilde. L'exclamation de Loos "Oh, le trompeur trompé !" vise l'architecte imitant des mariaux chers en utilisant en même temps du ciment cloué. Ce que je ne pourrais...

couverture

La légende du sexe surdimensionné des noirs de Serge Bilé

critiqué par Lecktése - (45 ans)

que de tracas pour si peu de chose!

8 etoiles
Serge Bilé s’attaque au préjugé racial selon lequel : les Noirs ont un sexe sur-dimensionné . Ce terrible fantasme existe et perdure depuis la nuit des temps : On retrouve ce stéréotype de Noirs bien membrés dans les peintures grecques et romaines, chez les théologiens chrétiens, juifs et arabes mais également à la cour du roi...

couverture

Nocturnes : Peindre la nuit, jouer dans le noir de Georges Banu

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

La nuit sous toutes les formes

7 etoiles
Georges Banu est professeur d'études théâtrales à la Sorbonne-Nouvelle. Dans ce cadre, il a publié quelques ouvrages ("le Rideau" et "L'Homme de dos") suivis aujourd'hui par cet intéressant "Nocturnes". La nuit est au centre du récit. La nuit qui est, aux yeux de Banu, "le jour vu de dos". Elément indissociable de...

couverture

Ultimatum de Fernando Pessoa

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

Pessoa se fâche!

5 etoiles
Le titre exact de l'ouvrage en question est "L'ultimatum" par Alvaro de Campos, qui est un des noms d'auteur utilisés par Fernando Pessoa. Non pas que le portugais ait besoin de se cacher derrières des avatars pour dire tout haut ce qu'il pense , mais parce que c'est un moyen pour lui d'affirmer en détails...

couverture

Brèves nouvelles de mon jardin de Hermann Hesse

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

Hermann Hesse dans son jardin

7 etoiles
La passion de Hermann Hesse pour le jardinage et la nature m'était quasi inconnue jusqu'à ce que je découvre cet ouvrage. Hesse aimait marcher et encore plus observer la nature. Il notait tout dans des calepins, scrutait fleurs et végétaux avec attention, observait les insectes ou les variations climatiques avec beaucoup d'intérêt. La nature est présente dans...

couverture

Antimanuel d'éducation sexuelle de Marcela Iacub, Patrice Maniglier

critiqué par Mieke Maaike - (Bruxelles - 45 ans)

Pour une société postsexuelle

9 etoiles
Avant, c’était simple : il y avait une sexualité licite, celle pratiquée dans les liens du mariage, et une sexualité illicite, celle pratiquée par des partenaires non mariés. La loi protégeait la sexualité licite et sanctionnait la sexualité illicite. Puis est arrivée la Révolution sexuelle où des jeunes, les cheveux au vent et la fleur...

couverture

L'âme humaine de Oscar Wilde

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

A bas la propriété!

8 etoiles
Cet essai d'Oscar Wilde a été publié en 1891 sous le titre "The Soul of the Man under Socialism" (la partie "under socialism" disparaîtra lors de la réédition de 1905). Un régal, une fois de plus chez Wilde, avec ce rejet des conventions et des dogmes, ainsi que cette vivacité d'esprit qui rend ce texte très...

couverture

Théorie de l'art moderne de Paul Klee

critiqué par MOPP - (81 ans)

Le peintre-poète

9 etoiles
Pensez-vous qu'il existe des rapports entre la peinture, la musique, la poésie, la mathématique ? En ce qui me concerne, je considère cela comme évident, mais si vous souhaitez trouver quelques exemples probants alors lisez Paul KLEE. Il nous propose diverses approches de l'art moderne mettant en évidence, par exemple, l'opposition entre la réflexion cubiste qui repose...

couverture

Les Mange-pas-cher de Thomas Bernhard

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)

Observer les autres

6 etoiles
Rédigé à la fin des années 1970 sous le titre "Die Billigesser", cet essai de Thomas Bernhard est enfin disponible en français. C'est le récit d'un employé de banque qui évoque la vie de Koller, un chercheur en physiognomonie (définir le caractère d'une personne à partir de son visage). Le narrateur reste volontairement en...

couverture

Petit miracle et autres essais de Barbara Kingsolver

critiqué par Eireann 32 - (Lorient - 70 ans)

Les doutes d’une américaine.

10 etoiles
Quand je m’étais inscrit sur ce site il y a environ 6 mois, j’avais mis ce livre parmi mes préférés, qu'en est-il aujourd’hui après une seconde lecture et une élection américaine ? Une phrase résume tous les essais rassemblés dans ce livre. «Peut-être pouvons-nous encore montrer au monde que nous valons quelque chose ». Miracle, cet...

couverture

Contre Venise de Régis Debray

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

Une insulte

2 etoiles
Régis Debray est-il seulement sensible à l'art ? J'en doute. Je ne connais pas Naples, mais ce qu'il dit sur Venise relève de la critique facile et d'un radicalisme anti-bourgeois bien primaire. La discrimination sociale est aussi grave que la discrimination raciale, Monsieur Debray. Ce livre est désolant....

couverture

Le surréalisme de Gérard de Cortanze

critiqué par MOPP - (81 ans)

Une approche globale du contexte

8 etoiles
Je signale seulement l'existence de ce document qui constitue une approche globale du contexte "surréalisme". Vous me direz "encore un de plus.." Il est très différent des autres, car il se présente avec un index conduisant le lecteur vers ce qu'il recherche. Ainsi, prenons "humour". Savez-vous quelle est la différence entre l'humour de "Dada" et l'humour...

couverture

Enquête sur les savoirs indigènes de Jean-Pierre Barou, Sylvie Crossman

critiqué par Chma - (Bruxelles - 47 ans)

Les civilisations anciennes et nous

8 etoiles
Les auteurs ne sont ni ethnologues, ni voyageurs en quêtes d'exotisme. Ils ont effectués 3 voyages qui leur ont permis - parfois grâce aux hasard des rencontres - à découvrir 3 civilisations indigènes que notre société occidentale à dénigrée, voire quasi exterminée. Les 3 voyages: a) Le Tibet et son oracle qui en transe élabore...

couverture

Eloge de la lecture. La construction de soi de Michèle Petit

critiqué par Cuné - (50 ans)

la lecture ne rend pas vertueux, mais construit

8 etoiles
"On ne lit pas seulement pour maîtriser des informations car le langage n'est pas réductible à un instrument ou à un outil de communication. On ne lit pas pour briller dans des salons ou pour singer les bourgeois, qui du reste ne lisent pas tous, loin de là. Beaucoup de femmes et des hommes, un...

couverture

Manuel de linguistique descriptive: Le point de vue fonctionnaliste de Jean-Michel Builles

critiqué par Acid Jazz - (34 ans)

Un manuel du "parfait linguistique"

9 etoiles
Etudiant en linguistique, j'ai savourait ce livre. Il présente le point de vue fonctionnaliste de la linguistique (André Martinet). Les grands classiques de la linguistique sont abordés: qu'est-ce qu'une langue, la syntaxe, comment décrit-on une langue, ou comment se confectionne un dictionniare. La seule critique négative: la longueur du chapitre sur la phonétique.... Enfin, si vous voulez...

couverture

La civilisation du bossale de Maryse Condé

critiqué par Rachel - (grenoble - 39 ans)

"Tim, tim ! Bois sec ! Et cric ! Et crac !"

9 etoiles
Le bossale est le nom donné à l'esclave africain arraché à sa terre et amené de force dans les plantations des Antilles. Interdit d'écrit et privé de sa culture première, il va alors créer une culture orale, une littérature faite de proverbes, de contes, de chansons. Dans cet ouvrage, Maryse Condé nous parle de cette...

couverture

L'anthropologie de François Laplantine

critiqué par CatPower - (Bruxelles - 32 ans)

Pour les débutants

9 etoiles
Voici un ouvrage très complet pour néophytes et initiés. Le livre de François Laplantine nous fait découvrir toute l'anthropologie depuis sa création jusqu'au débats actuels. Relativement récente parmis les sciences humaines, l'anthropologie est plutôt mal connue. D'une clarté bienvenue, ce livre peut servir à la fois de découverte et de référence, mais s'il n'échappe pas...

couverture

L'art du voyage de Alain de Botton

critiqué par Clarabel - (42 ans)

Sans doute intéressant, mais ...

6 etoiles
... les efforts de concentration à déployer créent insidieusement des libres cours au flottement, et du coup la lecture devient nébuleuse ! Dommage. "L'art du voyage" n'est pas en soi un sujet qui m'inspire beaucoup, j'ai voulu donner du crédit à l'auteur, Alain de Botton, que j'aime beaucoup. De lui j'ai aimé les premiers romans...