Les dernières critiques éclair


sans couverture

Tout s'est bien passé de Emmanuèle Bernheim

critiqué par Romur - (Viroflay - 44 ans)
7 etoiles
Voyage au bout de la vie
Emmanuèle Bernheim nous livre son expérience douloureuse face à une situation qui peut tous nous concerner : la fin de vie, l’accompagnement vers la mort, l’euthanasie. Entre attachement à son père, parcours du combattant dans le système de santé pour...

sans couverture

L'enfant perdu de John Hart

critiqué par Goupilpm - (La Baronnie - 61 ans)
8 etoiles
Très bon policier mais longueurs et clichés.
Voilà un an que sa sœur Alyssa a disparue, enlevée alors qu'elle revenait de la bibliothèque. Alors que son père est parti, que sa mère a sombré dans la drogue et l’alcool, Johnny, 13 ans, s'est lancé dans une quête...

sans couverture

Perturbation de Thomas Bernhard

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)
9 etoiles
La traversée des apparences de notre monde quotidien, hanté par la violence et la folie
Ce roman, composé en deux parties très distinctes, décrit la longue tournée d’un médecin de campagne autrichien, accompagné de son fils qui joue le rôle d’un narrateur neutre et détaché, dans les tréfonds de la misère humaine. Le récit commence...

sans couverture

La sorcière de Brooklyn de Andrew Vachss

critiqué par Falgo - (Lauris - 78 ans)
8 etoiles
Passionnant thriller
Burke, le héros de ce livre, est une sorte de petit malfrat new-yorkais, passé par la prison, plus ou moins repenti, peu regardant sur les méthodes d'action, entouré de soutiens de son monde (dealers, prostituées, etc.). Il se trouve embringué...

sans couverture

La mort dans les nuages de Agatha Christie

critiqué par Pierrot - (Villeurbanne - 66 ans)
7 etoiles
Qui s’y frotte s’y pique…
Et bien oui, je me suis cassé le nez, j’ai manqué de flair, pour découvrir, parmi les quatorze passagers entre le Bourget et Croydon, l’auteur de ce vol du bourdon, fatale à cette Angélique Morisot. Faut dire...

sans couverture

Cette France qu'on oublie d'aimer de Andreï Makine

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 38 ans)
8 etoiles
Nostalgie d'une France forte et rayonnante
Cet essai d'Andreï Makine repose sur cette France qu'il aime tant, celle de Voltaire, réputée pour son souffle de liberté, son courage et sa langue franche et claire. Il évoque au début de son oeuvre un Monument aux Morts qui...

sans couverture

Le journal d'Anne Frank de Anne Frank

critiqué par Meuhriel - (24 ans)
8 etoiles
Chère Kitty,
Voilà peut-être un mois – deux tout au plus – que je te lis. Enfin que je t’écoute puisque j’ai fait le choix de prendre part à la vie de la jeune Anne par le biais d’un livre-audio. Je te remercie,...

sans couverture

Les coeurs déchiquetés de Hervé Le Corre

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)
4 etoiles
faut qu'ça saigne…
Hervé Le Corre n’a pas compris, ou n’a pas voulu savoir, que les images les plus fortes ne sont pas celles que l’on décrit par le menu, mais celles qui sont suggérées, évoquant chez le lecteur des sensations en rapport...

sans couverture

N’être personne de Gaëlle Obiégly

critiqué par Phineus - (Bordeaux - 80 ans)
1 etoiles
miroir, mon beau miroir
j'ai commencé à lire j'ai trouvé que c'était un texte hystérique l'expression des affects et l'intensité narcissique emportaient tout mais l'essentiel de l'hystérie manquait le discours sur la jouissance sexuelle c'est venu d'un coup vers la page 50 et à foison à partir de là donc...

sans couverture

L'archipel d'une autre vie de Andreï Makine

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 38 ans)
9 etoiles
Une belle réussite !
Un adolescent rencontre Pavel, en Sibérie, qui va lui raconter son histoire, ô combien trépidante. En effet, en 1952, ce dernier s'est vu inclus dans un groupe de cinq hommes avec pour mission de récupérer un fugitif dans la taïga...

sans couverture

Ne dis rien à papa de François-Xavier Dillard

critiqué par Faby de Caparica - (56 ans)
9 etoiles
excellent
Voici le 3° livre que je lis de F-X Dillard est à nouveau un excellent " page turner" . Très bon thriller psychologique qui nous tient en haleine pendant un peu plus de 300 pages. Qui est cette personne enterrée vivante pendant...

sans couverture

Des hommes sans femmes de Haruki Murakami

critiqué par Catinus - (Liège - 66 ans)
8 etoiles
Sept nouvelles
Sept nouvelles d’un des chefs de file de la littérature japonaise. Tout particulièrement : 1. Yesterday : l’amitié entre deux étudiants, Tanimura et Kitaru, et Erika, la petite amie de ce dernier. Saluons la concision de Murakami qui livre une bien...

sans couverture

Julius Corentin Acquefacques, prisonnier des rêves, Tome 6 : Le décalage de Marc-Antoine Mathieu

critiqué par Kabuto - (Craponne - 57 ans)
5 etoiles
Héros absent
Marc-Antoine Mathieu imagine une histoire où le héros se retrouve décalé par rapport à son récit. Original et plein de bonnes idées, les divagations des personnages secondaires se retrouvant prisonniers d’un non-récit ne m’ont pas vraiment fait rêver. Le format...

sans couverture

L'Homme des vallées perdues de Jack Schaefer

critiqué par Sundernono - (Nice - 35 ans)
6 etoiles
Un Western un peu trop plat...
Bon je vais être moins dithyrambique que mes prédécesseurs dans ma critique bien que l’homme des vallées perdus soit un bon roman dans la catégorie des Westerns. Le début du récit particulièrement bien écrit donne d’entrée de jeu le ton....

sans couverture

Du bois pour les cercueils de Claude Ragon

critiqué par Goupilpm - (La Baronnie - 61 ans)
7 etoiles
Plaisant à lire
Le directeur d'une usine de bois du Jura a été retrouvé mort la tête et les mains écrasés par une presse à bois. Le local ayant été trouvé fermé de l'intérieur la gendarmerie a conclu à un accident. Mais une...

sans couverture

À ce stade de la nuit de Maylis de Kerangal

critiqué par Tistou - (61 ans)
6 etoiles
Court opuscule
Opuscule, oui. On ne peut qualifier ces 74 pages de roman. Encore moins de nouvelle. Non, ce sont plutôt les états d’une femme sensible, écrivaine … j’ai nommé Maylis de Kerangal, qui rentra chez elle la nuit, s’est assise à...

sans couverture

Tout ce qui est solide se dissout dans l'air de Darragh McKeon

critiqué par Ellane92 - (Boulogne-Billancourt - 42 ans)
5 etoiles
Avril 1986 en URSS
A la lecture de la quatrième de couverture, on pourrait croire que "Tout ce qui est solide se dissout dans l'air" traite de ce qu'il est convenu d'appeler la catastrophe de Tchernobyl (oui, parce qu'au final, la centrale ne se...

sans couverture

La servante écarlate de Margaret Atwood

critiqué par Monocle - (tournai - 58 ans)
8 etoiles
Le ventre fécond !
Ce roman publié en 1985 et traduit en français en 1987 est sans doute à classer dans le même rayonnage que « 1984 d’Orwell 1949 » et « la lettre écarlate - 1954 ». Ici la femme est réduite au rôle de « ventre fécond »...

sans couverture

1984 de George Orwell

critiqué par Lasilix - (23 ans)
10 etoiles
L'espoir est chez les prolétaires
Quand il écrit 1984, en 1948, George Orwell, qui enchaîne les séjours en sanatorium, en est à la phase terminale de la tuberculose qui l’emportera peu de temps plus tard. Il subit des opérations très douloureuses pour combler les cavités...

sans couverture

Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer

critiqué par Flo29 - (45 ans)
6 etoiles
Un peu creux
J'ai trouvé le début du roman très prometteur, je l'ai d'ailleurs lu assez rapidement mais je me suis vite lassée des mails de ces deux interlocuteurs, j'avais un peu l'impression qu'ils ne menaient nulle part et qu'ils menaient le lecteur...

sans couverture

Le fils de Jo Nesbø

critiqué par Phineus - (Bordeaux - 80 ans)
1 etoiles
un thriller c'est de l'écriture
avalanche de messages quasi-enthousiastes sur le net à propos du fils et moi je rechigne dans mon coin Parce que tout de même ce à quoi on a affaire avec un roman qu'il soit noir ou pas, thriller ou pas, c'est une...

sans couverture

Les Schtroumpfs, tome 3 : La Schtroumpfette de Yvan Delporte (Scénario), Peyo (Scénario et dessin)

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 28 ans)
8 etoiles
Ce que Schtroumpfette veut, Schtroumpf veut
Que serait le village des Schtroumpfs sans la Schtroumpfette ? Et pourtant les débuts n'ont pas été faciles car la damoiselle a eu vite fait de mettre la petite communauté sens dessus dessous et c'est assez drôle. Il faut toutefois reconnaître...

sans couverture

La mort du roi Tsongor de Laurent Gaudé

critiqué par Capucin - (Namur - 48 ans)
2 etoiles
Sans aucun intérêt
Raté... je suis fier d’être arrivé au bout de ce bouquin sans aucun intérêt ; le style est ennuyeux, fait de phrases courtes, répétées, qui cherchent à donner un ton solennel à une histoire invraisemblable. Non, ce n’est pas un...

sans couverture

Le Noël d'Hercule Poirot de Agatha Christie

critiqué par Alapage - (44 ans)
9 etoiles
Indémodable!
Extrait : Ça ne fait que commencer, on va bien s'amuser, murmura-t-il en se frottant les mains. Je sens que ce Noël va me plaire. Cette année, le vieux Simeon Lee a décidé de bien s'amuser pour Noël. Il a donc...

sans couverture

Epiphania, Tome 1 : de Ludovic Debeurme

critiqué par Lettres it be - (23 ans)
8 etoiles
Epiphania, tome 1 de Ludovic Debeurme
C’est un nouveau nom qui fait son entrée dans le catalogue de la maison Casterman que celui de Ludovic Debeurme. Déjà connu pour ses précédents ouvrages comme Lucille paru en 2006 chez Futuropolis ou encore Ocean Park paru en 2014...

sans couverture

L'ordre du jour de Éric Vuillard

critiqué par Pacmann - (Tamise - 52 ans)
9 etoiles
Une délectation !
J’avais une fausse idée de ce livre que je croyais être la narration d’une rencontre entre le futur chancelier Adolphe Hitler et le gratin de l’industrie et de la finance allemande à la veille de la naissance du troisième Reich....

sans couverture

L'Idiot de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 72 ans)
10 etoiles
le livre de ma vie (une relecture)
je commencerai par un court extrait qui m’a frappé, et qui n’est pas une parole d’un personnage, mais de l’auteur : "Quelle est, par exemple, la mère aimant tendrement son enfant qui ne prendrait peur à en mourir en voyant son...

sans couverture

Le seigneur des porcheries de Tristan Egolf

critiqué par Sundernono - (Nice - 35 ans)
7 etoiles
Un roman singulier
Il y avait un bon moment que je souhaitais lire ce livre si singulier et bien cela est enfin fait ! Et si je m’attendais à un roman un peu à part, sur ce point là je n’ai pas été déçu. Le...

sans couverture

Orbitor de Mircea Cărtărescu

critiqué par SpaceCadet - (- ans)
7 etoiles
Qui suis-je? Que suis-je?
Au seuil de la trentaine, Mircea, le narrateur et probable alter ego de l'auteur, réalise son rêve de toujours en s'installant dans une petite mansarde, -un lit une table et une chaise-, où il compte par le moyen de la...

sans couverture

Rendez-vous passage d'Enfer de Claude Izner

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 32 ans)
9 etoiles
Polar historique
Je me suis plongée avec délice dans cette fin de siècle au coeur de Paris. J'aime les traits de ces personnages atypiques et singuliers. L'ambiance de l'époque est, quant à elle, fidèlement retranscrite. Le tout est très bien écrit et...