Tistou 16/02/2018 @ 22:36:49
Brouhaha au bord de l’eau. Les vagues, indifférentes, viennent battre le rivage. Une écume grise se dépose à regret sur le sable quand l’eau reflue, léchant les pieds nus des hommes assemblés.
Brouhaha. Incompréhensible. Et les vagues, comme un tendre frisson de la mer, qui viennent doucement agiter les troncs d’arbre assemblés en radeau. Flux, reflux, brouhaha, tout se confond.
Ils sont bien quarante, vêtus de peaux de bêtes. Des faces simiesques, hirsutes, toutes tournées vers le chef, le sorcier, qui roule des yeux et vocifère. Deux jeunes hommes se tiennent immobiles près du radeau sommaire. Ils ont les yeux baissés, les vagues leur lèchent les pieds.
Dans le brouhaha, on comprend : … « par là » … « América » … et personne n’y comprend rien.
Mais le chef se hisse sur le radeau et étend les bras. Il obtient le silence et ses mimiques sont grotesques. Il montre le large. Trépigne sur place. « Là-bas », « là-bas ». Autour de lui on chuchote, l’heure est à l’effarement et les deux jeunes hommes toujours ont les yeux fixés au sol. Mais il les interpelle. Craintifs, il redresse la tête. Intimidés, ils sont le centre de toutes les attentions.
Le chef répète, solennel ; son rêve, la nuit dernière, un homme étrange, aux cheveux blancs ou dorés, il ne sait plus, son air exaspéré, son mantra lancinant « A-Me-Ri-Ca First », son air menaçant et son doigt pointé vers l’horizon, au-delà des vagues, là-bas où le ciel rentre dans la mer.
Les hommes secouent la tête, incrédules. Les vaguelettes continuent leur manège et ça chatouille les orteils.
Le chef se redresse, plus imposant encore. Il scande « A-Me-Ri-Ca First ». Ses yeux fulminent, ses gestes deviennent brutaux. Il montre à nouveau le large. Toutes les têtes se tournent, voient le ciel rentrer dans l’eau là-bas, au bout, puis reviennent vers chef.
« A-Me-Ri-Ca First », « A-Me-Ri-Ca First » …
Timidement d’abord, puis plus clairement les bouches répètent « A-Me-Ri-Ca First ». Seuls les deux jeunes hommes, désarçonnés, restent silencieux. Le chef semble jouir de l’instant présent et prend un air martial. Maintenant, d’un geste impératif il clôt les bouches.
De son index tendu il désigne les deux jeunes gens, qui s’assombrissent, puis le radeau, qui tangue doucement sous le reflux. Et le large, sourire épanoui, murmurant « A-Me-Ri-Ca First ».
Il fait reculer la foule, fait avancer les deux jeunes gens devant lui et se lance dans des gesticulations ralenties et incompréhensibles. Il grogne un ordre bref, les deux jeunes hommes se regardent puis finissent par imiter le chef, en une espèce de danse primitive. Ils prennent successivement chacune de leurs jambes repliée vers l’arrière dans une main et la tirent en arrière, comme le chef, restant alors immobiles comme ces hérons qu’on peut observer dans la lagune, derrière les dunes. Ils ont des rotations lentes du tronc autour du bassin, comme le chef. Autour les hommes sont stupéfaits, ils ne connaissent pas cette danse et encore moins pourquoi le chef la fait pratiquer.
Puis il fait agenouiller les deux jeunes hommes et l’un après l’autre il leur masse l’espace entre cou et épaules, les faisant frissonner de surprise. Et brusquement il s’interrompt. D’un regard impérieux, d’un geste sec, il leur fait comprendre qu’ils doivent monter sur le radeau. Il montre la direction du soleil du midi et secoue la tête d’un air farouche, il fait des aller-retour de la main, doigt tendu. Pas commode le chef !
Puis il montre la direction du soleil couchant et sourit. Il proclame « A-Me-Ri-Ca First ». Il sourit vraiment beaucoup. Les deux jeunes gens ont peur, et la foule se rapproche, interloquée.
Alors le chef se recule et fait signe aux hommes de pousser le radeau chargé des deux jeunes gens dans l’eau. Ils sont paniqués, regardent implorants ceux qui les poussent.
Le chef sourit toujours et toujours psalmodie « A-Me-Ri-Ca First » et il montre la direction du soleil couchant …

Oh bon sang ! Quel cauchemar ! Je m’ébroue dans le lit tout remué des visions abominables.
« Tu ne devineras jamais ! Un cauchemar terrible : Trump préhistorique en peau de bêtes qui envoyait des hommes en radeau conquérir l’Amérique. »

Cyclo
avatar 17/02/2018 @ 14:10:04
J'ai pris au premier degré, j'étais donc pas dans un rêve, je me croyais avec les premiers partants pour Amérique il y a des millénaires ! Excellente chute finale. Chapeau !

Minoritaire

avatar 17/02/2018 @ 15:31:16
Je me sens un peu perdu dans ton rêve-cauchemar, Tistou ; pas vraiment convaincu.
Peut-être aurais-tu dû utiliser le genre qui te convient le mieux : le documentaire, où paradoxalement, tu fais rêver bien plus que certaines fictions dont c’est pourtant la destination.
...Ou alors le western comme tu l’avais suggéré au départ :-)

SpaceCadet

avatar 17/02/2018 @ 15:31:36
Me suis laissé berner, mais jusqu'au bout en plus! D'un côté je me demandais ce que Trump pouvait bien faire parmi les Européens et de l'autre, je me disais que les explorateurs n'étaient sans doute pas si 'primitifs' que ça, du coup, je n'y comprenais plus rien moi à c't'histoire! :-))) Comme dans les rêves! Pas de logique, juste, l'impossible qui devient possible. Cela dit, les descriptions rendent bien la scène. Je trouve qu'il y a un peu trop de 'brouhaha' au début du texte; la répétition m'a un peu agacé. Sinon, ça se lit fort bien!

Pieronnelle

avatar 18/02/2018 @ 00:12:21
Alors je n'aurais jamais mais alors jamais cru que ce texte était de Tistou s'il avait été anonyme ! Je n'en croyais pas mes yeux, était complètement perdue et franchement je suis décontenancée...Bon cela dit c'est un cauchemar hein ! J'ai aimé les premières phrases mais les hommes en peaux de bêtes m'ont cueillie ! Après j'ai lâché prise, me suis laissée porter et me suis demandée dans quelle galère Tistou allait nous embarquer...en fait c'était un radeau !!
Par contre la folie du chef se rapproche tout à fait à celle de Trump ça aucun doute !
Mais quelle bizarrerie, du coup j'ai pas vue les consignes :-)

Sissi

avatar 18/02/2018 @ 14:42:19
Bravo pour l'idée (et ce n'est pas si facile, d'avoir une idée, encore moins qu'elle soit bonne), la chute m'a fait rire et le ridicule du chef aussi.
Après, c'est quand même un peu fouillis, ce rêve dans le rêve....et j'ai du mal à repérer les consignes moi aussi.
Et c'est vrai que je ne t'aurais pas reconnu sur ce coup-là, par contre c'est une bonne nouvelle!

Lobe
avatar 19/02/2018 @ 18:07:05
J'avais tout le temps du texte un sourire un peu... croche (me demandant sans doute "mince, mais qu'est-ce qu'il est advenu de la santé mentale de Tistou, ce coup-ci?"). Et puis, arrivée à la fin, le soulagement, et un franc (pas le peuple!!!) sourire. C'est donc une divagation de ce qui aurait pu pousser les Vikings (? enfin, je le vois ainsi) à la découverte d'un nouveau continent par delà les mers froides...

En relisant, j'ai du mal à rattacher la phrase "son rêve, la nuit dernière, un homme étrange, aux cheveux blancs ou dorés, il ne sait plus, son air exaspéré, son mantra lancinant « A-Me-Ri-Ca First », son air menaçant et son doigt pointé vers l’horizon, au-delà des vagues, là-bas où le ciel rentre dans la mer." au reste. Ce serait une 'inception' d'un Trump du présent en direction du pré-Trump de cette histoire? Histoire que le Trump du présent puisse déballer ses inepties en tant que président de la première puissance mondiale? Du méta-Trump, Tistou, tu as fait fort.

Moi ça me plait que tu sois hors-zone de confort - un explorateur de mots moins poltron que les deux jeunots sur leur radeau.

Nathafi
avatar 19/02/2018 @ 19:28:48

Quelle ambiance au début du texte, pas franchement sympathiques ces hommes hirsutes, j'ai bien aimé, je les voyais tourner et danser...
Par contre la colère du Chef, les ordres donnés, les pauvres jeunes obligés de se plier à ses exigences, brrrr, froid dans le dos tout ça, pour le coup ça devenait glauque dans mon esprit, et j'avais des craintes !
Et le père Trump pour chute, effectivement, quel mauvais rêve ! :-)
Me suis un peu perdue Tistou, devait y avoir un truc dans ton thé (sourire).

Tistou 21/02/2018 @ 17:02:18
Bon, il semblerait que je n'aie pas été suffisamment explicite dans la mise en oeuvre des consignes ? Pourtant ...

Rituel ; les étirements. Peut-être aurai-je dû être plus explicite pour ceux qui ne pratiquent pas la course à pied et donc les étirements ? "Ils prennent successivement chacune de leurs jambes repliée vers l’arrière dans une main et la tirent en arrière," Trop naïf certainement d'avoir cru que tout le monde y verrait l'étirement classique des jambes ... ?
Genre : masculin, no comment !
Découverte : l'Amérique, no comment encore.
Sens : sens interdit. "Il montre la direction du soleil du midi et secoue la tête d’un air farouche, il fait des aller-retour de la main, doigt tendu. Pas commode le chef !
Puis il montre la direction du soleil couchant et sourit. Il proclame « A-Me-Ri-Ca First »
Bonus : massage, no comment.

Ben si, tout y est !
Par contre j'ai l'impression, sans m'en être rendu compte d'avoir joué à contre-emploi ? Puisque c'est manifestement ce que plusieurs ont ressenti ? Bon ...
Quand l'idée m'est venue pourtant, ça a coulé tout seul.

Ah ! Et puis là : "Et c'est vrai que je ne t'aurais pas reconnu sur ce coup-là, par contre c'est une bonne nouvelle!"
Par contre c'est une mauvaise nouvelle !

Fd
avatar 23/02/2018 @ 10:00:25
Ce gas-là déguisé en homme de Cro-Magnon et deux jeunes obéissant de façon stupide, c'est bien trouvé. Mais que veux-tu dire, Tistou, par « mise en oeuvre des consignes ? » S'agit-il de mots imposés, d'un logorallye, d'un jeu littéraire ? Si oui, j'aimerais bien y participer, alors dis-moi comment, merci

Lobe
avatar 23/02/2018 @ 15:56:52
Fd, c'est ici que ça c'est passé, vendredi dernier: http://critiqueslibres.com/i.php/forum/…
Un exercice en direct: on se donne une heure de rendez-vous défini à l'avance qui va au plus grand nombre. Le jour J, les consignes sont partagées et on planche chacun de son côté avant de partager. Il y a un maitre de cérémonie, et ça peut être n'importe qui!

Lobe
avatar 23/02/2018 @ 15:57:11
*s'est passé (décidément)

Tistou 26/02/2018 @ 23:02:39
Voilà Fd, Lobe a parfaitement répondu et je retiens de tout cela qu'il va falloir te faire signe au prochain exo en direct alors ? Super !

Fd
avatar 28/02/2018 @ 17:33:19
oui, je vais essayer, merci pour info, j'attends

Evaetjean
avatar 26/03/2018 @ 14:00:26
Je me suis demandé comment tu allais nous finir ce petit texte et bien maintenant je le sais : avec brio ! Chute vraiment bien trouvée, bravo ! Tout y est (dans les contraintes) joliment disséminés un peu partout ! Merci pour ce petit moment de lecture.

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier