Echemane
avatar 13/10/2004 @ 19:47:26
On nous fait marcher rudement bien alors! et ce n'est pas gros, c'est hénaurme!
le Moyen âge n'est jamais loin de toutes façons, hélas, il n'y a qu'à regarder autour de nous. technique ou pas, imprimerie ou internet n'éloigneront pas les esprits obscurs.

Zadigus 14/10/2004 @ 11:38:50
une sorcière est une fille un peu comme esmeralda d' ailleurs qui envoute les personnes.


Je crois que les nouveaux participants à ce forum ont répondu à ta définition. Moi, je te répondrai encore, pour compléter, que ta définition est fausse.

On considérait, au Moyen-Age, comme sorcière, toute personne ayant un comportement suspect vis-à-vis de la religion et de l'ordre public. Quelqu'un qui exerçait l'alchimie était considéré comme un sorcier, par exemple. C'est pour ça que Frollo se cachait ... c'est plutôt lui, le sorcier, non ? On traitait aussi de sorcier ou de sorcière des gens que l'on aimait pas trop, juste pour qu'on les pende. Ca fonctionnait presque aussi bien que les lettres de cachet. C'est la raison pour laquelle il y a eu beaucoup peut-être de pendaisons pour sorcellerie.
Ma définition n'est pas exhaustive.

Rat noir 21/08/2006 @ 11:43:55
Ce forum s'est transformé en champ de bataille entre un pro-Esmeralda et un pro-Frolo.
D'abord, je voudrais dire qu'Esmeralda n'est pas une sorcière. C'est une fille naïve, un peu superficielle, aveuglée, c'est sûr, mais elle n'est pas Carmen. Elle sauve quand même Gringoire de la pendaison et ne garde pas rancune à Quasimodo d'avoir tenté de l'enlever. C'est sûr, elle attire Frolo, mais avait-elle prévu de le séduire ? certainement pas sinon elle se serait servi de lui pour s'échapper, comme il le lui propose en prison.
Quant à Frolo, je ne crois pas non plus qu'il incarne le mal. Il pratique l'alchimie, mais, contrairement à une idée reçue, ce n'était pas mal vu au moyen-âge. Depuis le XIII e siècle, les savants commencent à redécouvrir les auteurs classiques grecs. La rupture entre la science et la religion ne commence qu'à la fin du XVI e siècle et se consumme au XVIII e. Hugo le sait. La preuve : Frolo reçoit la visite de plusieurs personnages haut placés qui s'intéressent à son art. C'est sûr, dans le livre, la piété populaire le voit comme un sorcier, mais n'es-ce pas plus à cause de son caractère introverti et de la présence de Quasimodo ? Comparé à son hypocrite et paresseux de frère, il fait presque figure de saint. Bien sûr, il n'arrive pas à contrôler ses fantasmes, mais c'est ce qui le rend humain.

Rat noir 21/08/2006 @ 11:45:13
Ce forum s'est transformé en champ de bataille entre un pro-Esmeralda et un pro-Frolo.
D'abord, je voudrais dire qu'Esmeralda n'est pas une sorcière. C'est une fille naïve, un peu superficielle, aveuglée, c'est sûr, mais elle n'est pas Carmen. Elle sauve quand même Gringoire de la pendaison et ne garde pas rancune à Quasimodo d'avoir tenté de l'enlever. C'est sûr, elle attire Frolo, mais avait-elle prévu de le séduire ? certainement pas sinon elle se serait servi de lui pour s'échapper, comme il le lui propose en prison.
Quant à Frolo, je ne crois pas non plus qu'il incarne le mal. Il pratique l'alchimie, mais, contrairement à une idée reçue, ce n'était pas mal vu au moyen-âge. Depuis le XIII e siècle, les savants commencent à redécouvrir les auteurs classiques grecs. La rupture entre la science et la religion ne commence qu'à la fin du XVI e siècle et se consumme au XVIII e. Hugo le sait. La preuve : Frolo reçoit la visite de plusieurs personnages haut placés qui s'intéressent à son art. C'est sûr, dans le livre, la piété populaire le voit comme un sorcier, mais n'es-ce pas plus à cause de son caractère introverti et de la présence de Quasimodo ? Comparé à son hypocrite et paresseux de frère, il fait presque figure de saint. Bien sûr, il n'arrive pas à contrôler ses fantasmes, mais c'est ce qui le rend humain.

Cec 03/03/2012 @ 13:28:15
Notre dame de paris et de loing mon livre préféré, mais je ne parage pas votre visions de frollo je ne pense absolument pas qu'il incarne ou represente le mal dans se roman car tout dabord il reuceuille sont petit frere ert lui aprend à lire et à écrire, ensuite il receuillera quasimodo et enfin pierre gringoire je trouve que rien que pour cela il ne peut incarné le mal. Il est habillé en noire car c'est se que portait l'archidiacre à l'époque et puis à la fin du romansavant que la garde royal vien chercher esmeralda dans notre dame frollo a imploré gringoire de venir la sauvé et de l'aider a séchapé, frollo et gringoire l'aiderons a sechaper par la suite (cette partie du livre n'est mentioné dans auccun des film se qui et domage car on y decouvre par la suite de se chapitre que esmeralda et francaise en realité) . Je pense que tout amoure dans le fond est egoiste imaginer une personne que fous aimée a la folie et bien plus encore embrassé un ou une autre cela ne vous briseré pas le coeure ? En se qui consèrne esmeralda je ne pense pas que se sois une sorcière (certe dans le livre elle la avoué mais seulement car ont la torturé) je pense que se n'est qu'une jeune adolecente revant du beau chevalier. Trois homme sont tombé amoureux d'elle pask c'etais une fille d'une grande beauté. De plus il ne faut pas oublier qu'elle n'avait que 16 ans et frollo 35 donc se n'est pas vrement une veille homme moche l'auteur le decrit seulement comme un homme tres mature vus se qu'il a du afronté dans le passé, on pense qu'il et moche pask esmeralda le dit dans le romans mais elle le vois en comparaison de phebus qui lui est plus jeune.
(desolé pour les fautes d'ortographe ^^' )

DE GOUGE
avatar 03/03/2012 @ 23:52:29
Jean Marie, à mon avis, tu délires ou tu te fous de nous !

Une chose est sûre, il faut que tu te mettes à travailler l'orthographe ....et la lecture : lis Hugo et ne te contente pas de film !

Et si tu es honnête, désolée : tu es pitoyable !

Je préfère penser que tu fais de l'humour imbécile, sinon, c'est trop triste .......................!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Magicite
avatar 18/06/2012 @ 13:33:48
Très bon livre, les digressions inévitable d'Hugo sont presque pas ennuyeuse pour une fois(plutôt sur l'architecture et pas aussi nombreuses que dans d'autre de ses romans).

Quant aux personnages:

Frollo est en effet le mal, la perversion au sens littéral.
Hugo est intelligent et fait de ses personnages des archétypes assez complets pour être unique. Un prêtre, détenteur de pouvoir, qui tourne mal face à sa passion interdite.

Quasimodo l'imbécile heureux(au sens biblique? beatis si vit pauperes/bienheureux les pauvres d'esprit), naïf, innocent, héroïque et martyr. Touchant par sa bêtise et son honnêteté, sa grandeur d'âme et son amour.

Esmeralda, la gitane libre et séduisante, innocente aussi mais à la beauté et sensualité qui scelle sa destinée.

Phoebus, le parangon de la loi et de l'ordre faisant le mal sans intention mais par obéissance, devenant immoral par concupiscence(envers son opposé où la bohémienne est l'image de la désobéissance) et non ses sentiments le faisant devenir l'antithèse du chevalier courtois.

Le film 'Quasimodo del paris' est ,avec surprise, assez juste dans la reprise des thèmes de ces personnages, en plus d'être très drôle.

Frunny
avatar 01/05/2015 @ 20:38:01
Je suis en train de "relire" ce miracle de la littérature.
Chaque chapitre est une sucrerie, un bijou.
Je me fiche éperdument de savoir si tel personnage est plus sympa que tel autre .
Notre-Dame de Paris est une vue instantanée sur 3 période (le Moyen-âge, le 19 ième et le 21 ième... )
Un roman époustouflant d'érudition, l'évocation des rues de Paris, des arts, de la religion , de la petitesse du "Peuple".
L'alternance de chapitres "historiques" et "fictionnels"... du nectar !
Hugo est un Géant.

Frunny
avatar 07/05/2015 @ 20:56:10
Monumental !
Une oeuvre éternelle comme la cathédrale du même nom !
Critiquer "Notre-Dame de Paris" est une gageure, tant ce roman touche à la perfection.

Début Précédente Page 2 de 2
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier