Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr


sans couverture

Des profondeurs de nos coeurs de Cardinal Robert Sarah, Benoit XVI (Co-auteur)

critiqué par Maranatha - (47 ans)
10 etoiles
Tournons notre coeur vers le Seigneur.
Tout d'abord il faut que je fasse quelques précisions. J'ai déjà lu quelques livres écrits en commun entre le Cardinal Sarah et Nicolas Diat, ce sont des ouvrages d'une grande sagesse écrit avec beaucoup d'élégance. La pensée du Cardinal Sarah me touche beaucoup, je trouve qu'il est juste dans ses jugements sur l'état de notre société et du catholicisme. Benoit XVI est un...

sans couverture

Paul : Paul à la maison de Michel Rabagliati

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Invasions barbares
Si vous ne connaissez pas encore cet auteur québécois, je vous invite vivement à vous y intéresser de plus près. Véritable star dans son pays, il a en France son petit cercle de fans depuis un bon moment. Depuis sa première BD publiée par l’éditeur montréalais La Pastèque en 1998, Michel Rabagliati a engrangé les récompenses, notamment au Festival d’Angoulême...

sans couverture

Johannesburg de Fiona Melrose

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 68 ans)
6 etoiles
JOHANNESBURG VUE DE L 'ENFANCE
Fiona Melrose signe ici un roman qui n’est pas, contrairement à d’autres auteurs sud-africains, un regard sur l’histoire de leur pays, mais bien plutôt une chronique sur sa ville natale : Johannesburg. Pourtant, cette évocation de la cité du travail du diamant, de l’or, traverse le temps, avec des retours en arrière. Le plan du roman suit les étapes d’une...

sans couverture

Le dernier Syrien de Omar Youssef Souleimane

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 40 ans)
8 etoiles
La jeunesse syrienne sous Al-Assad
Ce roman plonge le lecteur dans la Syrie à l’aube du Printemps arabe. L’on suit un groupe de jeunes gens qui essaient d’y voir clair dans le chaos de ce pays tiraillé de toutes parts et dont la situation semble inextricable. Al-Assad fait régner la terreur, des groupes islamistes cherchent à s’imposer afin de la contrer sans être la solution...

sans couverture

Disparaître de Mathieu Menegaux

critiqué par Nathavh - (55 ans)
9 etoiles
Disparaître
Cela commence fort, un peu comme un polar. A Paris, une jeune fille tombe du sixième étage, "Tout se résume en trois temps; un cri, un bruit, une morte" La porte était fermée de l'intérieur, un repas préparé pour deux, pas de traces de violence. Tout porte à croire à un suicide mais on ne sait jamais... A Nice, plage...

sans couverture

Réflexions sur la question antisémite de Delphine Horvilleur

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
10 etoiles
L’analyse de la haine contre les Juifs
Conspirateurs, lascifs, avides de pouvoir et d’argents, proches des femmes dans leur comportement, les Juifs ont toujours incité la haine par des caricatures et clichés dénigrants. Ce racisme prend une forme particulière en ce que leur supériorité et non leur rabaissement fonde le dénigrement et la défiance dont ils font l’oBurton, en us de leur qualité de peuple élu et...

sans couverture

Le Secret Hemingway de Brigitte Kernel

critiqué par Nathavh - (55 ans)
10 etoiles
Touchant
Ce roman est inspiré d'une histoire vraie, celle du fils cadet d'Ernest Hemingway et Pauline Pfeiffer. Né en novembre 1931 dans un corps masculin, Gregory , emprisonné dans ce physique qui n'est pas le sien, deviendra femme en 1995 à l'âge de 64 ans et s'éteindra en Gloria en 2001. C'est l'histoire d'une vie difficile. Pauline et Ernest Hemingway...

sans couverture

Panne de secteur de Philippe B. Grimbert, Alice Charbin (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
8 etoiles
La déformation des élites
Paul chercheur peu scrupuleux n’hésitant à bidouiller un tantinet les résultats de ses expériences pour asseoir et même développer sa notoriété, et par la même ses revenus, de chercheur en biologie, a une fille qu’il croit surdouée en décryptant des indicateurs peu évidents. Mais sa fille, élève moyenne d’une banale école de l’est parisien ne peut pas réussir dans cette...

sans couverture

Hey June de Fabcaro (Scénario), Evemarie (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 63 ans)
7 etoiles
... et en musique, s'il vous plait !
Pour ceux qui ont adoré Fabcaro à partir de Zaï Zaï Zaï Zaï, pour ceux qui en ont fait un géant de la bédé quand le succès est arrivé, il est certain que vous allez être déçus. Ici, Fabcaro fournit à Evemarie, la dessinatrice, le scénario de petits gags en trois cases, quatre si on compte le titre… Parlons d’abord des...

sans couverture

La fille de l'Espagnole de Karina Sainz Borgo

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
8 etoiles
Du deuil en guérilla urbaine
Adelaida vient d'enterrer sa mère, alors qu'éclate à Caracas, au Venezuela, une forme de guerre civile alimentée par les Fils de la révolution, d'où il s'ensuit une situation d'anarchie violente. Elle est dépossédée de son appartement par des révolutionnaires et se retrouve réfugiée chez sa voisine, la fille de l'Espagnole, dont elle retrouve le fils par hasard. Par la suite,...

sans couverture

La loi du rêveur de Daniel Pennac

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
9 etoiles
L'émerveillement de revivre ses rêves d'enfant
Certains rêves d'enfant marquent pour toujours, et les réminiscences de la vie qui viennent vous les rappeler paraissent enchanteurs. Ces éléments aussi incrustés dans la mémoire qu'irréels a priori prennent sens dans le cadre des circonstances qui les rappellent, le plus grand des hasards les rendant possible. Il ressuscite l'émerveillement de cette première époque de la vie où la divagation...

sans couverture

Briser en nous la mer gelée de Erik Orsenna

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
8 etoiles
La géographie pour sauver un couple
Gérard écrit une lettre de remerciement à la juge aux affaires familiales et à sa greffière pour leur écoute. Célibataire impénitent, multipliant les déceptions amoureuses, il entre en contact avec Suzanne, par un couple d'amis communs. Lui est spécialiste des rivières et écluses, elle des chauves-souris, étant chercheuse au CNRS. Leur relation chaotique paraît touchante, mais leurs différences ont raison...

sans couverture

L'ombre d'une vie de Jirō Asada

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
9 etoiles
Retour à l'origine
Jeune employé, j’ai connu un collègue plus âgé victime d’un accident cardiovasculaire resté plusieurs jours dans le coma sans pouvoir faire comprendre à son entourage qu’il entendait tout ce qui se disait autour de lui. Masakazu Takewaki connait cette même mésaventure quand il est lui aussi victime d’un AVC dans le métro de Tokyo en rentrant chez lui après le...

sans couverture

Vague inquiétude de Alexandre Bergamini

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
7 etoiles
Pour faire son deuil
Trente-huit ans qu’il a perdu son frère et on a le sentiment qu’il n’a jamais fait le deuil de ce frère adulé. Ce cinquantenaire français entreprend alors un voyage au Japon, un pays qu’il aime particulièrement, où fleurit une littérature qu’il admire, notamment les textes de celui qui a laissé son nom au principal prix littéraire japonais : Ryünosuke Akutagawa....

sans couverture

Le Consentement de Vanessa Springora

critiqué par Le rat des champs - (69 ans)
10 etoiles
Destruction et reconstruction
Que dire de ce témoignage glaçant? Que je suis bouleversé? Certainement, mais aussi plein de respect pour l'auteure, qui a réussi dans les larmes et la souffrance à échapper à l'emprise diabolique d'un écrivain porté aux nues par ce qu'on hésite à nommer l’intelligentsia, un pervers narcissique, et qui s'est reconstruite avec un courage qui force l'admiration. A quatorze ans,...

sans couverture

L'esprit européen en exil - Essais, discours, entretiens 1933-1942 de Stefan Zweig

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
9 etoiles
Zweig aux prises avec l'Histoire
Jacques Le Rider et Klemens Renoldner ont réuni ce que ce dernier détaille comme des « essais discours et entretiens de Zweig entre 1933 et 1942 », pour constituer ce recueil destiné à mieux comprendre les rapports du grand écrivain autrichien avec la politique, l’exil et le destin des juifs pendant cette période particulièrement cruciale pour le devenir de l’humanité...

sans couverture

Sauf que c'étaient des enfants de Gabrielle Tuloup

critiqué par CHALOT - (72 ans)
9 etoiles
roman d'une actualité brûlante
« Sauf que c'étaient des enfants » livre de Gabrielle Tuloup 168 pages éditions Philippe Rey janvier 2020 L'histoire se situe au Collège André-Breton à Stains. C'est une fiction, un collège avec ce nom n'existe pas à Stains mais malheureusement les faits et surtout les méfaits décrits sont encore actuels dans de nombreuses localités. Fatima, jeune collégienne a été agressée sexuellement pas huit garçons. C'est un viol manifeste. Fatima, soutenue par...

sans couverture

Miroir de nos peines de Pierre Lemaitre

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
8 etoiles
Secret de famille et débâcle militaire
Ce livre constitue la suite de Au revoir là-haut et Couleur de l’incendie. En devient la protagoniste Jeanne, la jeune fille comparse de Maillard et du fils Péricourt. Elle est désormais femme, exerce le métier d’institutrice. Elle est mêlée malgré elle à un scandale de trouble aux bonnes mœurs, dont elle finit par sortir blanchie. Mais ces circonstances lui font découvrir un...

sans couverture

Dolorès de Hélène Delhamende

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)
8 etoiles
C'est du costaud !
Le mieux, c’est encore de présenter les personnages principaux. Rachel, la narratrice : « Bonjour, je m’appelle Rachel Collins ! J’ai vingt-sept ans. Je suis blonde, osseuse, pas très jolie. Les dents trop blanches, comme fausses. Et ma vie est un vrai réceptacle de cadavres ». Dolorès, décrite par Rachel « Dolorès est devenue mon alter ego, ma confidente, ma muse....

sans couverture

La belle-mère combustible de Daniel Bastié

critiqué par Neige - (30 ans)
9 etoiles
La belle-mère combustible
Le jour de notre mariage, ma belle-mère a exigé d’avoir son propre coiffeur et maquilleur ainsi qu’une pièce pour pouvoir se changer et porter différentes tenues le jour J. Lorsqu’on lui a expliqué que ce n’était pas possible, elle a fait une crise et m’a hurlé que je gâchais SON grand jour. Une véritable terreur. Qui n’a pas vécu une...

sans couverture

En Raison du Mauvais Temps, Dansons ! de Céline De Bo

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
8 etoiles
Faire le deuil
Ils étaient jeunes, ils ne savaient pas la vie, la vie qu’on donne et qui peut s’enfuir. « On était bête avec ton père…. ». L’enfant est arrivé mais il n’est pas resté. « Tu n’avais que quelques jours. On n’a pas eu le cœur à surmonter l’épreuve ensemble ». « Quand tu tombes amoureuse tu ne prévois pas ça...

sans couverture

Un Cas de Somnambulisme de Capuana Luigi

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
8 etoiles
Prémonition
Pour son opus N° 83 de Bruxelles se conte, Maelström a eu l’excellente idée de publier cette nouvelle du grand écrivain sicilien Luigi Capuana qui vécut entre 1839 et 1915. Il était l’un des théoriciens du vérisme italien, héritier des grands auteurs français Balzac, Zola, Maupassant, … et à son tour il a influencé deux des plus grands auteurs siciliens...

sans couverture

Au Fond un jardinet étouffé de Morgane Vanschepdael

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
7 etoiles
Amadouer la ville
« Je sors tous, les pensées, les viscères, les souvenirs, les contes élaborés dans les limbes… J’éclos lentement sous des trombes de phrases qui s’attachent à moi et je m’accroche à elles. » L’auteure raconte comment l’écriture, la mise en mots de ses mésaventures bruxelloises l’a libérée du poids pesant sur ses épaules depuis qu’elle a quitté sa Gaume natale....

sans couverture

Vertige ! de Philippe Remy-Wilkin

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
8 etoiles
Quand tout s'emmêle !
Maelström a eu la belle idée de confier à des écrivains le soin de raconter Bruxelles autrement dans une collection intitulée : « Bruxelles se conte ». Philippe Remy-Wilkin a eu pour mission de rédiger l’opus 81 qu’il a intitulé « Vertige ! ». il a choisi de raconter le musée d’art africain de Tervueren dans la banlieue de la...

sans couverture

Bryxxel de Ziesemer Katinka

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
7 etoiles
Jeu de langues
Katinka, elle jongle en équilibre sur la corde tendue de son langage ancrée une extrémité à Stockholm et l’autre à Fribourg-en-Brisgau, avec ses deux langues, le suédois et l’allemand, avec le langage qu’elle essaie d’inventer, les mots qu’elle ajoute les uns aux autres à travers ses diverses langues car à ses langues maternelles et paternelles elle a ajouté le français...

sans couverture

Un conte sibérien La maison au fond du lac de Jean-Michel Chevry

critiqué par CHALOT - (72 ans)
8 etoiles
CONTE SYMPA
« Un conte Sibérien La maison au fond du lac de Jean-Michel Chevry Editions Terrible 109 pages décembre 2019 Il fait froid dans cette région sibérienne, le vent souffle fortement et on entend parfois comme des plaintes humaines au fond du lac. Cinq enfants, trois garçons et deux filles sont partis un soir pour une promenade découverte qui les fait naviguer sur cette grande surface d'eau très peu...

sans couverture

Une aventure du Lieutenant Blueberry - Amertume Apache- tome 1 de Joann Sfar (Scénario), Christophe Blain (Scénario et dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 50 ans)
8 etoiles
Très belle reprise
Derrière une couverture très sobre (je parle ici de l'édition n&b), se cache une très belle aventure de Blueberry, que l'on n'espérait plus depuis des années. C'est vrai que la reprise de cette série mythique par le tandem Sfar/Blain a de quoi surprendre (et j'ai même pensé à une blague quand cette information est apparue sur les sites spécialisés début 2019),...

sans couverture

Poésie brève d'influence japonaise: Atelier d'écriture et poèmes choisis de Iocasta Huppen

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
6 etoiles
Du haïkus au gogyoshi
Iocasta Huppen est une « haïjin » confirmée (terme japonais qui désigne une personne qui écrit des haïkus), elle est même experte en la matière, constatant la confusion qui règne dans ce domaine, elle a rédigé ce livre pour définir clairement les différentes formes de poésie brève d’influence japonaise éditées partout dans le monde maintenant. Elle voudrait notamment apporter toutes...

sans couverture

Po'aime-moi de Jasmine Nguyen

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
7 etoiles
Destruction de la nature
J’ai reçu les premiers vers de ce recueil comme on ressent une légère brise vespérale un soir de canicule, comme on boit une menthe à l’eau sur une terrasse ombragée, … ces vers frais, légers, arachnéens, libres comme l’air dans le feuillage apaisaient mon cœur et mon corps. Et, puis quelque chose a attiré mon attention dans la façon d’écrire,...

sans couverture

Aucun signe d'amélioration de Isabelle Simon

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
8 etoiles
"Pronostic fatal engagé"
Ce n’est qu’à la fin de ce recueil que l’éditeur nous met en garde contre les outrages, les vices et les sévices qui pourraient rendre cette auteure fort dangereuse. « Après s’être rendue coupable d’Outrages à dames, elle récidive avec Manuel de castration chez Simorgh du Gard et finit par être déclarée Dangereuse avec Evidence. Le pronostic fatal est engagé...