Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr


sans couverture

On ne coupe pas les ailes aux anges de Claude Donnay

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
7 etoiles
Quand la violence règne
Avec ce roman Claude Donnay a tenté de mettre en scène toutes les grandes calamités que notre jeunesse doit affronter en ce début de millénaire : homophobie, pédophilie, violences faites aux femmes et aux enfants, émeutes subversives et répression brutale, migration des peuples, radicalisations nationalistes, atteintes à la nature, changements climatiques, … Un vrai catalogue des calamités actuelles. Arno, jeune garçon...

sans couverture

La nuit porte jarretelles de Béatrice Libert

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
7 etoiles
De la poésie dans les aphorismes
Je n’ai pas pour habitude de comparer les textes les uns par rapport aux autres, mais, pour une fois, je me hasarderais à dire que ce recueil de Béatrice Libert est certainement celui qui est le plus poétique parmi tous eux que j’ai lus dans cette prolifique collection. Certains aphorismes sont de vrais morceaux de poésie : « La clef du...

sans couverture

Protection Rapprochee de Lorenzo Cecchi

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
7 etoiles
La vie au Pays noir
Avec ce recueil de nouvelles, Lorenzo Cecchi raconte son pays, le Pays Noir comme le charbon que ces ancêtres italiens, avec une cohorte de compatriotes, sont venus extraire du sous-sol de ce bout de Belgique. Ce minerai noir qui fit si longtemps la fortune de cette région avant que le filons se tarissent et que d’autres énergies plus riches, plus...

sans couverture

Vénus Poética de Lisette Lombé

critiqué par Nathavh - (55 ans)
9 etoiles
Venus poetica
C'est un court premier roman que nous propose Lisette Lombé, une artiste belgo-congolaise née en 1978. Venus Poetica m'a happée par une écriture cash, fluide, poétique, rythmée. C'est la vie d'une femme, de sa naissance à la quarantaine. Sa vie que dis-je, non sa sexualité, ses sexualités, du moins l'approche de celles-ci. C'est l'histoire de son corps, de sa féminité. Cela commence aux...

sans couverture

L'affaire Magritte de Toni Coppers

critiqué par Nathavh - (55 ans)
10 etoiles
Passionnant
C'est à la demande des héritiers de Magritte que Toni Coppers a écrit ce roman policier autour de l'univers de Magritte. "De zaak Magritte" est sorti en version originale en 2017 et a été nominé au prix Hercule Poirot. Merci à Diagonale et à Charles de Trazegnies pour cette belle traduction française. Quel rapport y a t-il entre un...

sans couverture

Le Cahier orange de Bernard Caprasse

critiqué par Nathavh - (55 ans)
10 etoiles
le cahier orange
New York le 24 janvier 1990, Anton et son frère Carlo enterrent leurs parents Claudia et Carlo Scarzini, un couple de riches américains ayant tragiquement perdu la vie dans un accident d'avion. Il y a du monde aux funérailles , ils étaient à la base de la fondation portant leur nom défendant l'art. "Si les jours de funérailles sont douloureux, les lendemains...

sans couverture

Le corps des anges de Mathieu Riboulet

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 53 ans)
8 etoiles
Tragique alchimie
"Le corps des anges" est l'histoire de deux êtres que tout oppose, qui n'auraient dû jamais se rencontrer, et que le destin a rassemblés, pourtant... Rémi est un garçon vivant à la campagne, dans la ferme de ses parents, dans le département de la Creuse. Qualifié d'assez lent, ses parents désespèrent de ce fils au comportement étrange, s'absentant des heures durant,...

sans couverture

La mémoire tyrannique de Horacio Castellanos Moya

critiqué par Alma - (- ans)
8 etoiles
Quand le destin d'une famille se mêle à celui d'un pays
Du 24 mars au 8 mai 944: 6 semaines importantes dans la vie du San Salvador : les derniers jours de la dictature du Général Martinez, surnommé «le sorcier nazi», qui a dirigé le pays d'une poigne de fer pendant 12 ans . Carlos Moya fait vivre au lecteur ces moments agités au travers de la vie de la famille...

sans couverture

Paris Gainsbourg de Gilles Schlesser

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
10 etoiles
Une biographie d'artiste par ses lieux et photos
Ce livre original retrace la vie de Serge Gainsbourg par les lieux à Paris qu'il a côtoyés, via de riches illustrations photographiques. Il suit une évolution chronologique et recherche autant la synthèse que l'exhaustivité. De l'apprentissage des Beaux-arts dans le 9ème où vécut et dans le 6ème qu'il fréquenta avec la faune créative de Saint-Germain-des-Près, il s'est installé rue de...

sans couverture

Traducteurs afghans: Une trahison française de Brice Andlauer (Scénario), Quentin Müller (Scénario), Pierre Thyss (Dessin)

critiqué par Krysaline - (Paris - 55 ans)
8 etoiles
Un beau témoignage sur une dure réalité
Le sujet du livre nous soumet un problème épineux : celui de l’abandon de l’état (français en l’occurrence) de ses « recrutés locaux » dans des zones « à risques » voire en guerre. Dans cet album, il est question précisément des traducteurs afghans, mais on peut étendre et généraliser cet état de fait à bien des pays à travers...

sans couverture

Phantastica: Ces substances interdites qui guérissent de Stéphanie Chayet

critiqué par Colen8 - (78 ans)
7 etoiles
Médecine de l’âme
Le tabou des drogues psychédéliques se soulève sous l’œil attentif de l’agence américaine des médicaments, la FDA. Après une percée dans les années 30 et 40 leur usage hallucinogène et festif s’est largement répandu dans les milieux hippies de l’après-68 jusqu’à leur interdiction absolue en 1977. Il s’agit de champignons naturels à base de psilocybine, de mescaline, d’ayahuasca mais aussi...

sans couverture

Les corps abstinents de Emmanuelle Richard

critiqué par Maranatha - (48 ans)
8 etoiles
Amour ! amour !
Jamais ne n'aurais pensé lire un livre traitant de l'abstinence. De surcroît je ne connaissais absolument pas cet auteur. C'est un article fort bien fait, lu dans la presse qui m'a convaincu de le lire. D'entrée de jeu l'auteur, qui est relativement jeune, mentionne sur la couverture de son livre qu'elle a interrogé des personnes qui comme elle ne font plus l'amour. Ça interpelle...

sans couverture

Loin des querelles du monde de Anna Rozen

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
La cap de la cinquantaine
Germain Pourrières est un écrivain célèbre, connu et reconnu, il a passé la cinquantaine, sa compagne Riccarda, l’a quitté, pour qu’il ne la voit pas vieillir, y a pire comme motif ! Il vit avec son neveu, Joseph fils de sa sœur Bergère éleveuse de chèvres dans les Cévennes, ça ne s’invente pas ! avec laquelle il est en...

sans couverture

Notre lâcheté de Alain Berthier

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
9 etoiles
Manipulation psychologique
Avant de découvrir ce livre, je n’avais même jamais entendu parler de cet auteur né en 1901, il est vrai qu’il n’a hélas écrit que ce seul texte, quel dommage car celui-ci est remarquable. Il fréquentait un petit cénacle d’écrivains bretons en herbe où il a vite admis qu’il n’était pas de la taille de ses compagnons de lettres. Ce...

sans couverture

La Défense et Illustration de la langue française de Joachim Du Bellay

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
La langue belle
Le 15 février 1549, Joachim Du Bellay adresse à son parent le Cardinal Du Bellay : « La Deffense, et illustration de la Langue Francoyse » un texte qu’il a rédigé dans le but de défendre cette langue vulgaire encore considérée comme une langue populaire à l’usage des gueux. Il précise que son entreprise n’a été motivée que par la...

sans couverture

Le fil de nos vies brisées de Cécile Hennion

critiqué par Colen8 - (78 ans)
10 etoiles
La tragédie des enfants d’Alep
Des témoignages sobres mais précis de survivants courageux évacués d’Alep jusqu’en décembre 2016 à l’issue d’une atroce guerre civile ont été recueillis pour la mémoire par l’ancienne correspondante du Monde à Beyrouth, Cecile Hennion arabophone très au fait des tensions du Moyen Orient. Alep, plus de 2 millions d’habitants, ville de légende sans doute la plus ancienne cité du monde...

sans couverture

Du Guesclin de Thierry Lassabatère

critiqué par Page - (Rennes - 31 ans)
9 etoiles
" Le courage donne ce que la beauté refuse" (devise de du Guesclin)
Cet ouvrage est sorti, dans une collection plus luxueuse, en 2015. Le Breton Bertrand du Guesclin se mit au service du roi de France, et dans les rivalités pour la gouvernance du duché il soutint Charles de Blois contre son rival Jean de Montfort un allié des Anglais. De ce fait, ses deux statues successives à Broons (son...

sans couverture

Le Cauchemar de Hans Fallada

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
8 etoiles
Une chaotique fin de guerre
A la fin de la guerre, Herr Doll, écrivain de renom, est nommé maire de sa ville d'Allemagne de l'Est par la nouvelle tutelle russe. Or, son nouveau statut prête à commentaires et procès d'intentions en série, la proximité du passé nazi compliquant fortement les choses, alors que son mariage avec une riche veuve n'arrange pas les choses. Après le...

sans couverture

En quête d'Azalée de Jacques Pimpaneau

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
7 etoiles
Une artiste libre
Après avoir donné vie à une courtisane au IX° siècle et à un saltimbanque au XVI°, Jacques Pimpaneau, dans ce nouveau roman, raconte un autre personnage de la Chine médiévale en la personne d’Azalée, une talentueuse et bien singulière artiste peintre. Selon ce texte, elle aurait vécu au XI° siècle mais, comme tous les personnages de Pimpaneau, on ne sait...

sans couverture

L'escalier du diable de Dean Koontz

critiqué par CC.RIDER - (62 ans)
9 etoiles
Série hautement addictive !
Toujours à la recherche des responsables de l’étrange épidémie de suicides dont son mari a été victime, Jane Hawk sollicite l’aide de Sarah Holdsteck qui a fait fortune sur le marché immobilier avant de subir un divorce des plus cruels. Son ex, Simon Yegg s’est vengé de manière particulièrement déplaisante… Trois inconnus s’introduisent dans le pavillon du jeune Sanjay et...

sans couverture

La disparue de l'île Monsin de Armel Job

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)
8 etoiles
Et encore une merveille !
L’histoire se déroule en 2012 essentiellement à Liège et à Eupen. Jordan Nowak, qui s’occupe de location d’instrument de musique, vient de livrer un piano de concert dans une salle de la banlieue liégeoise. A bord de son camion, il se dirige vers son hôtel « Le Marcachou » situé, comme il se doit, sur un des quais de la...

sans couverture

La mort du soleil de Yan Lianke

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
7 etoiles
"Il est il est mort le soleil..."
Niannian, un gamin d’une dizaine d’années, vit dans le village où est né le célèbre écrivain chinois Yan Lianke, bien qu’on le dise un peu simplet, il lit avec délectation tous les livres du célèbre auteur lui tombant sous la main. Depuis un certain temps, il est inquiet, Yan Lianke semble ne plus pouvoir écrire, il aurait perdu l’inspiration. Alors...

sans couverture

Les frémissements du silence de Dominique Zachary

critiqué par Nathavh - (55 ans)
10 etoiles
Bienveillance au rendez-vous ♥♥♥♥
C'est le second roman de Dominique Zachary, un roman thérapeutique nous annonce-t-on sur la couverture, cela m'intrigue. Alex Pergaux est le directeur d'une entreprise pharma. Il y a trente ans, il a quitté sa Lorraine natale pour Paris afin de monter son projet, et depuis il s'y dévoue corps et âme. Il a 58 ans, est marié depuis 35...

sans couverture

L'alerte démocratique de Nicolas Baverez

critiqué par Colen8 - (78 ans)
7 etoiles
La dangereuse pente de la dé-mondialisation
L’ordre géopolitique bipolaire instauré après 1945 est révolu. Les démocraties occidentales que l’on croyait faites pour durer sous la bienveillance du bouclier nucléaire américain se sont endormies dans le confort de la consommation. Elles regardent ailleurs pour ne pas avoir à affronter des poussées indépendantes mais convergentes dont les effets les menacent d’un effritement progressif : - le populisme déjà largement...

sans couverture

Le fugitif : Les secrets de Carlos Ghosn de Régis Arnaud, Yann Rousseau

critiqué par Colen8 - (78 ans)
8 etoiles
Toujours plus
Cinquante et quelques années d’un parcours exemplaire (1954-2009), d’une réussite glorifiée par le monde entier sont mises à mal à Tokyo le 19 novembre 2018 lors de l’arrestation de Carlos Ghosn à sa descente d’avion. Pour tenter de remonter le fil de cette histoire scabreuse le récit de deux journalistes résidant au Japon s’appuie sur une enquête auprès des anciens...

sans couverture

La clé du coeur de Kathryn Hughes, Pascale Haas (Traduction)

critiqué par Macapat - (64 ans)
9 etoiles
Hôpital psychiatrique d'Ambergate
Présentation de l'éditeur "Un soir de novembre 1956, Amy, une jeune femme désespérée par la mort de sa mère, tente de se noyer. Le lendemain, son père prend la décision de l'emmener à Ambergate, un austère hôpital psychiatrique. Pour Amy, qui est loin d'être folle, ce sera le théâtre de terribles drames, et aussi d'amours interdites. Cinquante ans plus tard, Sarah...

sans couverture

Pour le pire de E. G. Scott

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 71 ans)
10 etoiles
amour à mort…
Un "polar conjugal" de haute volée, écrit en duo sous le pseudonyme d’E. G. Scott. Un homme, une femme, dévoilent à tour de rôle la suite des événements qui ont précédé et suivi un moment fatal à leur couple. Savamment aménagé par ce procédé d’écriture, complété par l’intervention d’autres protagonistes, le suspense est total car le lecteur ne reconstruit la...

sans couverture

Viva l'anarchie Vol.1: La rencontre de Makhno et Durruti de Bruno Loth

critiqué par CHALOT - (72 ans)
9 etoiles
une BD soignée, accessible et passionnante
VIVA L'ANARCHIE ! La rencontre Makhno et Durruti Bande dessinée de Bruno Loth et de Corentin Loth éditions La boîte à Bulles 79 pages ou planches décembre 2019 Cette BD retrace une rencontre historique entre deux anarchistes célèbres, Nestor Makhno et Buenaventura Durruti. L'entretien qui s'est déroulé le 15 juillet 1927 à Vincennes a permis aux deux hommes de se raconter et de constater que leurs points de...

sans couverture

Le Souverain Poncif de Massimo Bortolini

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
Sans langue de bois
Massimo Bortolini a remarqué, lui aussi, que le poncif est devenu omniprésent, incontournable, qu’il envahit le langage, et que notamment « En politique, le poncif est souverain ». Il devient même la matière première de la langue de bois que nos dirigeants manient avec un si grande habilité à n’importe quelle occasion et même le plus souvent possible. Mais Massimo n’est...

sans couverture

D'un rectangle de lumière à un autre de Pascal Gouriou

critiqué par Colen8 - (78 ans)
7 etoiles
Incursions au-delà du réel
Onze nouvelles sous un titre énigmatique au premier abord composent ce recueil promu par un éditeur soucieux pour le bien de la création littéraire de publier des auteurs jeunes ou oubliés. Laissez-vous surprendre par le mystère de « La Cité Bleue », par l’enquête à suspense et pour finir tragique de « Le Blouson », reconnaissez la prose poétique de...