Littérature => Européenne non-francophone (2230 livres critiqués)



couverture

Le banquier anarchiste de Fernando Pessoa

critiqué par Jules - (Bruxelles - 75 ans)

Un raisonnement en forme de théorème

8 etoiles
Cela nous semble évidemment totalement aberrant, comme au narrateur d'ailleurs… Mais le banquier maintient son assertion et dit qu’il est fidèle à ses idées anarchistes, non seulement en théorie, mais également en pratique. Tout au long de ce petit livre, il va tenter de le prouver à son interlocuteur par un raisonnement qui se voudra...

couverture

Le livre du rire et de l'oubli de Milan Kundera

critiqué par Marco - (Seraing - 45 ans)

Où est la frontière ?

9 etoiles
Ce livre n’est pas un roman mais un recueil de 7 histoires. Mais ces histoires n’en sont qu'une. Ou plutôt, elles sont une variation sur un thème central. Kundera, en musicien accompli, donne vie à une série de miroitements qui fascinent et pourtant effraient. Comme s’il invitait le lecteur à entrer dans son monde et...

couverture

L'éducation du stoïcien de Fernando Pessoa

critiqué par Jules - (Bruxelles - 75 ans)

Une certaine conception de la vie...

8 etoiles
Ce petit livre est censé avoir été écrit par Alvaro Coelho de Athayde vingtième baron de Teive. Selon celui-ci, il ne s'agit pas de ses confessions mais bien d'une tentative, la plus objective possible, de définition de lui-même. D’emblée le baron nous situe quel a été le problème essentiel de sa vie et ce qui en...

couverture

Le fruit de la passion de Karel Glastra van Loon

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)

A la recherche d'un géniteur

10 etoiles
Que voilà un auteur qui me prend les mots de la bouche, qui exprime tout haut ce que je pense tout bas ! Il n'est pas courant de lire un auteur hollandais, un pays qui ne nous fournit pas nécessairement un lot d'écrivains. Sur la quatrième de couverture, j'apprends qu'il est un journaliste vedette dans son...

couverture

L'histoire suivante de Cees Nooteboom

critiqué par Pleine Lune - (bruxelles - 70 ans)

La mort de Socrate

7 etoiles
"Voilà la différence entre les dieux et les hommes. Les dieux peuvent décider de leur métamorphoses, les hommes ne font que les subir." Voici l'histoire du Dr Strabon, auteur de guides touristiques, alias Socrate, professeur de latin obsédé par les dieux. Les lieux, les personnages, les évènements, s'interceptent se bousculent s'entrecroisent, mais qu'importe seul le dialogue...

couverture

Doubles vies de Birgitta Trotzig

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)

Une oeuvre inclassable

8 etoiles
Ce recueil de trois nouvelles me laisse sceptique... J’ai beau avoir apprécié sa lecture, il ne m'en reste aucun souvenir. .. L'auteur est considérée comme la plus grande dame de lettres suédoises, nous apprend la quatrième de couverture... Mais je dois avouer que la lecture de ce livre ne se révèle pas très simple. C’est assez...

couverture

L'envol du migrateur, trois microromans de Ismail Kadare

critiqué par Jules - (Bruxelles - 75 ans)

Des horreurs de la dictature

10 etoiles
Je suis toujours très impatient de découvrir un nouveau livre d'Ismaïl Kadaré. Celui-ci vient de sortir de presse, puisque son impression date du mois de septembre. Je me suis rué et bien m'en a pris ! Au lieu du mot « nouvelles », nous trouvons celui de « microromans ». Pourquoi pas ?. Le livre débute par...

couverture

Le vicomte pourfendu de Italo Calvino

critiqué par Platonov - (Vernon - 36 ans)

Un conte à la Voltaire

7 etoiles
Le vicomte Médard de Terralba, un chevalier génois, voit son corps séparé en deux moitiés après qu'un boulet de canon l'eut transpercé, lors d'une bataille. Et ces deux parties du corps continuent cependant à vivre - après avoir été longuement soignée s- mais dont les caractéristiques sont complètement opposées: en effet, la partie gauche prodigue le bien...

couverture

Kyra Kyralina de Panaït Istrati

critiqué par Jules - (Bruxelles - 75 ans)

Un très long voyage !

7 etoiles
Adrien a dix-huit ans et un grand ami, Mikhaïl. Il est furieux ! Sa mère ne voit en Mikhaïl qu’un étranger, un homme dangereux qui va lui voler son fils… Et elle n’a pas tort !. Mikhaïl et Stavro distilleront un poison bien dangereux dans le sang de son fils : le goût du monde, celui...

couverture

L'art d'aimer de Ovide

critiqué par Le Biblio - (Waterloo - 42 ans)

Draguer à la romaine

10 etoiles
Pour tous ceux qui n'ont pas d'idées comment séduire sa belle. A toutes celles qui n'attendent que les bras ardents d'un futur amant: ce livre est pour vous. Ovide se présente en poète de l'Amour et nous donne dans ce petit ouvrage des conseils en matière de séduction, d'approche, de lieux à fréquenter pour conquérir l'élu(e) de...

couverture

Remèdes à l'amour de Ovide

critiqué par Le Biblio - (Waterloo - 42 ans)

La suite de L'Art d'aimer

9 etoiles
Si vous avez été déçu en amour, si votre galant ou votre belle se moquent de vous, alors lisez ce livre plein de sagesse. Ovide nous avait dans son précédent ouvrage prodigué des conseils pour le ou la séduire. Force de constater qu'il n'est pas infaillible, notre bon Ovide nous offre les conseils pour l'OUBLI. "Venez à mes...

couverture

L'épouse américaine de Mario Soldati

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)

Un ménage à trois

10 etoiles
Roman qui semble autobiographique, dans lequel, l'auteur, un Italien nous narre sa rencontre avec l'Américaine qui deviendra sa femme.. ainsi qu’avec cette autre, d'origine italienne, qui, elle, deviendra sa maîtresse.. C’est une histoire de sentiments, les sentiments qu’il éprouve pour l’une et pour l’autre, mais écrits d'une manière qui intéresse le lecteur qui veut toujours en...

couverture

Soldados de Francisco González Ledesma

critiqué par Pétoman - (Tournai - 43 ans)

Soldats de quoi?

1 etoiles
Mais on ne parvient pas à y pénétrer, enfin, moi, je n'ai pas su. C'est une histoire assez décousue, et je ne l'a conseille pas, à personne. Ce serait perdre de temps. On dit que l'auteur est bon, ce n'est pas du tout du tout mon avis. A part quelques descriptions pas mal, le reste...

couverture

Pleine lune de Antonio Muñoz Molina

critiqué par Pleine Lune - (bruxelles - 70 ans)

Incontournable

10 etoiles
Si je devais partir dans une lointaine île déserte et qu'il me fallait choisir UN SEUL roman... c'est bien "Pleine Lune" de Munoz Molina que je prendrais avec moi... A partir d'un "fait divers" abject (cela nous rapproche d'autant plus de la narration parce que c'est justement du "quotidien") l'auteur nous livre un récit époustouflant qui...

couverture

Orages d'acier de Ernst Jünger

critiqué par Ferragus - (Strasbourg - 56 ans)

L'ultime

10 etoiles
Journaux de guerre d'un jeune allemand engagé volontaire pour la guerre de 14-18, Orages d'acier raconte de façon détachée, clinique et en même temps captivante, quatre années d'un conflit apocalyptique. Ce récit nous est très familier car il narre sans héroïsme ni forfanterie, la vie au quotidien d'hommes embringués dans la plus gigantesque boucherie que...

couverture

Le Loup des steppes de Hermann Hesse

critiqué par Craillous - (Vatimont - 52 ans)

Fantastique miroir...

9 etoiles
Un livre enivrant qui reflète tel un miroir un moment de la vie de chacun. D'une écriture simple mais d'une imagination totalement débridée (le passage dans le théâtre...), la vision d'un homme dont le cynisme le conduit dans une solitude déchéante. L'opposition des deux protagonistes (l'homme et la femme) présente deux modes de vie extrêmes: que...

couverture

Dormir accompagné de António Lobo Antunes

critiqué par Jules - (Bruxelles - 75 ans)

Drôle, bien écrit, plein de charme

8 etoiles
Voici le second volume des « Chroniques » écrites par l'auteur. Celles-ci sont pleines de charme et bien souvent assez surprenantes. J'insisterai d’abord sur le style de l’écriture utilisée par Antonio Lobo Antunes. Il est vraiment très particulier ! Il ne tient que relativement compte de la ponctuation et les phrases et les idées sont fréquemment...

couverture

Ombres sur l'Hudson de Isaac Bashevis Singer

critiqué par Pavane - (Les Lilas - 74 ans)

Le dernier roman de I.B. Singer

8 etoiles
La difficulté d'être après la Shoah quand on est juif et survivant aux Etats-Unis. Pour pouvoir vivre, il faut comprendre mais comprendre amène à détruire sa vie, ses vies... une descente au coeur de l'humanité de chacun d'entre nous... Le personnage principal, Grein, et ses trois femmes, nous y précèdent et nous y entraînent... Un roman qui...

couverture

Demasiado corazón de Pino Cacucci

critiqué par Jules - (Bruxelles - 75 ans)

Un véritable choc !...

8 etoiles
Je serai très bref quant à l'histoire. Un jeune médecin mexicain découvre un énorme scandale commis, sur le territoire mexicain, par une gigantesque entreprise pharmaceutique américaine. Cette affaire permettra à l'auteur de nous révéler ce que sont les « Forces Spéciales » américaines en Amérique Latine, comment le traitement des déchets radioactifs U.S se...

couverture

Le désert des Tartares de Dino Buzzati

critiqué par Persée - (La Louvière - 68 ans)

Mortel sortilège

10 etoiles
Voilà un roman où il ne se passe rien et dont le thème est le plus rébarbatif qui soit : la mort, la fuite du temps. On songe à la chanson de Brel, à moins que le Grand Jacques l'ait composée après avoir lu « Le désert des Tartatres » : « Je m’appelle Zangra /...

couverture

Le cimetière des bateaux sans nom de Arturo Pérez-Reverte

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 49 ans)

Prix Méditerranée 2001: quelle déception !

4 etoiles
Le titre de cet ouvrage est de ceux qui vous font acheter un livre sans réfléchir, et quand en plus, le résumé conte une histoire qui semble fabuleuse : un trésor enfoui depuis des siècles dans la mer, une grande histoire d'amour., on n’hésite pas, on se rue dessus ! Et puis, on parlait de ce...

couverture

La Divine Comédie de Dante Alighieri

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 40 ans)

Vous qui entrez, laissez là toute espérance...

10 etoiles
On ne peut pas critiquer au sens propre du terme un monument littéraire tel que celui-ci mais tout ce dont j’ai envie, c’est de vous montrer le chemin, de vous guider vers la porte de l'Enfer de Dante, de cette Ïuvre qui se visite plutôt qu’elle ne se lit, qui se découvre et qui fascine. J'ai...

couverture

Amour, Prozac et autres curiosités de Lucía Etxebarria

critiqué par Crazypig - (Tubize - 35 ans)

L'Espagne du XXe siècle de A à Z

7 etoiles
Dans l'Espagne d'aujourd'hui, trois soeurs tellement différentes l'une de l'autre et qui ont tout pour plaire. Aucun lien, si ce n'est leur parent, ne les lie et pourtant... Tour à tour, chapitre après chapitre, une des trois fille parle. Si Christina, l'enfant chérie, vous parlera de son boulot de serveuse et de ses déboires amoureux qu'elle oublie dans...

couverture

Tous les noms de José Saramago

critiqué par Zoom - (Bruxelles - 65 ans)

Un beau roman sur le sens subit que prend une existence

9 etoiles
Cette histoire raconte une tranche de vie d'un homme de 50 ans, petit employé aux écritures au Conservatoire de l'Etat Civil, détourné subitement de sa routine par la recherche d’une femme inconnue. Monsieur José, petit employé modèle et respectueux de la hiérarchie sacrée faisant loi au Conservatoire de L’Etat Civil, vit seul et sans histoire. Son...

couverture

Pereira prétend de Antonio Tabucchi

critiqué par Zoom - (Bruxelles - 65 ans)

La liberté d'être et de dire dans un magnifique roman existentialiste

10 etoiles
Ce roman existentialiste est un livre attachant, profond, et semble si vrai qu’on aimerait croiser Pereira au coin de la rue. C'est au travers d’un héros qui a tout de " monsieur tout le monde " que Tabucchi parvient à faire passer de grandes idées humanistes et démocratiques, idées qu’il fait vivre dans le Potugal salazariste...

couverture

Amours en fuite de Bernhard Schlink

critiqué par Zoom - (Bruxelles - 65 ans)

Si la vie était simple, Schlink ne serait pas écrivain

10 etoiles
Recueil de sept nouvelles, dont chacune est écrite comme un mini roman complet, avec une sensibilité et une profondeur que l’on trouvait déjà dans le Liseur de Schlink : à fleur de peau. Histoires d'amour qui naissent, s'interrogent, s’abusent et se désabusent, se tricotent à l'envers, à l'endroit et en torsades, racontées par sept hommes animés...

couverture

L'aveuglement de José Saramago

critiqué par Zoom - (Bruxelles - 65 ans)

Attention: ceci est une histoire lugubre...

8 etoiles
Un homme au volant de sa voiture, devant un feu rouge, devient subitement aveugle. Parallèlement , plusieurs personnes deviennent aveugles, sans aucune explication. Le mal se propage : c'est une épidémie extrêmement contagieuse et le gouvernement prend des dispositions rapides pour isoler les " malades ". Mais qui va leur apporter à manger ? Qui va...

couverture

La cavale du géomètre de Arto Paasilinna

critiqué par Saint-Germain-des-Prés - (Liernu - 51 ans)

De péripéties en rebondissements, qu'elle est douce la folie de ce géomètre...

8 etoiles
Taavetti Rytkšnen (géomètre) a 68 ans et souffre de troubles de la mémoire. Il se souvient parfaitement des événements lointains, mais est incapable de dire où il habite, quel jour on est ou encore s’il est marié... Il monte dans un taxi conduit par Seppo Sorjonen en demandant à celui-ci de le conduire là où il...

couverture

Le dossier H. de Ismail Kadare

critiqué par Jules - (Bruxelles - 75 ans)

Un excellent Kadaré

8 etoiles
Max Roth et Willy Norton sont deux Irlandais qui vivent à New York. Ils obtiennent un visa pour le Royaume d’Albanie sous le prétexte qu’ils vont y faire des recherches sur Homère. La légation à Washington communique qu’ils « pourraient être des espions » et le ministre de l’Intérieur albanais signale au sous-préfet de la petite...

couverture

Les boutiques de cannelle de Bruno Schulz

critiqué par Vigno - (- ans)

De la rue des Crocodiles au Traité des mannequins

9 etoiles
Bruno Schulz est né en 1892. Son père était un drapier juif de Drohobycz. Toute sa vie, il enseigna le dessin dans son bourg natal. Il fut abattu dans la rue par un SS en 1942. Son entrée en littérature est particulière : il écrivait des lettres à un ami dans lesquelles il racontait la vie...

couverture

Le Satiricon de Pétrone

critiqué par Apostrophe - (Bruxelles - 58 ans)

Un texte ancien qui n'a rien perdu de son attrait

6 etoiles
Auune oeuvre latine n'a sans doute traversé les époques avec une réputation aussi diabolique ; au Moyen-Âge, on la cachait pour ne la réserver qu'à de rares initiés ; aux siècles suivants, on en inventait de multiples versions. Et pourtant, en la lisant aujourd'hui, on sourit de découvrir une oeuvre qui ne choquera pas grand monde...

couverture

Le parfum de Patrick Süskind

critiqué par Neurone - (Liège - 49 ans)

Chef-d'oeuvre inclassable

10 etoiles
Jean-Baptiste Grenouille, le personnage central du roman, est né à Paris en 1738 dans des conditions affreuses, au milieu des relents de la poissonnerie de sa mère. A travers une jeunesse misérable et une adolescence perturbée pendant lesquelles il s'ouvre au monde de l'odorat comme nul n'en est capable. Il ira même, à l'âge de quinze...

couverture

Des lézards dans le ravin de Juan Marsé

critiqué par Joujou - (Bordeaux - 50 ans)

Un plongeon dans une Espagne mal connue...

6 etoiles
Une intrigue policière racontée par un étrange personnage dont je ne dévoilerai pas ici l'identité. Des personnages sensibles à qui l'on s’attache vite. Une Espagne passionnante et passionnée que l’on découvre avec la vie du quartier de Guinardo à Barcelone. Un univers que Juan Marsé connaît bien et qu’il a rendu célèbre avec des livres comme...

couverture

Une trop bruyante solitude de Bohumil Hrabal

critiqué par Vigno - (- ans)

Le bonheur des rats

8 etoiles
Bohumil Hrabal (1914-1997), un écrivain tchèque, commence à publier à 49 ans. Toute son œuvre, souvent frappée d’interdiction de publication, sera écrite sous la loi de la censure. Hrabal ira jusqu’à remanier certains romans pour satisfaire les censeurs, ce qu'il fit pour Une trop bruyante solitude, œuvre publiée en 1976. Depuis 35 ans, entre deux gorgées...

couverture

Le lièvre de Vatanen de Arto Paasilinna

critiqué par Vigno - (- ans)

Et le lièvre?

8 etoiles
Au retour d'un reportage, la voiture de Vatanen heurte un lièvre. Laissant sur place le photographe qui l'accompagne, Vatanen part à sa recherche et ne revient pas, même quand il a retrouvé le lièvre. Le photographe rentre seul en ville. Commence alors pour Vatanen et son lièvre, bientôt guéri, une longue dérive qui les amène du...

couverture

Le royaume des voix de Antonio Muñoz Molina

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 40 ans)

Un culte de la mémoire

9 etoiles
Au travers du dialogue et de souvenirs de deux amants, Antonio Munoz Molina nous fait découvrir l'histoire et les habitants de Mágina, ville mythique, suave, profonde et personnage à part entière du roman. Nadia et Manuel ont un passé, des souvenirs et cette ville en commun mais ils ne se connaissent pas. Ou si peu. Leur...

couverture

Carlota Fainberg de Antonio Muñoz Molina

critiqué par Jules - (Bruxelles - 75 ans)

Une rencontre dans un aéroport

7 etoiles
Claudio est espagnol et professeur « invité » dans une université américaine du Nord-Est, au département « Hispanique » de lettres. Le matin même il a quitté son domicile pour l'aéroport de Pittsburgh où il doit s'embarquer pour Buenos Aires. Il y est attendu pour faire une conférence à un congrès. L'aéroport est bloqué par une...

couverture

Un amour de Dino Buzzati

critiqué par Pétoman - (Tournai - 43 ans)

"c'est un beau roman, c'est une belle histoire"

8 etoiles
Buzzati, le grand novelliste italien nous étonne avec ce roman. Le "héros", la cinquantaine, rencontre une jeune femme de 20 ans dont il tombera amoureux. Comme on peut s'en douter, d’après l'évocation de ce thème universel de la différence d'âge en amour, nous avons droit aux doutes du héros, ses incertitudes, sa vie quoi! Car quel...

couverture

Le K de Dino Buzzati

critiqué par Pétoman - (Tournai - 43 ans)

Un cas littéraire

10 etoiles
Le K de Buzzatti est un recueil de nouvelles que certains incultes ( littéraires, je précise ) iront qualifier de fantastique. Oui, ces nouvelles sont fantastiques... mais pas dans le sens littéraire du terme. Le K, c'est pas une bête ni un monstre mais plutôt une "instance" psychologique... c'est une image en fait, une image psychologique....

couverture

Alexis Zorba de Nikos Kazantzaki

critiqué par Jules - (Bruxelles - 75 ans)

Une merveille de philosophie de la vie !

9 etoiles
Un superbe livre, un film qui a marqué une génération, avec Anthony Quinn dans le rôle de Zorba, et la découverte du sirtaki. Le film a autant marqué, à l'époque, que « Jules et Jim » de Truffaut rediffusé il y a quelques jours seulement. Le narrateur est attablé dans un bistrot enfumé du Pirée. Dehors,...

couverture

Si par une nuit d'hiver un voyageur de Italo Calvino

critiqué par Virgile - (Spy - 40 ans)

D'une histoire à l’autre...

8 etoiles
« Tu vas commencer le nouveau roman d'Italo Calvino, « Si par une nuit d’hiver un voyageur ». Détends-toi. Concentre-toi. Ecarte de toi toute autre pensée. Laisse le monde qui t'entoure s'estomper dans le vague. La porte il vaut mieux la fermer; de l’autre côté la télévision est toujours allumée. » Ainsi commence ce roman. Drôle...

couverture

La leçon d'allemand de Siegfried Lenz

critiqué par Saule - (Bruxelles - 54 ans)

Un roman allemand, intéressant mais un peu long

7 etoiles
Siggi, jeune écolier dans une école de redressement, doit rédiger une rédaction sur le sujet 'Les joies du devoir'. A partir de là, il retrace son enfance durant la guerre, dans un petit village perdu tout au nord de l'Allemagne. Son père, l'agent de police du petit bled local, reçoit l'ordre de Berlin de confisquer...

couverture

Le Procès de Franz Kafka

critiqué par Pendragon - (Liernu - 49 ans)

Une farce amère...

8 etoiles
Je m'attendais à une oeuvre lourde et fastidieuse et je me trouve face à un roman gai et facile à lire. Bien sûr, le drame que vit Joseph K. est profondément dérangeant, car on ne saura jamais pourquoi et comment un innocent peut ainsi un jour soudain se faire arrêter et se retrouver emmêlé dans des...

couverture

Un heureux mariage de Heinz G. Konsalik

critiqué par Brunette - (Crosne - 39 ans)

Deuxième vie

5 etoiles
Avec un titre si joyeux on ne peut se douter de la triste histoire qui nous attend au fil des pages. Le roman commence par le décès du père de famille, bonne excuse pour se remémorer une histoire d'amour. La femme du défunt apprend à connaitre son mari qu'elle ne connaissait pas si bien puisqu'il n'était...

couverture

Minimum vital de Peter Seeberg

critiqué par Jules - (Bruxelles - 75 ans)

Un livre un peu étrange

7 etoiles
Ce livre nous raconte les aventures d'un homme encore jeune qui se dit écrivain. Il habite dans un petit village assez loin de la ville, dans une maison qu'il doit encore tout à fait retaper. J’ai employé l'expression qui « se dit écrivain », car bien vite, on comprend qu'il n’a quasiment encore rien écrit du...

couverture

Le crayon du charpentier de Manuel Rivas

critiqué par Renardeau - (Louvain-la-Neuve - 61 ans)

Poésie, guerre civile et humanisme

8 etoiles
La guerre d'Espagne, meurtrière, fratricide, n'a pas fini d'inspirer les écrivains. Manuel Rivas, Galicien, signe un très beau roman où la sensibilité s'allie à la finesse et à un fantastique tout en nuances. En ces temps de rage, les républicains et les franquistes se déchiraient. Herbal est un garde franquiste à qui échoit la tâche de...

couverture

La Passion turque de Antonio Gala

critiqué par Boulou - (Bruxelles - 75 ans)

L''histoire d'une femme mariée qui s'ennuie

8 etoiles
J'ai beaucoup aimé ce livre d'Antonio Gala, l'un des grands auteurs espagnols contemporains. Le roman retrace la vie de Désidéria : il se compose de quatre colliers intimes écrits par l'héroïne elle même. Ce journal emmène Désidéria de sa petite vie bourgeoise en Espagne- où elle se meurt d'ennui auprès d’un mari insipide-, vers la Turquie, Istanbul...

couverture

Novecento : pianiste de Alessandro Baricco

critiqué par Leïa - (Montréal - 42 ans)

Laissez-vous bercer par la musique...

9 etoiles
Ce livre est écrit sous forme de monologue (en fait, il a été écrit pour être joué au théâtre), et il est très intéressant à parcourir. On y découvre Danny Boodmann T.D. Lemon Novecento, un être qui n'a jamais connu d'autre univers que celui du Virginian et de la mer. En fait, il est né sur...

couverture

Mauvaise saison sur l'Olympe, tragédie de Prométhée et d'un groupe de divinités en 14 tableaux de Ismail Kadare

critiqué par Jules - (Bruxelles - 75 ans)

Une visite de l'Olympe

8 etoiles
L'humeur est vraiment à l'inquiétude sur l’Olympe. Pourquoi cette convocation, par Zeus, des principaux dieux à une réunion exceptionnelle ? Sur base des arrivées, les dieux non-convoqués tentent de deviner le sujet qui justifie un tel événement. Des bruits circulent. Prométhée aurait volé le feu pour le donner aux humains. Après la tentative de Tantale...

couverture

Mémoires d'un rat de Andrzej Zaniewski

critiqué par Platoon - (Le Mans - 37 ans)

Vous ne verrez plus un rat comme avant...

5 etoiles
Andrzej Zaniewski est Polonais. Son livre, mémoire d'un rat, nous transpose dans la peau d'une de ces charmantes bestioles. Il faut savoir tout d'abord que l'auteur croit en la réincarnation et qu'il sous-entend fortement dès le début du roman avoir été lui-même un rat dans une vie antérieure. À partir de là, le jugement est presque...