Les forums

Forums  :  Musique & Cinéma  :  Film du moment

Veneziano
avatar 09/12/2017 @ 17:22:42
Je viens de visionner Seul dans Berlin, de Vincent Perez, oui l'acteur passé de l'autre côté de la caméra. Ce dernier a adapté le roman de Hans Fallada. L'oeuvre originelle éponyme s'avérait déjà poignante, d'un réalisme froid, mais également d'une densité saisissante. Le film est conçu comme fidèle au livre, les acteurs retranscrivent bien l'effroi qu'ils vivent dans leur entreprise démesurée de condamner l'horreur nazie qu'ils tentent vainement de combattre de l'intérieur.
Il mérite la peine d'être vu.

Veneziano
avatar 17/12/2017 @ 17:10:51
Je suis allé voir, ce matin, Le Crime de l'Orient-Express, d'après Agatha Christie, dans sa dernière bouture, après celle des années 1970. Cette nouvelle adaptation littéraire, décidément c'est ma série en ce moment, est signée de Kenneth Branagh, connu pour celles de pièces de Shakespeare, et que j'apprécie beaucoup.
Il incarne le rôle central d'Hercule Poirot et est entouré d'artistes de renom, comme Michelle Pfeiffer, Johnny Depp, Penelope Cruz, Judi Dench (l'agent M dans les James Bond). Réputé à juste titre en mise en scène, le Britannique ne déçoit pas. Bien qu'inscrit dans la durée, le film ne contient pas de longueur, tout en prenant le temps de se pencher sur chaque personnage, ce qui reste obligatoire pour que le propos reste clair. C'est bien mené, j'y ai pris du plaisir, je vous le conseille.

Veneziano
avatar 17/12/2017 @ 17:12:15
Et, dans cette série d'adaptations littéraires, je me demande vraiment ce que donne La Promesse de l'aube. Pierre Niney en Romain Gary, Charlotte Gainsbourg qui joue sa mère sont des éléments qui m'intriguent. Aussi Niney a-t-il été bon en Yves Saint-Laurent, ce qui s'avérait peu intuitif à la base.

Fanou03
avatar 18/12/2017 @ 11:09:28
Vu hier soir "Valérian": indépendamment de la fidélité du film à l'esprit de la BD, sur laquelle on peut toujours discuter, je n'ai pas trouvé le film en soi extraordinaire, que ce soit sur le rythme, la musique, les acteurs...Il manque un peu de chair et de charme à mon goût, ce n'est pas d'amasser les effets spéciaux qui font un bon divertissement !

Saule

avatar 24/12/2017 @ 13:08:09
J'ai regardé "Le voyage de Chihiro", un film d'animation japonais de Hayao Miyazak. C'est un très beau conte, très onirique, un voyage initiatique d'une petite fille qui se retrouve dans une ville peuplée d'esprits en vacance et qui doit trouver comment en sortir pour sauver ses parents transformés en cochon ! Très drôle et plein de belles leçons de vie, de respect pour la nature (c'est japonais !),... idéal pour des enfants mais aussi pour les adultes.

Saule

avatar 24/12/2017 @ 13:10:04
Je viens de visionner Seul dans Berlin, de Vincent Perez, oui l'acteur passé de l'autre côté de la caméra. Ce dernier a adapté le roman de Hans Fallada. L'oeuvre originelle éponyme s'avérait déjà poignante, d'un réalisme froid, mais également d'une densité saisissante. Le film est conçu comme fidèle au livre, les acteurs retranscrivent bien l'effroi qu'ils vivent dans leur entreprise démesurée de condamner l'horreur nazie qu'ils tentent vainement de combattre de l'intérieur.
Il mérite la peine d'être vu.

Emma Thompson joue dedans aussi, elle en parlait dans un reportage sur Arte et j'ai bien envie de le voir.

Veneziano
avatar 29/12/2017 @ 17:07:42
J'ai découvert récemment Un flic, de Jean-Pierre Melville, qu'il fallait que je voie, à force d'en entendre parler, et il faut avoir que ce classique vaut la peine, même s'il a un peu vieilli.

Veneziano
avatar 29/12/2017 @ 17:09:11
Hier soir, j'ai vu en DVD Les Nouveaux sauvages, film à sketches hispano-argentin produit par Almodovar, sur des personnes qui basculent dans l'hystérie, lors d'une contrariété réelle mais relativement ordinaire. C'est violent, mais intéressant psychologiquement et non dénué d'humour.

Veneziano
avatar 29/12/2017 @ 17:10:27
Sinon la Promesse de l'aube n'est pas à la hauteur du livre, bien malheureusement, Charlotte Gainsbourg ne rentrant pas totalement dans son rôle de femme mûre et Pierre Niney manquant d'ampleur malgré son charme, alors que je les apprécie tous deux. C'est manqué.

Fanou03
avatar 04/01/2018 @ 09:23:37
Je suis allé voir Star Wars VIII pendant les vacances, je fais partie des gens qui sont très mitigés sur le film. Il y a de bonnes choses quand même (par exemple le trafiquant d'arme qui renvoie dos à dos Empire et Rebelle, où la princesse Leia qui a une pensée pour les pilotes morts au combat alors que dans SW IV on ne leur rend même pas hommage) mais les incohérences et les facilités de scénarios n'en font pas un divertissement particulièrement remarquable. Du coup je suis en train de revoir la trilogie du 4-5-6 pour comparer. C'est peut-être la nostalgie qui joute, ou l'effet du "c'était mieux avant", mais malgré là aussi des incohérences de scénarios et des moments "cuculs la praline", malgré des effets spéciaux qui ont vieilli il y a une magie dans cette première trilogie que je n'arrive pas à retrouver dans les nouveaux épisodes.


Veneziano
avatar 06/01/2018 @ 14:16:19
J'ai découvert hier L'Armée des ombres, de Jean-Pierre Melville, impressionnant de noirceur et de dignité, dans sa description de ce réseau de résistance.

Veneziano
avatar 06/01/2018 @ 14:16:52
J'ai découvert hier L'Armée des ombres, de Jean-Pierre Melville, impressionnant de noirceur et de dignité, dans sa description de ce réseau de résistance.


J'ai préféré ce film à Un flic, efficace et classique, mais qui a un peu vieilli.

Veneziano
avatar 06/01/2018 @ 14:17:42
Sinon, le 31 décembre, j'ai fini par voir La La Land, beau film rafraichissant qui fait réfléchir sur la condition d'artiste.

Fanou03
avatar 06/01/2018 @ 14:40:10
J'ai découvert hier L'Armée des ombres, de Jean-Pierre Melville, impressionnant de noirceur et de dignité, dans sa description de ce réseau de résistance.


J'ai un très bon souvenir du livre "L'Armée des ombres" de Kessel d'où est tiré le film, ça me donnerait presque envie de le relire du coup !

Cyclo
avatar 18/01/2018 @ 12:11:34
Je viens de voir "Les gardiennes". Passé le premier moment de stupeur en voyant Nathalie Baye en paysanne du début du XXe siècle, travaillant la terre puisque les hommes valides sont tous partis pour la grande guerre, et nonobstant les ricanements imbéciles du "Masque et la plume", j'ai été très ému par cette histoire, très bien filmée et jouée.
Mon grand regret est que le roman de Pérochon dont il est tiré soit introuvable en librairie, alors que le film marche bien et que nombreux sont celles et ceux qui voudraient le lire. J'avais lu deux de ses romans paysans (l'excellent "Les creux-de-maison' et son prix Goncourt 1920, "Nêne", très bon aussi), ainsi que son étonnant roman d'anticipation, "Les hommes frénétiques ". Comme bien d'autres écrivains "régionaux", il n'existe pas à Paris (un des critiques du "Masque et la plume", disant "Paraît qu'il a eu le prix Goncourt !"...
Plus d'un mois après sa sortie, la salle était pleine hier à Bordeaux !

Fanou03
avatar 18/01/2018 @ 13:34:11
Je viens de voir "Les gardiennes".


Coucou Cyclo !

Le sujet m'a fait pensé un peu à celui du "Semeur": les deux films sont-ils comparables ?

Je ne connaissais pas Émile Pérochon, je le note dans un coin ! Je vois que "Les Gardiennes" semble avoir été réédité (https://amazon.fr/Gardiennes-Ernest-Pérochon/dp/…), à l'occasion du film sans doute: peut-être pourras-tu le commander auprès de ton libraire !

J'avais lu dans je ne sais plus quel magazine un entretien de Nathalie Baye et de Laura Smet sur le film: j'avais été surpris par le fait qu'elle connaissait très bien la Creuse car il semble que Nathalie Baye y a eu des attaches pendant longtemps (amie ou résidence secondaire, je n'ai pas très bien compris) et que Laura Smet y a passé une partie de son enfance. Elles ont été en tout cas tout tout à fait charmé d'y retourné à l'occasion de ce tournage. Je le dis car cela tranche avec l'image "pailettte" qu'on peut éventuellement se faire de certaines stars.

Cyclo
avatar 19/01/2018 @ 11:23:13
Oui, il y a effectivement une ressemblance entre "Le semeur" et "Les gardiennes". J'ai bien aimé les deux films, sans doute mon ascendance rurale. "Les gardiennes" a bien été réédité, mais a fait l'objet d'un tout petit tirage, et est pour lors indisponible !
J'attends, on m'a dit peut-être en février ou mars...

Cyclo
avatar 19/01/2018 @ 18:25:05
"La douleur", d'après Marguerite Duras, sort mercredi prochain. J'ai eu la chance (ou la malchance) de le voir en avant-première au Festival de Pessac en novembre dernier.
Pour moi qui tiens ce livre pour une merveille, le film m'a semblé une mascarade. Certes, la reconstitution est bien fait, benoît Magimel en collabo est bon, mais il y a une erreur de castng ! Mélanie Thierry, sans doute une actrice honorable par ailleurs, est mal dirigée et le film ne tient pas ses promesses ! grosse déception, mais je ne veux pas décourager les durassiens d'y jeter un oeil !


Saule

avatar 19/01/2018 @ 19:15:54

Je ne connaissais pas Émile Pérochon, je le note dans un coin ! Je vois que "Les Gardiennes" semble avoir été réédité (https://amazon.fr/Gardiennes-Ernest-Pérochon/dp/…), à l'occasion du film sans doute: peut-être pourras-tu le commander auprès de ton libraire !

Il y a deux livres de cet auteur sur https://www.ebooksgratuits.com mais malheureusement pas Les Gardiennes.

Falgo 20/01/2018 @ 09:19:55
Film "Le semeur": j'ai pu le voir hier soir avec en plus une animation assurée par Jean Darot, responsable de la maison d'édition "Parole", éditrice du livre d'où le film a été tiré, "L'homme semence". Ce premier film de Marine Francen est d'excellente facture. La vie rurale de la fin du XIX° siècle est très bien reconstituée, certaines scènes étant presque identique à celles présentes dans un autre film, "Les gardiennes". La photographie est belle, les paysages de montagne splendides, malgré le format de caméra choisi. L'interprétation et la direction d'acteurs sont parfaites. En fait le scénario reprend assez exactement la trame du livre et y ajoute plusieurs éléments, se situant pour ainsi dire entre les lignes du récit, présentant une grande cohérence interne. Il crée le personnage de l'homme, lui quasiment absent du livre. Et c'est peut-être là qu'un basculement s'opère. Le film se tisse autour de l'histoire d'amour entre Violette et Jean à laquelle s'ajoute la réponse positive de celui-ci à la demande sexuelle des autres femmes seules du village. Or, si l'histoire d'amour est bien présente dans le livre, la demande des autres femmes est tournée vers la procréation, les enfants et la survie du village. Cette préoccupation fondamentale de l'époque (XIX°) fait la grandeur du livre et est affadie et transformée dans le film, lequel est en cela inscrit dans l'époque actuelle. Je ne sais pas s'il était intellectuellement et commercialement possible de faire autrement. Conclusion: lisez le livre et allez voir le film.

Début Précédente Page 177 de 179 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier