Lobe
avatar 12/07/2017 @ 22:34:37
Le volcan se gargarisait. La montagne craquait de part en part.

Sycomore Lonsdale caresse la statuette et se remémore.

Il avait vingt-trois ans. Il avait embarqué pour cette mission si lointaine, animé de la passion dévorante et pure qui était sienne alors. L’atterrissage au cordeau avait eu lieu sur une piste resserrée de la Nouvelle-Guinée. Il avait suivi son mentor durant les premières journées de démarches administratives dans un état de demi-conscience. Toute son attention était siphonnée par la perspective d’arriver sur le site de Kuk. S’y engager corps et âme, dans ces fouilles qui avaient cours depuis peu.

Sycomore Lonsdale entend les sirènes au dehors. Et plus profond les flancs de la terre qui s’exaspèrent.

Ils étaient arrivés sur le site à dos d’éléphant. Pour le folklore, certes, mais aussi parce que le terrain n’était pas sûr. Quatre véhicules déjà avaient succombé dans la béance de failles générées par la tectonique fantasque du lieu. Rapidement, ils s’étaient mis au travail. L’excavation industrieuse des restes d’une société d’un temps lointain, dont on découvrait seulement l’ingéniosité. A rebours de ces théories bien ancrées, qui pointent vers le ventre du Croissant Fertile comme seul centre d’origine de l’agriculture.

Sycomore Lonsdale soupire. Tant de choses à découvrir. Et le temps irrécupérable qui s’éclipse dans un bruit furieux.

Cet après-midi-là, il travaillait à l’écart du groupe principal. Pas plus que les autres, il n’avait perçu les oiseaux soudainement tus. Lui, surtout, avait perçu sous ses outils le son épais d’un ouvrage qui n’était pas fait que de terre et de résidus amassés. L’ivresse de la découverte lui avait secoué le cœur au point que le décor en bordure du volcan Waiowa s’était dissous. Jusqu’à ce qu’il ait implosé.

Sycomore Lonsdale passe une main tremblante sur son visage désormais rugueux. La sensation d’un gouffre à naître qu’il ressent aujourd’hui est la même.

Le temps était compté. Les dissonances annonçaient les glissements de terrain à venir. Ils seraient soudains et immenses. La bave rouge se déverserait en multiples langues d’incandescence. Et pourtant lui creusait follement. Ongles comme outils définitifs, larmes et spasmes, et tout son corps engagé pour forer autour de cette œuvre déjà si longtemps tenue loin du regard et de l’admiration des hommes. Il la voulait sienne pour y ancrer sa vie, il la voulait sienne en substitut à ceux, chers, que le volcan consumait déjà.

La sculpture est celle d’un homme qui porte à sa bouche un bâton mince. Sycomore Lonsdale, hier comme aujourd’hui, entend distinctement qu’il en sort un chuintement fluté. Comme le son d’une croûte de terre que des forces internes travaillent à rompre.

Site archéologique de Kuk, Papouasie-Nouvelle-Guinée, 2018. Eruption du Waiowa.
Los Angeles, USA, 2024. The Big One (le grand événement).

Pieronnelle

avatar 13/07/2017 @ 11:42:23
« Et le temps irrécupérable qui s’éclipse dans un bruit furieux.»
Alors là je la retiens celle-là !
Dan Brown ? Non, il y a trop de nostalgie, et une course contre la montre contre...un volcan et non pas un mystère ! Ce n'est pas du Lobe habituel mais la patte est là et il y a comme une idée de fin du monde annoncée...et malgré le rouge de la bave il y fait sombre pour l'avenir !
Sycomore quel beau nom !
Et puis j'aime bien les fouilles qui vont à rebours des idées ancrées vers le croissant fertile. Là sur l'agriculture, ailleurs sur l'écriture (ma passion Glozel :-)
Mais où est la phrase sur le soleil lourd...?
Il y avait sans doute un choix que je n'ai pas compris, arrivée trop tard...

Lobe
avatar 13/07/2017 @ 15:10:09

Mais où est la phrase sur le soleil lourd...?
Il y avait sans doute un choix que je n'ai pas compris, arrivée trop tard...


En fait j'ai loupé le post de Cyclo et ai reproposé des contraintes... qui s'avèrent être les mêmes, à la différence de cette phrase sur le soleil, remplacée par "le temps était compté" (plus simple à caser, surtout avec la thématique de la vitesse - d'ailleurs j'aime beaucoup le contraste "fouilles archéo" et vitesse ; assez antinomiques)


Sycomore quel beau nom !


Oui, je n'ai pas compris d'où il sortait, mais c'était irrépressible!

Minoritaire

avatar 13/07/2017 @ 16:36:48
Présent et passé entremêlés, même si c'est au futur, j'ai dû m'y reprendre, et relire pour comprendre (?). Au delà de ça, il y a toujours ce goût des mots et des formules -souvent très telluriques, ici- : les flancs de la terre qui s'exaspèrent; la béance des failles; la tectonique fantasque; un gouffre à naitre; la bave rouge; une croûte de terre que les forces internes travaillent à rompre. Et voilà le passé qui rejoint le présent. Qui donc siffle la musique comme une fin de partie?

Sycomore -est-ce l'i grec?- me fait penser à Tryphon; quant à Lonsdale, Michaël, c'est un acteur très attachant, dont j'apprécie beaucoup la présence à l'écran. Impossible de ne pas attribuer ses traits à ton "héros" pourtant beaucoup plus jeune : Ne pourrais-tu pas retarder le Big One de quelques décennies?

Lobe
avatar 13/07/2017 @ 17:07:40
Puisque c'est pur produit de l'on imagination, je peux. Et sinon, mettons qu'il ressemble à ceci: http://1.bp.blogspot.com/-BO2SmodlrfE/VqscUS-zbEI/…

Tistou 13/07/2017 @ 22:11:37
Ah l'éléphant est là. A dos d'éléphant, quelle horreur ! Nouvelle Guinée, l'île de Bornéo, quel terrain de jeu !
La vitesse aussi, comme une course contre la montre dont on sait qu'elle est perdue mais on s'en fiche, on court quand même. En même temps ... lutter contre un volcan !
De belles phrases et de belles considérations. Pourtant un texte qui m'a semblé en retrait par rapport à d'autres, antérieurs.
Chez toi, pareil, les contraintes n'ont pas semblé peser plus que cela ? Me trompé-je ?

Darius

avatar 14/07/2017 @ 11:21:33
Vus les contraintes, j'aurais eu du mal à participer.. Je n'y connais rien dans les fouilles archéologiques.. en plus il fallait s'activer alors qu'il faut tout son temps pour fouiller..

En tout cas, belles trouvailles que Minoritaire a répertoriées dans son commentaire.. Je n'aurais pu faire pareil...

Bravo !

Cyclo
avatar 25/07/2017 @ 19:04:49
Bof pour les contraintes, j'ai bien oublié l'éléphant...
J'ai adoré le prénom du héros et la statuette, maléfique : c'est peut-être elle qui déclenche l'éruption. Un peu comme la malédiction des pharaons... Enfin, tout reste mystérieux... Belle idée de choisir la Papouasie-Nouvelle-Guinée aussi et de mettre l'histoire dans un futur (même proche).

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier