Ludmilla
avatar 15/03/2019 @ 16:22:10
Moi, un grand faible pour Annie Ermaux, dont j('ai encore apprécié hier le texte très fort qu'elle a publié dans Libération...

Tu nous donnes le lien ?
https://liberation.fr/debats/2019/…

Myrco

avatar 16/03/2019 @ 09:30:22


https://liberation.fr/debats/2019/…

colère en lisant ça!!!
oui, heureusement qu'il y a encore des femmes au gouvernement et ailleurs qui s'insurgent ! je suis d'accord avec Vince sur ces "prétendues féministes" qui ne se rendent pas compte qu'elles ont ouvert la boîte de Pandore! Je ne serai probablement plus là dans 20 ans et c'est heureux pour moi !
Notre société française avait cette spécificité de refuser les communautarismes; c'était une belle singularité hélas mise à mal par toute cette doxa actuelle;-(((

SpaceCadet

avatar 16/03/2019 @ 10:28:44
Bonjour. Avant que l'on aille plus loin dans le débat que soulève l'article cité par Cyclo, il conviendrait peut-être d'ouvrir un forum dédié à ce sujet (qui du reste risque de générer de nombreux échanges).

SpaceCadet

avatar 16/03/2019 @ 10:37:54
Bonjour. Avant que l'on aille plus loin dans le débat que soulève l'article cité par Cyclo, il conviendrait peut-être d'ouvrir un forum dédié à ce sujet (qui du reste risque de générer de nombreux échanges).


Cela dit, on peut toujours se poser la question de savoir si l'on doit tenir compte ou non des positions politiques ou autres d'un auteur lorsqu'on attribue une récompense, un prix, un honneur, etc.

Saint Jean-Baptiste 16/03/2019 @ 12:00:41

Tu nous donnes le lien ?

https://liberation.fr/debats/2019/…
Merci Ludmilla.

Ce forum s’intitule « forum de discussion », alors...

Annie Ermaux fait une belle plaidoirie mais elle se trompe de cible.
On ne peut pas interdire aux filles de pratiquer un sport dans la tenue qu’il leur est imposée par les gourous de leur religion. C’est évident. Mais c’est pas la question.
En se présentant habillées autrement que les autres dans des manifestations sportives, et particulièrement aux jeux olympiques, elles s’excluent de la communauté des sportifs – et même du monde. Ce ne sont pas les sportifs qui les tiennent à l’écart.

Les jeux olympiques sont un grand moment dans l’histoire contemporaine. Tous les pays du monde envoient les représentants de leur jeunesse pour des épreuves qui se passent dans la fraternité. Quand partout ailleurs on se fait la guerre.

Il faut voir les athlètes après les 800 derniers mètres d’un décathlon : ils se congratulent, ils se félicitent, ils s’embrassent… ils ont tous participé, ils ont tous gagné quelque chose, ne fut-ce qu’une victoire sur eux-mêmes ; un Écossais embrasse un Arabe, un Malaisien embrasse un Belge, une Somalienne embrasse une Américaine, une Brésilienne embrasse une Française, … et ces malheureuses musulmanes doivent se tenir à l’écart, elles ne peuvent même pas serrer la main d’un homme, parce qu’un homme c’est impur… Elles recevraient des coups de fouet !

Comment Annie Ernaux, femme féministe par dessus le marché, peut-elle accepter pareille gabegie ! Contrairement à ce qu’elle raconte dans le titre de sa plaidoirie, c’est justement la femme qui est oubliée derrière cet affligeant déguisement islamique.

Mais, bien entendu, comme le dit Space, sa prise de position ne diminue en rien ses qualités d'écrivaine.

Saule

avatar 16/03/2019 @ 12:51:03
Elle utilise un beau mot: "sororité", j'ai du regarder dans le dico. Sur le fond, si le Hijab c'est juste un voile sur la tête qui ne cache pas le visage, il n'y a aucune raison de l'interdire ni d'empêcher decathlon d'en vendre. Quand on discute de ce problème il faut toujours distinguer le voile et la burqa (qui rend le visage invisible)

Je crois que Arnnie Ernaux se trompe quand elle dit que après les lois de 1905 on n'a pas interdit les soutanes: c'est arrivé dans certains départements. La France a un problème avec une certaine laïcité dogmatique et extrémiste. Ca me fait penser que avec les lois de 1905 cette laïcité avait démantelé et interdit les ordres religieux car c'était contraire aux valeurs des lumières (voeux d'obéissance, de chasteté, de pauvreté,...).

Ceci dit je trouveque Arnnie Ernaux n'élève pas le débat dans cet article, la question est plus complexe que ça.

Saule

avatar 16/03/2019 @ 12:58:02

Cela dit, on peut toujours se poser la question de savoir si l'on doit tenir compte ou non des positions politiques ou autres d'un auteur lorsqu'on attribue une récompense, un prix, un honneur, etc.

Je trouve que non. Tout autant que je trouve assez ridicule de supprimer des play-lists des radios les chansons de Michael Jackson suite au reportage accablant sur son présumé penchant vers les petits garçons.

SpaceCadet

avatar 17/03/2019 @ 14:32:38

Cela dit, on peut toujours se poser la question de savoir si l'on doit tenir compte ou non des positions politiques ou autres d'un auteur lorsqu'on attribue une récompense, un prix, un honneur, etc.


Je trouve que non. Tout autant que je trouve assez ridicule de supprimer des play-lists des radios les chansons de Michael Jackson suite au reportage accablant sur son présumé penchant vers les petits garçons.


C'est un sujet qui, depuis quelque temps, est quasiment devenu incontournable. Quand on pense par exemple au prix Nobel de littérature, jusqu'à tout récemment, il me semble qu'on n'allait pas jusqu'à scruter la vie privée des candidats avant de les considérer comme tel, tandis que maintenant c'est une autre histoire.

Personnellement, j'ai tendance à considérer l'œuvre et la personne séparément. Certes, il est vrai que la lecture d'une biographie peut aider à comprendre l'œuvre. Mais de là à fouiller la vie privée d'un candidat à un prix, il y a une marge.

Saint Jean-Baptiste 18/03/2019 @ 11:12:49
Elle utilise un beau mot: "sororité",
Et moi j’ai détesté ce mot « sororité ». Ça veut dire solidarité entre sœurs, à l’exclusion des frères. Alors à quand la confrontation entre frères et sœurs ? Cette ségrégation est détestable ! hou ! hou ! les féministes ! Moi je suis pour l’entende entre tous, sans discrimination sexuelle !

Elle emploie un autre mot que je déteste : « violence ». Ça revient six fois dans son texte ! Comme si il y avait de la violence à souhaiter que ces malheureuses musulmanes puissent s’habiller comme tout le monde !


Septularisen

avatar 18/03/2019 @ 11:38:12
C'est un sujet qui, depuis quelque temps, est quasiment devenu incontournable. Quand on pense par exemple au prix Nobel de littérature, jusqu'à tout récemment, il me semble qu'on n'allait pas jusqu'à scruter la vie privée des candidats avant de les considérer comme tel, tandis que maintenant c'est une autre histoire.


Bah il faut dire que l'Académie Suédoise a été... Disons "échaudée" par l'affaire Günter GRASS qui avit caché une partie de son passé - en rapport avec l'Allemagne nazie - et qu'après la révélation de ces faits, de nombreuses voix se sont élevés pour que la Fondation Nobel retire le prix Nobel de Littérature à l'écrivain allemand.
Il faut toutefois ajouter que l'Académie Suédoise à, a de nombreuses reprises, rappelé que le Prix Nobel était remis à un écrivain pour l'ensemble de son œuvre littéraire et non à la personne.

Saule

avatar 18/03/2019 @ 21:21:37
Elle utilise un beau mot: "sororité",

Et moi j’ai détesté ce mot « sororité ». Ça veut dire solidarité entre sœurs, à l’exclusion des frères. Alors à quand la confrontation entre frères et sœurs ? Cette ségrégation est détestable ! hou ! hou ! les féministes ! Moi je suis pour l’entende entre tous, sans discrimination sexuelle !

Ah tiens, tu as raison: https://fr.wikipedia.org/wiki/Sororit%C3%A9 Sororité a été créé comme pendant à fraternité. Mais je pense que fraternité ne s'applique pas que à des frères, donc à mon avis c'est encore une mauvaise connaissance du français.

Minoritaire

avatar 18/03/2019 @ 22:45:39

Elle emploie un autre mot que je déteste : « violence ». Ça revient six fois dans son texte ! Comme si il y avait de la violence à souhaiter que ces malheureuses musulmanes puissent s’habiller comme tout le monde !
Il y a de la violence à vouloir qu'elles s'habillent comme tout le monde.

Mais je pense comme Space que cette discussion n'est pas à sa place.

Pieronnelle

avatar 19/03/2019 @ 16:50:05
Et moi aussi je l'ai la colère ! Et pas pour les mêmes raisons ! Mais je ne rentrerai pas dans cette polémique qui fait toujours ressortir ces considérations sur une prétendue "normalité" qui devrait obliger les femmes à s'habiller comme tout le monde" ! C'est tellement désolant et déprimant une telle étroitesse d'esprit ! Rien à faire ça colle aux esprits et c'est de ça que nous allons crever ! Toujours cette prétendue supériorité de notre belle civilisation qui pratique à tout va le rejet de tout ce qui ne lui ressemble pas !
Bye !

Saint Jean-Baptiste 19/03/2019 @ 17:26:34

Il y a de la violence à vouloir qu'elles s'habillent comme tout le monde.
Ce qu’on voudrait c’est qu’elles puissent s’habiller comme elles veulent.

Septularisen

avatar 19/03/2019 @ 21:10:10


Précisons qu'en principe, le livre de Marco Balzano est disponible en français depuis janvier 2017:

http://philippe-rey.fr/livre-Le_dernier_arrivé-32…

Non, ce n'est pas le bon livre, ça c'est "Le dernier arrivé".

Celui en compétition c'est : "Je reste ici" est... ici: https://amazon.fr/Je-reste-ici-Marco-Balzano/dp/…

la parution en français est pour le 23 août et il semble qu'il n' y a pas encore de couverture officielle...


Et "Je reste ici" de Marco BALZANO qui avait raté le Prix Strega l'année dernière, vient d'obtenir le Prix Bagutta 2019.

Il est déjà disponible en français ici : https://amazon.fr/Je-reste-ici-Marco-Balzano/dp/…

Septularisen

avatar 27/03/2019 @ 21:24:48

Le Prix national de littérature de la Generalitat de Catalogne est un prix littéraire créé en 1995, offert par la Généralité de Catalogne, et destiné à récompenser les artistes qui ont mis leur talent au service de la littérature catalane.

Pour 2019 il vient d'être décerné a Juame CABRÉ (1947) auteur du livre "Confiteor".

Juame CABRÉ est ici sur CL : http://www.critiqueslibres.com/i.php/vauteur/29790

Débézed

avatar 29/03/2019 @ 18:59:43
Le problème n'est pas le voile mais pourquoi on le met ! Si une femme, ou un homme met une coiffe distinctive par goût ou par plaisir c'est son choix, si elle ou il le fait sous la pression familiale ou sociale, c'est un autre problème !

Pieronnelle

avatar 30/03/2019 @ 11:12:28
Le problème n'est pas le voile mais pourquoi on le met ! Si une femme, ou un homme met une coiffe distinctive par goût ou par plaisir c'est son choix, si elle ou il le fait sous la pression familiale ou sociale, c'est un autre problème !

Le problème c'est l'opression quelle qu'elle soit !

Saint Jean-Baptiste 30/03/2019 @ 11:42:28
... si elle ou il le fait sous la pression familiale ou sociale, c'est un autre problème !

Le problème c'est l'opression quelle qu'elle soit !
C’est exactement ça ! Pauvres, pauvres filles ! Cette oppression des gourous de leur religion qui les obligent à cacher leur corps et à s’enlaidir parce qu’elles seraient un "objet" de désir est absolument insupportable !

Pieronnelle

avatar 30/03/2019 @ 14:32:19
... si elle ou il le fait sous la pression familiale ou sociale, c'est un autre problème !

Le problème c'est l'opression quelle qu'elle soit !

C’est exactement ça ! Pauvres, pauvres filles ! Cette oppression des gourous de leur religion qui les obligent à cacher leur corps auf et à s’enlaidir parce qu’elles seraient un "objet" de désir est absolument insupportable !

Sauf que ta conception n'est pas forcément appropriée en la circonstance. Rien ne prouve que ces femmes sont obligées de se voiler, et si tu trouves que ça les enlaidit c'est ton avis bien conditionné par ta culture ,autrement dit en leur imposant de s'habiller comme ce que tu crois "normal" tu les opprimes...

Début Précédente Page 7 de 9 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier