Littérature => Biographies, chroniques et correspondances (2563 livres critiqués)


Page 1 de 52 Suivante Fin

couverture

L'amour après de Marceline Loridan-Ivens, Judith Perrignon

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

Dur d'aimer après la déportation

10 etoiles
Une femme très énergique et engagée, avide de savoir, se rend compte qu'elle n'arrive pas à s'engager en amour et qu'elle apprécie la solitude. Aussi a-t-elle vécu la déportation et les camps de concentration et qu'elle n'a jamais connu d'existence véritablement indépendante. Sa nudité lui fait peur, l'engagement à long terme également, la solitude lui...

couverture

France Gall : Le destin d'une star courage de Grégoire Colard, Alain Morel

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

Un hommage intéressant mais trop "people"

6 etoiles
Ce livre est rédigé en 2009, à l'heure où France Gall a arrêté sa carrière et s'est contenté, pour ses soixante ans, de constituer une émission-hommage à Starmania et à l'auteur-compositeur qui a partagé sa vie, Michel Berger. L'auteur, journaliste spécialisé, a cru bon dresser le bilan d'une carrière aux évolutions franches, de la petite...

couverture

Nos rêves de pauvres de Nadir Dendoune

critiqué par Dirlandaise - (Québec - 62 ans)

Raconter le passé pour ne jamais oublier

8 etoiles
Le père de Nadir, immigré algérien, s’installe en France en 1957. Vivant d’abord dans un taudis, il accède à un logement social à la cité Maurice-Thorez en 1968. Élevant une famille nombreuse constituée presque entièrement de filles, Nadir naît bon dernier et voilà que les ennuis commencent car le petit Nadir est bavard, agité et...

couverture

Le beau masque de Jean-Claude Pascal

critiqué par CC.RIDER - (59 ans)

L'envers du décor

7 etoiles
Issu de la haute bourgeoisie parisienne, Jean-Claude Pascal s’est engagé dans la 2ème DB à la fin de la seconde guerre mondiale, à l’âge de 17 ans. Il fut le premier à entrer dans la ville de Strasbourg abandonnée par les Allemands. Démobilisé, il commença par travailler comme modéliste chez Dior aux côtés d’un certain...

couverture

Averroès ou le secrétaire du diable de Gilbert Sinoué

critiqué par Elko - (Niort - 41 ans)

La vérité ne saurait être contraire à la vérité

8 etoiles
Averroès, Al Andalus, Tolède. Immédiatement des images surgissent : palais somptueux, jardins aux fontaines cristallines, société raffinée et cultivée, épanouissement des arts et des sciences, douceur de vivre et cohabitation harmonieuse des religions du Livre. Images d’Épinal car même le plus grand penseur andalous dut avancer masqué. Dans cette biographie romancée, Gilbert Sinoué met sa plume au...

couverture

Fille de révolutionnaires de Laurence Debray

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Ce qu’ils ont fait de leurs vingt ans et par la suite

9 etoiles
Leur fille non sans drôlerie tente de reconstituer son histoire personnelle à travers de celle de ses parents. C’est une histoire vive, lucide, vécue avec les yeux d’une petite fille qui finit par comprendre mieux que quiconque la petitesse de quelques grands de ce monde. Son père Régis Debray est un fils de famille parisienne...

couverture

La Vie fantasmagoriquement brève et étrange d'Amadeo Modigliani de Velibor Čolić

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 38 ans)

La vie rêvée de Modigliani

9 etoiles
Velibor Colic catégorise lui-même cette oeuvre de "roman mosaïque" et il a bien raison ! Ce court texte contient de nombreux chapitres brefs, de la prose poétique, sur Modigliani, cette figure célèbre plus fantasmée et rêvée que dépeinte avec réalisme. C'est le Montparnasse du début du XXème siècle qui est décrit. On y côtoie...

couverture

Un été à Baden-Baden de Leonid Tsypkin

critiqué par ARL - (Montréal - 32 ans)

Dostoïevski, parfois

6 etoiles
Dans sa préface, Susan Sontag qualifie ce livre de chef-d’œuvre perdu de la littérature russe du 20e siècle. Rien de moins. "Un été à Baden-Baden" est certainement une œuvre à part. À cheval entre l'essai, le roman et le récit autobiographique, le texte de Tsypkin défie toute tentative de classification. L'auteur/narrateur, qui voyage en train...

couverture

Moi Ismaël, un musulman d'ici de Ismaël Saidi

critiqué par Didoumelie - (45 ans)

Récit vivant, plein d'humour et de tendresse

8 etoiles
Ismaël Saidi est un musulman de la seconde génération. Après avoir travaillé pendant une quinzaine d'années dans la police belge, il devient scénariste et réalisateur. Né en Belgique dans une famille d'immigrés marocains, il a grandi en faisant l'expérience d'une différence. Comment faire avec ces influences contradictoires ? Comment trouver qui il est vraiment au fond...

couverture

Du nouveau dans l'invisible de Jean Audouze, Jean-Claude Carrière, Michel Casse

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Pour ne rien dire

4 etoiles
Publiés dernièrement, les échanges à bâtons rompus poursuivis de façon épisodique pendant quelques mois entre trois grands esprits ne démontrent pas clairement leur raison d’être. Si le titre suggère une réflexion sur l’invisible dans ses acceptions scientifique, parfois philosophique ou religieuse, on n’y trouve sans vouloir être sévère guère plus qu’une succession de lieux communs,...

couverture

Du fin fond de Saint-Barth, pensez-vous encore à moi? - Johnny Halliday (1943-2017) de Teddy Crispin

critiqué par Teddy Crispin - (54 ans)

« DU FIN FOND DE SAINT-BARTH, PENSEZ-VOUS ENCORE À MOI ? » JOHNNY HALLYDAY (1943-2017)

9 etoiles
"Bouleversé par la disparition du chanteur Johnny Hallyday (1943-2017), Teddy Crispin, récipiendaire du "Prix Media dans votre Pays (France)" de l'Union Internationale de la Presse Catholique, écrit ce texte touchant, authentique et vrai, sorti tout droit du coeur, jugez-en par vous-mêmes et partagez-en le murmure." "A moving and genuine French book that comes out straight from...

couverture

Le Cavalier du Louvre : Vivant Denon, 1747-1825 de Philippe Sollers

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

La quête du beau au fil des régimes

9 etoiles
Vivant Denon a réussi à se faufiler à travers les régimes politiques français post-révolutionnaires pour adapter l'assouvissement de sa passion, la recherche du beau, dont l'objectif final qui vient le ponctuer n'est autre que la constitution du nouveau grand musée national, dans l'ancien Palais Royal qu'est le Louvre. De la Monarchie à l'Empire, il vogue...

couverture

Heures d'Ombrie de Gabriel Faure

critiqué par Alceste - (56 ans)

Un esthète au pays de la beauté

10 etoiles
Délicieux opuscule où, tout pétri de références historiques, artistiques et littéraires, Gabriel Faure nous livre ses impressions de voyage après un séjour en Ombrie, la « Galilée de l’Italie « , cette terre « où tant de civilisations se succédèrent, où tant de siècles d’histoires laissèrent leurs traces, où la religion et l’art trouvèrent leurs...

couverture

Une femme blessée : Le traumatisme de l'avortement de Susan M. Stanford

critiqué par CC.RIDER - (59 ans)

Sujet douloureux

9 etoiles
À Chicago, Susan, 26 ans, professeure de psychologie en faculté, voit son mariage avec Franck, brillant juriste, se déliter peu à peu. Quand elle lui pose la question cruciale de savoir si elle peut espérer agrandir un jour la famille, il refuse en se disant pas prêt à être père. Le couple finit par se...

couverture

Florence Nightingale de Cecil Woodham-Smith

critiqué par CC.RIDER - (59 ans)

Un personnage hors norme

8 etoiles
Issue d’une riche famille britannique, Florence Nightingale chercha dès son plus jeune âge à se dévouer pour les autres. Après des études d’infirmière, elle décida de se consacrer à ce métier. Elle y sacrifia même un amour de jeunesse. À cette époque (1845), les hôpitaux anglais étaient particulièrement sales et l'hygiène plus que déplorable. Florence...

couverture

Le combat d'une vie : 25 ans à traquer les nazis de Serge Klarsfeld

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

La traque des Nazis après-guerre

10 etoiles
En tant que fils de Juif déporté, il était insupportable à Serge Klarsfeld que les dignitaires nazis restassent impunis. C'était aussi le cas de sa femme Beate, Allemande et non-juive. Ce couple a donc décidé de traquer les responsables de la solution finale, avec l'appui d'une association puissante, celle des enfants de victimes de la...

couverture

Retour à Lemberg de Philippe Joseph Sands

critiqué par Tanneguy - (Paris - 78 ans)

Lemberg, Lvov, Lviv... et Nüremberg

9 etoiles
Lors de sa première visite dans la ville de Lviv, aujourd'hui ukrainienne mais qui fut aussi partie de l'empire austro-hongrois des Habsbourg, polonaise, soviétique et subit le joug des nazis et du gouverneur Frank, il réalise que son propre grand-père Léon était originaire de cette ville (il vivait à Paris et n'en parlait jamais). En...

couverture

La garçonne et l'assassin: Histoire de Louise et de Paul, déserteur travesti, dans le Paris des années folles de Fabrice Virgili, Danièle Voldman

critiqué par Catinus - (Liège - 66 ans)

Simenonien

8 etoiles
Paris 1911. Paul Grappe et Louise Landy , des ouvriers, s’aiment et se marient. Puis c’est la guerre. Paul est blessé. On doit lui amputer l’index droit. La blessure guérit mal et, surtout, il en a assez de la guerre. Il déserte. Réfugié chez Louise, il sait, en tant que déserteur, qu’il risque la peine...

couverture

Johnny. L'incroyable histoire de Éric Le Bourhis

critiqué par Frunny - (PARIS - 52 ans)

Chien perdu sans collier !

8 etoiles
Tout a été dit et écrit sur notre "Johnny national". La presse en a fait ses choux gras depuis des décennies, inventant et/ou relayant des informations bien souvent non vérifiées. Difficile donc de se faire une idée réaliste de l'Homme quelques jours seulement après sa mort. On aime ou pas l'Idole, là n'est pas la question...

couverture

Les larmes de sel de Pietro Bartolo, Lidia Tilotta

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 72 ans)

un héros

10 etoiles
"Les larmes de sel" raconte l'histoire du médecin de Lampedusa Pietro Bartolo, qu’on pourrait qualifier d’un héros de notre temps. Issu d’une famille très modeste, père pêcheur, mère qui élève les sept enfants, deux garçons (dont l’un par suite d’une méningite, restera lourdement handicapé) et cinq filles, il vit une enfance heureuse dans ce milieu...

couverture

Colza mécanique de Karin Brunk-Holmqvist

critiqué par Cecezi - (Bourg-en-Bresse - 37 ans)

Pas du chiqué...

10 etoiles
Voici nos deux frères vieux garçons type, Henning et Albert, la soixantaine bien passée, et pas très glamours... (voir les détails dans le roman !) Dans leur petite bourgade haute en couleur et en ennuis... Mais comment ont-ils pu se retrouver à côté d'un tel mouvement ? Comment sont-ils liés à la présence supposé d'extra-terrestres...

couverture

Né au bon moment : 1935-1975 de David Lodge

critiqué par Poet75 - (Paris - 61 ans)

Passionnants souvenirs

9 etoiles
Pétris de références à la culture anglaise et volontiers agrémentés de bonnes doses d’humour typiquement britannique, les romans de David Lodge n’en connaissent pas moins, depuis déjà bien des années, un grand succès parmi le lectorat français, ce qui révèle, si besoin est, que, derrière nos déclarations de façade, se dissimule chez nous un véritable...

couverture

Marianne et le garçon noir de Leonora Miano

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Sous le signe de la violence

10 etoiles
Leur talent littéraire à chacun et chacune n’est pas la moindre raison de lire leurs contributions à ce collectif sur l’homme noir au sein de la République, plus précisément sur sa masculinité réelle ou fantasmée. Ils sont dix, enseignants universitaires, comédiens ou rappeurs, les uns grandis aux Antilles, d’autres venus avec leurs parents au début...

couverture

L'excavatrice de Boris Schreiber

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 56 ans)

Il dit qu'il n'a rien à dire?...

6 etoiles
Inutile de préciser que Boris Schreiber est un provocateur. Au point d'écrire un livre pour dire qu'il n'a rien à dire, quand tant d'autres n'arrêtent pas de parler pour justement ne rien dire. Dans ce roman-journal sans date, il nous fait part de ses interrogations métaphysiques, le vide, le vertige du néant, la souffrance de...

couverture

Les pilleurs d'ombres / Bains d'enfance de Pierre Sansot

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 72 ans)

souvenirs, souvenirs...

10 etoiles
Issu d’une famille campagnarde, ayant vécu toute son enfance et sa jeunesse parmi "les gens de peu" qu’il magnifiera dans son livre le plus connu (PUF, 1992, plusieurs fois réédité), Pierre Sansot, jeune agrégé de philosophie choisit d’être nommé en province, dans la France profonde, où son apparence physique et vestimentaire improbable (rien du prof...

couverture

Les Figures du mal de Auteur inconnu

critiqué par Clubber14 - (Paris - 37 ans)

à faire frémir d'horreur.....

6 etoiles
Présentation de l'éditeur : Entre la réalité et le mythe, l'angoisse et le fantasme, qui sont véritablement ces hommes et femmes qui ont incarné le Mal absolu dans l'Histoire ? Si l'Histoire a distingué, à juste titre, les exploits de combattants valeureux, héros humanistes et autres défenseurs de la paix, elle porte aussi en elle, comme...

couverture

Un cadeau du ciel... de Françoise Hardy

critiqué par Colen8 - (76 ans)

L’oiseau sur la branche(1)

7 etoiles
Devenue septuagénaire, l’idole des années 60 de la génération yéyé et des suivantes, livre un témoignage pudique à son image sur quelques circonstances de son parcours. En toile de fond apparait le lymphome de MALT qui a fragilisé sa santé depuis des années. Lors d’une hospitalisation et d’une chute malencontreuse en 2015 le pronostic vital...

couverture

L'insurrection de l'âme : Frantz Fanon, vie et mort du guerrier-silex de Raphaël Confiant

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 72 ans)

Frantz Fanon ou la pensée en actes

10 etoiles
La vertu surnaturelle de la justice consiste, si on est le supérieur dans le rapport inégal des forces, à se conduire exactement comme s’il y avait égalité. (Simone Weil, Attente de Dieu, Fayard, 1966) Raphaël Confiant, écrivain martiniquais, constate qu’aujourd’hui Frantz Fanon est un peu oublié, voire même occulté, notamment par l’affligeante intelligentsia française, plus préoccupée...

couverture

Paris vécu de Léon Daudet

critiqué par Alceste - (56 ans)

Avec Léon Daudet pour guide

9 etoiles
C’est à une promenade bien alléchante que nous convie Léon Daudet dans ce « Paris vécu » : rien moins que les rues de Paris, découvertes par le prisme de ses souvenirs. À l’éloignement du temps s’ajoute celui de l’espace, puisque c’est de son exil bruxellois que Daudet reparcourt mentalement ce Paris qu’il a...

couverture

William Blake ou l'infini de Christine Jordis

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 72 ans)

l'art et la poésie au-dessus de tout

10 etoiles
Quel étrange personnage que ce William Blake, avec qui j’ai vécu – le mot n’est pas trop fort – pendant quelques jours, le temps de lire la belle biographie intime et aussi essai interprétatif que lui a consacré Christine Jordis. Ce fils de bonnetier, né à Londres en 1757 fut le contemporain des turbulences de l’Europe,...

couverture

John Lennon. Une vie de Philip Norman

critiqué par Clubber14 - (Paris - 37 ans)

Imagine all these nice songs....

10 etoiles
Présentation de l'éditeur : Plus que tous les autres Beatles, John Lennon incarnait la révolte. Né dans la banlieue de Liverpool, abandonné par sa mère, élève turbulent : personne n'attendait rien de ce gamin qui deviendra " plus populaire que Jésus ". Il sera assassiné à 40 ans. Philip Norman retrace avec justesse un parcours extraordinaire...

couverture

Le Paris de Malraux de Jean-René Bourrel

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

La ville-phare d'une vie

8 etoiles
André Malraux n'a pas toujours vécu à Paris, vu qu'il a passé une partie de son existence en Extrême-Orient et qu'il est mort à Verrières-le-Buisson, mais cette ville s'est imposée à lui, avant qu'il ait contribué à la façonner. Militant anti-colonialiste, très conservateur, puis communiste, puis baron du Gaullisme, toujours fervent, il est arrivé à...

couverture

Paris et ses écrivains de Francis Lecompte, Alexandre Grenier (Dessin)

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

Les écrivains et leur intérieur

8 etoiles
Les écrivains nous fascinent par les univers qu'ils créent. Aussi leurs lectrices et lecteurs peuvent se demander qui ils sont et à quoi a ressemblé leur environnement, quel fut le degré d'influence sur leur créativité, leurs lieux de vie successifs ayant été choisis ou non. Cette collection étant consacrée à Paris, cet ouvrage qui...

couverture

La cour des miracles de Michel Onfray

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Président du Système

7 etoiles
Récréatif et mordant dans un style pamphlétaire, à un an de distance de la campagne présidentielle, ce journal au fil des jours entre juillet 2016 et mai 2017 est de nature à alimenter sans modération caricaturistes et humoristes politiques. Michel Onfray ne se prive pas de tailler des costards à la parade des candidats, ceux...

couverture

Le pays qu'habitait Albert Einstein de Étienne Klein

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Une biographie, pétrie de passion et d'admiration, sur les traces d'Albert Einstein

10 etoiles
Enfourchant son vélo, Etienne Klein est parti à la recherche d’Einstein sur les routes de Suisse puis a poursuivi en train son périple, qui l’a mené à Prague et en Belgique. Cet essai, écrit par un physicien et philosophe des sciences, n’est donc pas seulement une biographie savante sur Einstein ou une tentative d’explication de la...

couverture

Femmes hors normes de Barbara Polla

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Eloge de l’a(n)archie

6 etoiles
Sous couvert de parcours hors norme Barbara Polla nous parle de sa propre expérience, beaucoup, de quelques femmes dont elle s’est sentie proche, souvent créatrices ou artistes, accessoirement. Elle-même est Suisse née à Berne, a été médecin hospitalier puis chercheur en France, est devenue élue politique, galeriste à Genève, tout en ayant élevé quatre filles....

couverture

Molière de Christophe Mory

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

L'auteur et comédien du Roi et de son époque

8 etoiles
Molière a su imposer l'art de la comédie et de la farce dans la France corsetée du XVIIème, où la morale religieuse reste très prégnante. Aussi le mécénat et les commandes d'un Roi absolutiste, adultère voire polygame, qui se veut le maître des arts, contribue-t-il à une ascension rapide, ce qui lui a valu de...

couverture

Croyances, mythes et légendes des pays de France de Paul Sebillot

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Un travail de bénédictin ayant valeur ethnographique

6 etoiles
Une multitude d’ouvrages et de revues de la fin du XIXe siècle avait recueilli ce qui était considéré comme les traditions et le folklore populaire des régions de langue française. En 1904, l’historien Paul Sébillot s’est efforcé de les assembler, de les classer puis de les publier sous la forme que cette réédition d’une réelle...

couverture

Hors-les-murs de Boris Schreiber

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 56 ans)

Boris Schreiber (suite)

8 etoiles
Après « Un silence d'environ une demi-heure » (1028 pages), longue autobiographie romancée, enfin récompensé par ses pairs, Boris Schreiber n'en démord pas. Ce n'est pas assez. Ce n'est pas avec ce prix Renaudot qu'on lui attribue le statut de grand écrivain, dont il est persuadé méritait l'honneur. Avec « Hors-les-murs », il poursuit ce récit de vie, continuant...

couverture

Sœur Emmanuelle de Paul Dreyfus

critiqué par CC.RIDER - (59 ans)

Un personnage hors norme

9 etoiles
Qui était Sœur Emmanuelle, née Madeleine Cinquin le 16 novembre 1908 à Bruxelles (Belgique) et morte le 20 octobre 2008 à Callian (Var, France), souvent surnommée la « petite sœur des chiffonniers » ? Une religieuse de Notre Dame de Sion enseignante qui fit ses premières armes en Turquie puis en Egypte, et qui fut même naturalisée égyptienne...

couverture

J'en ai marre ! Je deviens con, raciste et intolérant de Antoine Félix

critiqué par Teva - (53 ans)

Un livre inclassable et profondément humain

10 etoiles
Cet ouvrage est le cri d'une âme profondément marquée par son époque. Amour, dégoût, révolte, autant de sentiments qui traduisent la violence d'un état. Une aperception construite sur des constats et exposée pour mieux confesser que le système a bien un impact sur chacun d'entre nous. Au fil des rencontres, des croyances, des rêves, des...

couverture

Un silence d'environ une demi-heure de Boris Schreiber

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 56 ans)

Tout simplement passionnant

10 etoiles
Boris Schreiber et ses parents : Ces trois-là sont indissociables les uns des autres. Cet épais journal romancé nous fait voyager, tant par la géographie depuis la révolution russe à l'occupation allemande en France et un peu partout en Europe, que par l'adolescence mouvementée de Boris, déjà obsédé par son talent d'écrivain, convaincu d'être celui que la Littérature...

couverture

Dans l'épaisseur de la chair de Jean-Marie Blas de Roblès

critiqué par Tanneguy - (Paris - 78 ans)

Relation père-fils, campagne d'Italie, Algérie

8 etoiles
Le narrateur (l'auteur ?) entretient une relation parfois difficile avec son père, qui a plus de 90 ans : ils continuent à pratiquer ensemble la pêche en mer depuis plus de 50 ans. Mais ils continuent à se confronter sur la guerre d'Algérie, un pays qu'ils ont quitté ensemble comme tous les pieds noirs après...

couverture

La comtesse Greffulhe : L'ombre des Guermantes de Laure Hillerin

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

La mécène qui inspira la duchesse de Guermantes

10 etoiles
Elisabeth de Caraman-Chimay, descendante d'une grande famille aristocrate, est réputée pour sa beauté et son élégance aérienne, avoisinant l'impression de divinité. Aussi épouse-t-elle le comte Greffulhe, jeune parti fort en vue dans le gratin qui s'avère fort vite très infidèle. Elle profite de sa notoriété pour se faire mécène musicale, promouvant ses contemporains, comme Wagner...

couverture

En terrain miné de Elisabeth de Fontenay, Alain Finkielkraut

critiqué par Elko - (Niort - 41 ans)

L'Académicien et la Philosophe

8 etoiles
Le personnage médiatique qu’est Alain Finkielkraut laisse difficilement indifférent. Ce conservateur décliniste, à la pensée marquée par le double prisme de son appartenance juive et française, aux discours construits et sans ambages, au caractère fier et pugnace, a été au cœur de nombreuses polémiques ces dernières années. Taxé d’islamophobie, de proximité avec l’extrême droite, de...

couverture

Le Paris de Stendhal de Philippe Berthier

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

Le Paris d'un provincial amoureux d'Italie

8 etoiles
Stendhal, avant de devenir le grand romancier sous ce pseudonyme, est né Henri Beyle, dans un environnement ennuyeux, selon lui, de son Dauphiné natal, à Grenoble. L'Italie l'émerveille et il est attiré, comme beaucoup, notamment des apprentis-écrivains, par le mythe parisien. Si l'esprit lui plaît, la topographie lui paraît plate et morne, les montagnes lui...

couverture

Mes pensées sont des papillons de Jacqueline Remy, Eveleen Valadon

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Entre réel et irréel

9 etoiles
Angoisse, épuisement, honte, désorientation, flottement, telles sont les expressions de la malade à la journaliste venue l’interroger pour ce témoignage qu’elle a bien voulu voir publier. S’y ajoute un courage hors du commun pour subir ce qui lui apparait d’abord comme une lourde épreuve avant de lui apporter la joie de se sentir encore exister...

couverture

Les violettes de l'avenue Foch de Simon Liberati

critiqué par AmauryWatremez - (Evreux - 48 ans)

Grandiose et tellement pathétique

8 etoiles
J'aime beaucoup les livres de Simon Libérati dont la vie est un roman en elle-même. Ses livres sont toujours hautement humains, tournés vers l'autre, d'une curiosité insatiable envers l'humaine nature. Revenu du fin fond de l'abîme, il a connu le succès avec son livre sur Jayne Mansfield, succès plus que mérité, et trouvé l'amour fou...

couverture

Bakhita de Véronique Olmi

critiqué par Bernard2 - (ARAMITS - 68 ans)

Horreur de l'esclavage

7 etoiles
Histoire partiellement authentique, partiellement romancée, d'une soudanaise née au milieu du XIXème siècle. Encore enfant, elle est enlevée pour devenir esclave. Vendue, revendue, violée, frappée, elle connaît la plus ignoble des conditions, n'est plus rien (elle ignore même son vrai nom). Elle quittera le Soudan pour l'Italie où, alors libre, elle devient religieuse. Son action, son...

couverture

Bonjour, c'est l'infirmière ! de Charline

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

une semaine de ouf !

8 etoiles
Du vendredi soir au vendredi soir, une semaine de folie ! Une semaine ordinaire en fait, racontée par une Charline en colère, qui gémit sous le poids des contraintes mais continue à faire son boulot avec cœur. Charline est infirmière libérale à la campagne. On saura tout de son quotidien, au travail en tout cas...