Les dernières critiques


sans couverture

Le Meurtre du Commandeur Livre 1 : Une idée apparaît de Haruki Murakami

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 35 ans)
8 etoiles
Une étrange retraite.
Le narrateur est un portraitiste qui, suite à sa séparation d'avec sa femme, est amené à habiter une vieille maison en haute montagne, qui se trouve être l'ancienne maison de Tomohiko Amada, un peintre japonais très renommé. La découverte dans...

sans couverture

La France vue par ses grands écrivains et illustrée en peinture de Oriane Beaufils, Alain Malle

critiqué par Agnesfl - (Paris - 54 ans)
8 etoiles
La vue et l'ouïe en éveil
…" le vieux Mont Blanc apparaissait à son balcon, et comme roi des Alpes, saluait son peuple de montagnes d'une façon affable et majestueuse. Il daignait se laisser voir quelques minutes, puis il refermait le rideau." Cette belle phrase fait...

sans couverture

Balle tragique pour une série Z de Roger Seiter (Scénario), Pascal Regnauld (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 62 ans)
9 etoiles
Un très bon album, une one-shot de qualité !
Bien sûr, si je vous dis qu’une actrice s’écroule atteinte d’une balle réelle lors d’un tournage à Hollywood au sein des studios Disney… vous allez trouver cela très étrange ! D’ailleurs, il s’agit bien d’une histoire Treize étrange, label appartenant...

sans couverture

Fugitive parce que reine de Violaine Huisman

critiqué par Blue Cat - (BORDEAUX - 54 ans)
7 etoiles
La reine est morte, vive la reine !
Je craignais que ce livre soit dans le sillage de 'Rien ne s'oppose à la nuit' de De Vigan. J'avais beaucoup apprécié ce dernier et me méfiais d'un nouveau récit autobiographique trop proche et peut-être moins bien écrit. En fait, oui,...

sans couverture

Tout est provisoire même ce titre de Mix ô ma prose

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Percutant !
Avant même que d’avoir lu la première ligne de l’avant-propos, l’auteur nous interpelle avec le pseudonyme qu’il s’est choisi et avec le titre qu’il a donné à ce recueil : « Tout est provisoire même ce titre ». On le...

sans couverture

Gangs of L.A.: Une enquête d'Isaiah Quintabe de Joe Ide

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 39 ans)
7 etoiles
Mise en place
Présentation de l'éditeur La police de Los Angeles ne parvient pas à juguler la criminalité galopante dans les quartiers mal famés à l’est de Long Beach : meurtres impunis, retraités dépouillés, enfants kidnappés… Mais on murmure le nom d’un citoyen qui...

sans couverture

À Fleur de Bruine de Amélie De Lima

critiqué par Ayor - (46 ans)
2 etoiles
À oublier
Roman peu passionnant dans son ensemble pourvu d’un scénario peu réaliste et de révélations finales rocambolesques, voire grotesques. Et quelle idée surprenante de faire appel à un tel personnage afin de permettre à l’enquête de progresser ! Tomber dans une telle...

sans couverture

Les dieux criminels de Antoine Fleyfel

critiqué par Colen8 - (77 ans)
10 etoiles
Quand la religion dicte la politique
Religion, laïcité et démocratie ne sont pas toujours compatibles. C’est ce que montre l’analyse de trois mouvements fondamentalistes issus des religions abrahamiques faite par un jeune philosophe et théologien franco-libanais connaisseur par conséquent de la région dont il esquisse les...

sans couverture

Papa a acheté un camping-car de François Althabégoïty

critiqué par Cecezi - (Bourg-en-Bresse - 38 ans)
7 etoiles
Partons ensemble !
Deux possibilités lorsque vous commencez un récit de voyage, soit vous partez avec, soit vous restez sur le côté... Ici, j'ai embarqué moi aussi dans ce camping car de 7 m2 et ai suivi cette famille, composée d'un couple et de...

sans couverture

Instants décisifs de George Walker Bush

critiqué par Windigo - (36 ans)
10 etoiles
Biographie d'un politicien
Cela m'étonne, que sur CL, qu'il n'y aie pas encore de critique sur ce livre, même neuf ans après sa sortie. D'un autre côté, je peux comprendre que Bush était mal aimé lorsqu'il était au pouvoir, du moins par chez-nous....

sans couverture

Le village transparent de Claude-Henri Rocquet

critiqué par Eric Eliès - (44 ans)
10 etoiles
Etre dans la présence du monde
La poésie française contemporaine est riche de trésors et d’auteurs injustement méconnus. Je viens de découvrir Claude-Henri Rocquet avec ce petit recueil qui fait entendre une voix discrète, dont les accents à la fois poignants et sublimes m'ont irrésistiblement fait...

sans couverture

Me voici de Jonathan Safran Foer

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 39 ans)
7 etoiles
Me voici... enfin?
Jonathan Safran Foer, à l’instar de Donna Tartt, fait partie de ces auteurs américains peu prolifiques laissant leurs lecteurs dans une attente avide (et à double tranchant). Après une période silencieuse de dix ans depuis « Extrêmement fort et incroyablement...

sans couverture

Vasarely de Magdalena Holzhey

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
10 etoiles
Le pionnier de l'art optique
Victor Vasarely, Hongrois installé en France, a contribué au lancement de l'art optique dans les années 1950, notamment via la galerie Denise René, à Paris. Il a introduit très vite les formes géométriques dans son oeuvres, car elle font écho...

sans couverture

La Suisse, pays le plus heureux du monde de François Garçon

critiqué par Elya - (Savoie - Dauphiné - Ardèche - 29 ans)
9 etoiles
Prospérité = Suisse = démocratie directe + confédéralisme
François Garçon est docteur en histoire et maître de conférence à l'université Paris I, où il enseigne et réalise des recherches sur le cinéma. Ses ouvrages grand public concernent également le fonctionnement politique et économique de la Suisse, qu'il présente,...

sans couverture

Vasarely - Le partage des formes de Collectif

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
10 etoiles
La géométrie et l'optique au service d'un beau universel
Victor Vasarely, artiste plasticien hongrois ayant pratiqué essentiellement en France, a contribué le mouvement optique, ou Op' Art, dans les années 1950. S'il a commencé à peindre des sortes de trompe-l'oeil sur motifs zébrés ou tigrés, il en est progressivement...

sans couverture

Zam de Zam Martino Ebale

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
7 etoiles
Né au mauvais endroit dans le mauvais corps
Zam sur la scène, c’est un désormais quinquagénaire camerounais, naturalisé Belge qui exerce les trois facettes de son talent : la danse, la chorégraphie et le chant sur les podiums européens, belges notamment, et africains à travers des projets estampillés...

sans couverture

Meurtre à Blackness Road de Minette Walters

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 70 ans)
10 etoiles
une poule nommée elsie
Une chronique judiciaire, basée sur un fait divers réel, magistralement mise en scène par Minette Walters, la maîtresse du mystère britannique (après la défunte Agatha Christie). Meurtre ou accident ? Le mystère de la mort d'Elsie Cameron, amoureuse éconduite, n'a...

sans couverture

Histoire du cinéma français : Des origines à nos jours de René Prédal

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
8 etoiles
Mieux comprendre les évolutions et mécanismes de notre cinéma
Comme tout art, le cinéma français est parcouru par des mouvements de pensées, des grandes figures tutélaires, des audaces, des fulgurances, des périodes de repli et de saine émulation. Ainsi, la Nouvelle vague, si elle constitue une petite révolution formelle...

sans couverture

Le saut du zèbre de Charles Maly

critiqué par Elya - (Savoie - Dauphiné - Ardèche - 29 ans)
8 etoiles
Dans les plaines de Savoie
Parfois, j'aime lire des romans du terroir, qui plus est issus des régions pour lesquels j'ai un lien affectif fort. Je suis tombée sur cet ouvrage par hasard, dans la petite bibliothèque de ma petite ville de la banlieue chambérienne,...

sans couverture

Chez le docteur de Catherine Brus, Stéphanie Ledu

critiqué par Elya - (Savoie - Dauphiné - Ardèche - 29 ans)
9 etoiles
Les docteurs
Il s'agit comme toujours dans cette collection d'un livre documentaire à l'intention des enfants d'environ 3 ans. Les couleurs sont chatoyantes, les pages indéchirables, autant d'atouts pour laisser ce livre entre de petites mains. Quant au contenu, comme son titre...

sans couverture

Tu crois que c'est un bébé ? de Yaël Van Den Hove

critiqué par Elya - (Savoie - Dauphiné - Ardèche - 29 ans)
9 etoiles
Qu'y a-t-il dans le ventre de maman ?
Cet album raconte l'arrivée d'un quatrième bébé dans une famille on ne peut plus ordinaire. Les deux ainés s'interrogent sur ce qui peut bien être dans le ventre de leur maman : comment être sûr que c'est un bébé, puisque...

sans couverture

Grete kaj Jep de Knud Hermansen, Ejvind Jensen, Kirsten Jensenius (Dessin)

critiqué par Elya - (Savoie - Dauphiné - Ardèche - 29 ans)
9 etoiles
Jeux d'enfants danois
Il s'agit d'un recueil de très courtes histoires (de 3 à 15 phrases simples environ), qui ont pour point commun de présenter les événements du quotidien d'enfants issus d'une même famille. Le livre est une traduction du danois vers l'espéranto...

sans couverture

Les repentirs de Marc Séguin

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 76 ans)
10 etoiles
Vivre comme le vrai monde
Marc Séguin est un artiste peintre franco-ontarien né à Ottawa. Il a séduit New York avec ses tableaux, mais il séduit aussi par ses romans. Avec sa dernière œuvre, le héros, qui se prénomme Marc comme l’auteur, revisite son enfance,...

sans couverture

Couché dans le pain de Chester Himes

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 70 ans)
10 etoiles
harlem story
Harlem, New York City, fin des années 50. Avant de devenir la coqueluche des "bobos" new-yorkais, Harlem était un quartier pauvre, mal famé, une sorte de "ghetto" afro-américain en marge de la société de consommation. Tel est le cadre des...

sans couverture

Psychologie de l’éducation: L’éducation est l’art de faire passer le conscient dans l’inconscient de Gustave Le Bon

critiqué par Maranatha - (46 ans)
10 etoiles
Le Bon a tout bon.
GLB est un auteur du début du 20 ème siècle. Il a écrit un livre très célèbre qui fait encore foi de nos jours par sa pertinence, il s'agit de Psychologie des Foules. Il a écrit Psychologie du socialisme et beaucoup d'autres...

sans couverture

Un demi-siècle de mensonges de Jean-Louis Aerts

critiqué par Nathavh - (54 ans)
10 etoiles
Un thriller palpitant sur un fond historique
C'est le deuxième roman de mon compatriote Jean-Louis Aerts, prof de français et latin, historien de formation, et on le sent dans l'écriture de ses romans. ♥ Il s'agit de la suite et fin d'une belle saga, le...

sans couverture

Les Passeurs de livres de Daraya - Une bibliothèque secrète en Syrie de Delphine Minoui

critiqué par Colen8 - (77 ans)
10 etoiles
Les livres, ultime défense contre la violence d’Etat
Interpellée par une photo de livres bien rangés sur leurs rayonnages au cœur du conflit syrien meurtrier, la journaliste Delphine Minoui établie à Istanbul en Turquie creuse la piste pour remonter à la source dont elle tire ce récit poignant....

sans couverture

Une Vie de Garçon de Olivier Papleux

critiqué par Flutoli - (55 ans)
10 etoiles
Quatrième de couverture
« Un garçon est forgé par l’inné et l’acquis, son patrimoine génétique et son environnement […] Mais aussi, il est libre d’être et d’agir. » Émaillant sa narration de poésie et d'amour, Xavier Pépillou évoque son histoire de vie, depuis sa...

sans couverture

Nuit noire sur Brest de Bertrand Galic (Scénario), Kris (Scénario), Damien Cuvillier (Dessin)

critiqué par Fanou03 - (* - 43 ans)
6 etoiles
Complots pour un sous-marin
L’intérêt de l’album est tout d’abord de nous faire découvrir un épisode étonnant de l’histoire locale de Brest, un de ces moments où la « petite » histoire rejoint la grande. À ce titre les ingrédients sont plutôt relevés : un sous-marin de...

sans couverture

Reines de sang - Constance d'Antioche 01 de Jean-Pierre Pécau (Scénario), Gabriele Parma (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 62 ans)
9 etoiles
Une excellente série historique et humaine
J’ai lu, hier, le premier album de la série Constance d’Antioche, La princesse rebelle, de Jean-Pierre Pécau (scénario), Gabriele Parma (dessin) et Dimitri Fogolin (couleurs). Cette série vient prendre sa place dans la collection Les reines de sang, une excellente...