Pjb33 01/02/2018 @ 11:36:56
La radio, la télé, ne cessent de nous rebattre les oreilles avec les "réseaux sociaux" (Facebook, Twitter, etc...) comme si ces prétendus réseaux étaient vraiment des liens formidables !
Je note que dans ma jeunesse, les réseaux étaient la paroisse (pour les Chrétiens), l'amicale laïque, les associations sportives, les partis politiques, les syndicats, les diverses associations et autres clubs... Avouons que ça avait tout de même une autre gueule : au moins, on se connaissait, on se rencontrait, on faisait et on réalisait des choses ensemble, on créait de vrais liens, on n'était pas dans l'anonymat des pseudonymes !
Et aujourd'hui encore, pour ceux qui apportent de l'aide et de la présence à des nonagénaires, je constate que ces prétendus nouveaux réseaux ne peuvent pas le faire (pas plus que les futurs "robots", dont on nous rebat les oreilles également)...
Lire les pages de Facebook, outre la découverte d' un égocentrisme effréné et de l'amoncellement de bêtises partagées, franchement, je ne vois pas ce que ça apporte; Sans doute, ça permet aux gens de s'exprimer, mais pour dire quoi, la vacuité de la vie moderne ?
A quoi bon avoir cinq cents amis sur Facebook si on n'en a pas un seul dans la vie réelle ?

J'ai lu dans "L'emprise numérique" d'Eric Biagini, le paragraphe suivant :

"Simone Bach, âgée de 42 ans,, s’est suicidée à Noël 2010 après avoir envoyé un message à ses 1048 amis sur Facebook : « Pris tous mes médicaments serai bientôt morte bye bye tout le monde. » Aucun ne s’est déplacé, ne lui a téléphoné ni n’a appelé les secours alors que 148 commentaires ont été envoyés sur son post..."

Franchement, ça fait peur. Mais heureusement, je suis "vieux" et je ne verrai pas le développement de tout ça sur les jeunes cervelles...

Saule

avatar 01/02/2018 @ 20:39:30
Oui ça fait peur.

Tout n'est pas à jeter sur facebook mais c'est clair que c'est pas toujours réjouissants, tout comme quand on lit les forums liés aux journaux sur le web !

Dirlandaise

avatar 01/02/2018 @ 21:47:27
Avoir mille amis qui te suivent sur Facebook, c'est du délire. La personne accepte n'importe qui voilà la vérité. Et comment gérer une telle foule d'amis je me le demande ! Pour ma part, j'ai retrouvé ma famille perdue de vue depuis plusieurs années, mes cousines surtout et quelques cousins. Je suis heureuse de les avoir sur ma page, c'est un petit groupe bien modeste mais ce sont de vrais amis (es), pas des étrangers. Je refuse régulièrement des demandes de personnes que je ne connais pas.

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier