Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr


sans couverture

Dictionnaire amoureux de Joseph Kessel de Olivier Weber

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
9 etoiles
Romancier, voyageur, héros de guerre, hédoniste
Ce dictionnaire amoureux reconstitue le puzzle de Joseph Kessel de manière impressionniste, d'un ton respectueux et admiratif. Touche-à-tout génial, l'auteur se sent l’héritier de plusieurs cultures, russe, juive et française, et citoyen du monde, ce qui le mène à voyager et raconter les récits de ses périples improbables, en Afrique, en Birmanie, en Extrême Orient, en Afghanistan, dans des romans...

sans couverture

Nos trente ans, la série complète de Arthur Dreyfus

critiqué par CC.RIDER - (61 ans)
5 etoiles
Truismes et platitudes
Quelques trentenaires sans doute assez représentatifs de leur tranche d’âge donnent librement leur avis sur différents sujets. Le résultat est plus ou moins surprenant. « L’amour, c’est comme une table ou une chaise… L’amour, c’est dans le c… L’amour, c’est une structure… La première cause de souffrance dans le monde… Une solution pour rejeter sa misère sexuelle… La politique, c’est fait...

sans couverture

Lefranc, Tome 30 : Lune rouge de François Corteggiani (Scénario), Christophe Alvès (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 63 ans)
8 etoiles
Classique que l'on aime ou pas...
Je suis un lecteur de la série Lefranc presque depuis ses débuts. En effet, la série a été créée par Jacques Martin en 1952 dans le Journal de Tintin avec un premier épisode fantastique et qui rencontra le succès dès le départ… Je n’ai lu cet album que vers 1965 mais j’ai aimé tout de suite et depuis je suis...

sans couverture

Coacher avec l'hypnose conversationnelle de Luc Vacquié

critiqué par Wall - (48 ans)
9 etoiles
un manuel pratique pour découvrir l'Hypnose conversationnelle
Ce livre est le premier manuel d'Hypnose Conversationnelle. En effet cet art oratoire n'avait jusque la pas été documenté. J'ai été agréablement étonné par la facilité a l'employer, souvent en quelques phrases simples et puissante. L'écriture utilise l’humour et une pédagogie hypnotique pour votre apprentissage rapide de ces techniques oratoires. À partir d’exemples de votre métier ( relation d'aide,...

sans couverture

Le Sortilège de la femme-automate de Alexandre Kha

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Une fable amoureuse au charme si étrange
Depuis quelques jours, la foire aux monstres s’est installée à la lisière de la ville. Parmi les curiosités, la plus fascinante est sans aucun doute Olympia, une automate joueuse d’échecs qui n’a jamais été vaincue. Animée d’une force mystérieuse, Olympia appartient à Zaccharius, un énigmatique génie horloger. Ce dernier est aussi le père de Lola, qui ressemble comme deux gouttes...

sans couverture

Pourquoi écrire ? de Philip Roth

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
8 etoiles
Portnoy et les écrivains rencontrés
Philip Roth revient sur sa carrière d'écrivain, la perception de ses écrits et délivre des entrevues avec des écrivains qu'il a appréciés et rencontrés. Il analyse ses sources d'inspiration et les réactions générées par ses oeuvres. L'antisémitisme pressenti dans ses écrits s'avère tout à fait exagéré, l'importance de Portnoy et son complexe exagérée, bien qu'il reste fier de ce livre...

sans couverture

Bluebird de Geneviève Damas

critiqué par Nathavh - (54 ans)
10 etoiles
sublime !
Bluebird est le cinquième roman de ma compatriote Geneviève Damas. C'est l'histoire de Juliette, une adolescente de seize ans et demi, aux yeux bleus d'où son surnom donné par Tom son amoureux de passage. Juliette, bonne élève, première de classe vit avec sa mère, son frère Ludo 15 ans et Lou sa petite soeur de 8 ans dont elle s'occupe...

sans couverture

Le Loup de Jean-Marc Rochette

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Duel au sommet
Dans le massif des Ecrins, un berger se désespère face aux attaques des loups contre son troupeau. Un jour, à bout de nerfs, il abat une louve qu’il surprend en train d’égorger un mouton, laissant son louveteau livré à lui-même. Celui-ci va néanmoins survivre et atteindre l’âge adulte. C’est alors que viendra le temps de l’affrontement, car comme l’humain, le...

sans couverture

Une Pellicule Sur la Tête d'un Pauvre Type de Patrick Henin

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
8 etoiles
Quand les mots de lèveront
Dans son propos introductifs, l’éditeur avoue qu’il ne sait pas grand-chose de cet auteur de « bonne rumeur » faute d’être de « bonne réputation » et il nous nous donne un conseil que, pour une fois, j’ai suivi : « Alors puisqu’on ne sait rien en dire, autant le lire… ». Je l’ai donc lu et j’ai été convaincu,...

sans couverture

Les Tableaux de l'ombre de Jean Dytar

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Le Louvre dans tous les (cinq) sens
Au musée du Louvre, on y trouve pléthore d’œuvres célèbres avec ses « stars » comme La Joconde. Mais il y a aussi celles qu’on ne voit pas, les petites, les sans-grades, celles auxquelles on prête un coup d’œil furtif et se désolent d’être ainsi ignorées. Jean Dytar leur rend hommage et nous fait par là même réfléchir de façon...

sans couverture

Retour à Birkenau de Ginette Kolinka, Marion Ruggieri

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
9 etoiles
Une expérience de la déportation
Ginette Kolinka a été déportée à 19 ans en 1944, séparée du reste de sa famille, dont elle a perdu une partie dans les camps de concentration. Sur place, elle a retrouvé Marceline Loridan-Evans et rencontré Simone Veil, avec qui elle a travaillé dans ce lieu incongru. Elle relate l'arrestation, l'enfermement à la prison des Baumettes à Marseille avant d'être...

sans couverture

Les replis de l'hippocampe de Corine Jamar

critiqué par Nathavh - (54 ans)
7 etoiles
Les replis de l'hippocampe
Le jour des 18 ans de sa fille Salomé, Calista apprend que son mari la trompe depuis le début avec la même femme. C'est la douche froide, banal, triste me direz-vous mais attention Salomé a une histoire particulière. Tout aurait pu être différent si au moment de sa naissance le sort et la malchance ne s'étaient pas ligués...

sans couverture

Transport Commun de Rim Battal

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
8 etoiles
"Tout est surmontable"
Née au Maroc, Rim Battal vit entre son pays natal et la France, elle a « Le sentiment d’être un nouveau colosse de Rhodes, certains jours – un pied de chaque côté de la méditerranée – d’autres, la sensation d’avoir le cul qui s’érode entre deux chaises ». Elle cherche à transmettre ses origines, les drames que vit le continent...

sans couverture

Pas pour les filles ? de Mélissa Plaza

critiqué par CHALOT - (71 ans)
10 etoiles
c'est géant !
« Pas pour les filles » écrit par Mélissa Plaza éditions Robert Laffont 252 pages mai 2019 géante ! Quand ma fille Aline, que je remercie, m'a prêté ce livre, hier, j'étais certain qu'il me plairait.... C'est la vie d'une footballeuse professionnelle qui nous parle du sexisme, voire plus, encore ambiant dans la société. J'ignorais que j'avalerais ce livre en une journée.... C'est passionnant et émouvant. Le foot, c'est pas mon truc, mais...

sans couverture

Tous les hommes sont rois de Jeanne Rivoire

critiqué par Jeanne94 - (47 ans)
10 etoiles
Quatrième de couverture
Elisabeth Mangano, cadre dans une grande entreprise semi-publique, est plutôt en bonne santé. Physique et morale. Elle possède suffisamment d'énergie, de qualifications, d'entregent, d'insouciance même (il en faut) pour produire ce qu'elle considère comme du bon boulot. C'est pourquoi les discours creux de sa nouvelle chef ne sauraient...

sans couverture

La méditation pour les débutants de Sarah Sands

critiqué par Raphie - (29 ans)
8 etoiles
Meditation pour les debutants
Manuel pratique simple et concis à propos de la Méditation ...

sans couverture

La Tour de Malevoz de Silien Larios, Philippe Fagherazzi (Dessin)

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 73 ans)
10 etoiles
une résidence singulière
Une parenthèse dans la vie de l'auteur : à la suite de la publication de son roman racontant une grève, "L'usine des cadavres", il est accueilli en résidence d'artiste de deux mois à l'hôpital psychiatrique de Malévoz, dans le Valais suisse. C'est un hôpital en milieu ouvert, sans portes et sans clefs ! Qui est complété par la mise en...

sans couverture

Le cœur en Lesse de Aurélien Dony

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
8 etoiles
Mon pays bien aimé
J’ai lu bien des auteurs qui racontent avec un réel amour, une certaine affection et même une pointe de chauvinisme, leur pays natal, la terre qui colle sous leurs semelles, les premières sensations qu’ils ont éprouvées mais, je crois que c’est la première fois que je lis les mots d’un auteur aussi jeune communiant en une telle symbiose avec ses...

sans couverture

L'ascension de the Witcher : Un nouveau roi du RPG de Benoît Reinier

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 36 ans)
10 etoiles
Les nouveaux rois.
"The Witcher", c'est avant tout une série de romans de fantasy, connue sous le nom de "Sorceleur", écrite par Andrzej Sapkowski. Puis une jeune équipe polonaise de développeurs de jeux vidéos, CD Projekt RED, admiratrice de la série littéraire, décide d'adapter cette dernière en jeu vidéo. Aujourd'hui, trois jeux plus tard, les jeux "The Witcher" sont plus renommés que les...

sans couverture

White de Bret Easton Ellis

critiqué par CC.RIDER - (61 ans)
6 etoiles
Bilan d'une cinquantaine un brin nombriliste
Nostalgique du cinéma des années 70, Bret se souvient avec délices et nostalgie de tous les films d’horreur dont il se délectait pendant son adolescence, tels « La maison des damnés », « Théâtre de sang » ou « Pantom of the paradise » de Brian de Palma. Alors qu’il n’est encore qu’un étudiant d’une vingtaine d'années, Bret est contacté par « Vanity Fair » pour qu’il écrive...

sans couverture

Nos derniers festins de Chantal Pelletier

critiqué par Flo29 - (47 ans)
2 etoiles
Un festin sans saveur
Nous suivons dans ce roman des personnages qui vivent en 2040 environ. Le monde a changé, les français disposent d'une carte de sécurité sociale qui est devenu un permis à points. Celui qui mange gras, sucré, salé, qui fume, qui boit de l'alcool est condamné à ne plus être soigné dans les hôpitaux. Dans ce contexte, un cuisinier est assassiné....

sans couverture

La Haine de Gérard Davet, Fabrice Lhomme

critiqué par Falgo - (Lauris - 79 ans)
3 etoiles
Immense Désolation
J'ai éprouvé une immense désolation à la lecture de ce livre. Il est vrai que ce sentiment n'est pas né avec elle, il date de nombreuses années. Mais elle l'a ravivé comme le sel sur une blessure. Je vais tenter de m'en expliquer en prenant trois points de vue différents. Premièrement ce livre retrace les évolutions d'une large partie de la...

sans couverture

Mémoires de Monte-Cristo de François Taillandier

critiqué par Killeur.extreme - (Genève - 37 ans)
6 etoiles
Monte-Cristo par lui-même
Avertissement cette critique risque de beaucoup Spoiler et ce livre et le roman d'Alexandre Dumas "le Comte de Monte-Cristo" dont il est une réécriture où l'auteur raconte les événements du roman mais aussi ceux qui les précédent et ceux qui les suivent. Mon avis peut être aussi biaisé par ce que j'attendais du livre, l'intrigue du roman de Dumas mais...

sans couverture

Charles V le Sage: Dauphin, duc et régent (1338-1358) de François Sarindar

critiqué par Francois Sarindar - (61 ans)
8 etoiles
Dépoussiérage
Il y a longtemps que je n'ai pas livré de commentaire sur Critiques libres et je reviens ici pour vous faire connaître un livre sorti de mes mains et de mes réflexions. C'est un vrai travail d'historien. Entendons-nous bien : je ne suis pas un historien sorti du sérail, mais enfin je travaille comme les historiens professionnels sans en être...

sans couverture

Au nom du Bien de Jake Hinkson

critiqué par Poet75 - (Paris - 63 ans)
8 etoiles
Implacable
On devine l’influence de la grande écrivaine Flannery O’Connor (1925-1964) chez Jake Hinkson, mais avec une dose supplémentaire de noirceur, voire de désespoir. La première était catholique, tandis que le second est le fils d’un prêcheur baptiste. Mais qu’importe ! Qu’on soit catholique ou protestant, on sait, si l’on ose s’y confronter, que l’une et l’autre Eglises ne sont pas...

sans couverture

Donne-moi des fils ou je meurs de Maud Jan-Ailleret

critiqué par Nathavh - (54 ans)
10 etoiles
Emouvant.
C'est un premier roman inspiré de sa propre histoire que nous propose Maud Jan-Ailleret. Un roman émouvant, puissant et lumineux qui aborde un sujet tabou : le désir de devenir parents, et surtout la difficulté à pouvoir procréer. Laure et Antoine sont amoureux, cela ne date pas d'aujourd'hui, cela fait dix-sept ans d'amour. Orphelins tous les deux, Laure sait...

sans couverture

Deux personnes seules au monde de Kim Young-Ha

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
8 etoiles
Machiavéliques !
Kim Young-ha est l’une de mes portes d’entrées dans la littérature coréenne moderne, avant de le découvrir, j’avais déjà lu quelques livres d’auteurs coréens mais je n’avais pas vraiment accroché, je trouvais leurs textes très elliptiques, pas facile à en percer le sens profond. Après avoir lu « Ma mémoire assassine » de Kim Young-ha, je suis entré dans un...

sans couverture

Les Jours Rouges de Ben Arès

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
7 etoiles
Vivre à Madagascar
Dans la région de Tolaria, à Madagascar, où il réside, Ben Arès a écrit ce recueil de nouvelles qui raconte l’histoire de cette région où les jours sont rouges comme le rouge de la latérite. C’est aussi l’histoire du clan des « Mahafaly, les Bienheureux, les Réjouis venus de l’extrême sud » de l’île, le clan dont fait partie la...

sans couverture

Nous, l'Europe : Banquet des peuples de Laurent Gaudé

critiqué par Psychééé - (31 ans)
7 etoiles
Chant poétique pour ne pas oublier par où nous sommes passés
Laurent Gaudé retrace brillamment, à la manière d’un chant poétique, l’histoire de l’Europe. On oublie trop souvent comment elle est née et pourquoi, les horreurs du passé et tout le chemin parcouru pour arriver là où nous en sommes aujourd’hui ? Les mineurs, les guerres, les résistants, les dictateurs, les héros, tout y passe. Son discours humaniste invite à la...

sans couverture

La petite fille qui en savait trop de Peter May

critiqué par Nathavh - (54 ans)
10 etoiles
coup de coeur
Cette fois Peter May ne nous emmène pas en Ecosse, c'est un écossais qui vient à Bruxelles en la personne de Bannerman, il est journaliste à l'Edinburgh Post. Nous sommes en 1979, en pleine campagne britannique. Des élections auront bientôt lieu pour désigner le futur Premier Ministre du Royaume Uni. Bannerman arrive à Bruxelles pour quelques semaines et découvre les us...