SpaceCadet

avatar 21/12/2016 @ 02:25:55
Voices from the rainforest - testimonies of a threatened people, de Bruno Manser. Une mosaïque de témoignages du peuple Penan de l'île de Bornéo, vers la fin des années 80. J'ai lu plus d'essais cette année, celui-ci devrait être le dernier (encore que ce ne soit pas vraiment un essai, plus une compilation de discours autour de la déforestation sauvage telle qu'elle fut menée en ce temps là-bas).


Ce que tu racontes fait écho à une situation similaire qui s'est produite en Indonésie (île de Sumatra) et est évoquée par Ayu Utami dans son roman Saman.

Débézed

avatar 21/12/2016 @ 02:34:33
Toujours chez les Kim, à propos des Européens enlevés, ensuite retour en France Avec un vieux livre de Gobineau et un très récent d'Hélène Couturier, passage par la Belgique avec Izo de de Duve et un recueil de nouvelles d'Edmée de Xhavée, avant de filer au Japon avec Nakamura si la pile n'est pas bouleversée d'ici là.

Saule

avatar 24/12/2016 @ 11:15:31
J'ai lu le court essai de Chavier, les métropoles du plaisir, belle édition et court texte intéressant et bien écrit. Je ferai la critique.

J'ai reçu un essai universitaire bilingue sur Graham Greene, des presses universitaires de Franche-Comté, et je pense que ça va me passionner.

Sinon je lis le journal d'un intérimaire (grace à la critique de Cyclo) et un livre très dur sur les migrants (les échoués).

Dirlandaise

avatar 29/12/2016 @ 18:29:23
Terminé "Le Pays de l'alcool" de Mo Yan et je lis "La petite communiste qui ne souriait jamais" de Lola Lafon.

Myrco

avatar 29/12/2016 @ 18:49:52
Terminé "Le Pays de l'alcool" de Mo Yan


Alors? Ton sentiment?

Dirlandaise

avatar 29/12/2016 @ 19:08:55
J'ai lu ta critique Myrco et je dois dire qu'elle est très pertinente. De plus, elle m'a éclairée sur bien des points qui étaient restés obscurs pour moi en particulier cette histoire de cannibalisme envers des enfants. Il est vrai que le livre n'est pas pour tout le monde car Mo Yan parfois est difficile à suivre dans ses élucubrations mais quelle imagination ma foi et surtout, certains passages sont d'une poésie admirable. Dommage qu'il n'en écrive pas plus car pour moi, c'est un régal de lire ces passages merveilleusement écrits.

Myrco

avatar 29/12/2016 @ 19:37:09
J'ai lu ta critique Myrco et je dois dire qu'elle est très pertinente. De plus, elle m'a éclairée sur bien des points qui étaient restés obscurs pour moi en particulier cette histoire de cannibalisme envers des enfants. Il est vrai que le livre n'est pas pour tout le monde car Mo Yan parfois est difficile à suivre dans ses élucubrations mais quelle imagination ma foi et surtout, certains passages sont d'une poésie admirable. Dommage qu'il n'en écrive pas plus car pour moi, c'est un régal de lire ces passages merveilleusement écrits.

Je ne sais pas si ma critique est pertinente...disons que c'est comme ça que j'ai compris le livre.
En tout cas, cela me fait plaisir que tu apprécies aussi Mo Yan qui dans l'ensemble ne me paraît guère prisé sur CL. Je partage la même admiration pour son imagination débordante et la multiplicité de registres de sa palette. J'ai déjà lu plusieurs ouvrages de lui, romans et nouvelles et je compte bien poursuivre. Si je suis mon programme, je devrais lire le mois prochain "Le clan du sorgho rouge". Une petite partie seulement avait déjà fait l'objet d'une traduction en français sous le titre "Le clan du sorgho" et j'avais beaucoup, beaucoup aimé.

Dirlandaise

avatar 29/12/2016 @ 20:23:48
Ce sera aussi ma prochaine lecture de Mo Yan. J'ai réservé un exemplaire numérique à ma biblio. ;-)

Débézed

avatar 29/12/2016 @ 22:13:34
J'ai lu ta critique Myrco et je dois dire qu'elle est très pertinente. De plus, elle m'a éclairée sur bien des points qui étaient restés obscurs pour moi en particulier cette histoire de cannibalisme envers des enfants. Il est vrai que le livre n'est pas pour tout le monde car Mo Yan parfois est difficile à suivre dans ses élucubrations mais quelle imagination ma foi et surtout, certains passages sont d'une poésie admirable. Dommage qu'il n'en écrive pas plus car pour moi, c'est un régal de lire ces passages merveilleusement écrits.


Je ne sais pas si ma critique est pertinente...disons que c'est comme ça que j'ai compris le livre.
En tout cas, cela me fait plaisir que tu apprécies aussi Mo Yan qui dans l'ensemble ne me paraît guère prisé sur CL. Je partage la même admiration pour son imagination débordante et la multiplicité de registres de sa palette. J'ai déjà lu plusieurs ouvrages de lui, romans et nouvelles et je compte bien poursuivre. Si je suis mon programme, je devrais lire le mois prochain "Le clan du sorgho rouge". Une petite partie seulement avait déjà fait l'objet d'une traduction en français sous le titre "Le clan du sorgho" et j'avais beaucoup, beaucoup aimé.


Il me semble que Le clan du sorgho m'avait un peu ennuyé mais c'était il y a déjà un bout de temps, en 2000, et je ne me souviens pas très bien.

Débézed

avatar 29/12/2016 @ 22:15:43
Ce sera aussi ma prochaine lecture de Mo Yan. J'ai réservé un exemplaire numérique à ma biblio. ;-)


Par contre, celui que tu lis actuellement, Les Buddenbrock, m'a beaucoup intéressé et fort passionné.

Myrco

avatar 30/12/2016 @ 09:38:09
Ce sera aussi ma prochaine lecture de Mo Yan. J'ai réservé un exemplaire numérique à ma biblio. ;-)


Heureuse coïncidence! On pourra peut-être échanger nos impressions;-)

Myrco

avatar 30/12/2016 @ 10:09:54
Il me semble que Le clan du sorgho m'avait un peu ennuyé mais c'était il y a déjà un bout de temps, en 2000, et je ne me souviens pas très bien.


C'est effectivement ce que j'avais cru comprendre à la lecture de ta réaction dans le forum attenant.
C'est dommage pour toi et pour Mo Yan évidemment et confirme mon sentiment sur la perception de cet auteur ici. En ce qui me concerne, j'avais trouvé ce texte superbe.
Je connais ta position sur la qualité d'écriture des textes traduits dont on ne peut toujours savoir ce qu'elle doit à l'auteur ou au traducteur, c'est vrai. Néanmoins, peut-être est-ce chez toi un a priori trop radical qui t'amène à occulter cet aspect fondamental car restent que la construction, le choix des images, la variété de registres...appartiennent bien à la création de l'auteur quelle qu'en soit la traduction.
A cet égard, il est à noter que la traduction de la version intégrale intervient une quinzaine d'années après celle de la version très partielle que nous avions lue et qu'elle a été confiée à la seule Sylvie Gentil alors que la précédente avait été effectuée en collaboration. Cela va être très intéressant de comparer les deux, à moins qu'elle n'ait pas cru bon de remanier la partie déjà traduite.

Myrco

avatar 31/12/2016 @ 19:23:58
J'ai terminé "Tango de Satan" de Kraznahorkaï et je ne suis pas fâchée d'avoir commencé par là. Je crois que c'est la bonne porte pour pénétrer dans l'univers plutôt pessimiste de cet auteur.
J'ai commencé "Les terres du bout du monde" de Jorge Amado un auteur que j'aime bien.

Donatien
avatar 01/01/2017 @ 10:59:32


J'ai entamé, sur les conseils d'un libraire bruxellois, le livre d'Alexander Kluge "Chronique des sentiments.Libre I. Les bases" édité par POL. Livre mosaïque composé de fragments, récits, analyses.Déroutant mais j'aime ce type de textes.
A+

Sissi

avatar 01/01/2017 @ 11:54:38
J'arrive (enfin!!) au bout de L'équilibre du monde de Mistry, je vous en toucherai deux mots quand je serai vraiment arrivée à son terme (c'est imminent).
J'enchaînerai avec un livre d'Eric Pessan que m'a donné la documentaliste de mon collège, j'aimerais le rendre assez rapidement (mais j'ai oublié le titre. Je lui avais dit (à la documentaliste) avoir vu un livre de Pessan sur un présentoir, et le dernier jour avant les vacances elle me l'a gentiment apporté dans mon bureau, alors je l'ai posé sur ma table de nuit en attente mais je ne l'ai plus regardé).

Après, ce sera les deux livres reçus à Noël: Les nuits courtes de Dostoïevski et La modification de Michel Butor, ensuite encore Les vagues de Virginia Woolf, et ensuite encore encore il va falloir que je me remette à La recherche que je relis petit à petit.
Voilà mon programme de début d'année.

Myrco

avatar 01/01/2017 @ 13:10:51
Les nuits courtes de Dostoïevski et La modification de Michel Butor, ensuite encore Les vagues de Virginia Woolf, et ensuite encore encore il va falloir que je me remette à La recherche que je relis petit à petit.
Voilà mon programme de début d'année.


N'est-ce pas plutôt "Les nuits blanches"?
La tienne a peut-être été un peu courte;-))

Sissi

avatar 01/01/2017 @ 16:24:15
Les nuits courtes de Dostoïevski et La modification de Michel Butor, ensuite encore Les vagues de Virginia Woolf, et ensuite encore encore il va falloir que je me remette à La recherche que je relis petit à petit.
Voilà mon programme de début d'année.



N'est-ce pas plutôt "Les nuits blanches"?
La tienne a peut-être été un peu courte;-))


Si si
Oui :-)))

Sissi

avatar 05/01/2017 @ 21:51:18
Les vagues, de Virginia Woolf

Jo

avatar 06/01/2017 @ 23:58:40
Après un Coben et un Douglas Kennedy je suis dans "il est de retour" de Timus VERMES.
Petite semaine de congé je replonge dans la lecture ... Je PRENDS le temps ;-)

Sissi

avatar 07/01/2017 @ 13:59:46
Les vagues, de Virginia Woolf


C'est fantastique, vraiment. Je mesure l'amour que je porte à un livre à l'empressement que je manifeste à le retrouver, et bien une vraie goulue.
Merci Donatien!

Et avant cela, j'ai lu Et les lumières dansaient dans le ciel, d'Eric Pessan (L'école des loisirs), un beau petit livre de jeunesse qui m'a émue.

Début Précédente Page 726 de 732 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier