SpaceCadet

avatar 19/04/2017 @ 22:40:57
Je connaissais mal le lieu. A peine arrivé dans ce coin de pays, en dépit du plan, du guide et de toute la panoplie du parfait voyageur, j'éprouvais un mal fou à me repérer. Sur un bout de papier, la réceptionniste de l'hôtel, avait marqué le nom et l'adresse du lieu où j'avais rendez-vous, pour le cas où. 'C'est en pleine campagne', m'avait t'elle dit en me tendant le bout de papier. Ainsi m'étais-je mis en route, confiant. Enfin, disons plutôt à moitié confiant.

"Si on le veut on peut réussir sa vie d'une façon ou d'une autre, il suffit d'y mettre le coeur frérot". Telles avaient été les dernières paroles que mon frère aîné avait proférées avant de me laisser devant la porte d'embarquement.

Pour tout dire, mon frère à qui tout semblait réussir, n'aurait pas pu trouver meilleur mantra à me confier. Ma première mission en tant que zoologiste m'angoissait au-delà du possible. Seul au volant de la voiture de location, en route vers ma destinée, pas sûr , pas sûr du tout d'y arriver, ces paroles sans doute bien intentionnées me revenaient en mémoire. Jetant un énième coup d'oeil vers le plan...

...Bang! ... Le choc me fit sursauter. Par réflexe j'appuyai sur les freins tandis que dans la seconde, j'aperçus un masse sombre et poilue renversée sur la bas côté de la chaussée. Un animal. Punaise, je viens de frapper un animal!

Décontenancé, je garai la voiture sur le bord de la route, mis quelques instants à retrouver mes esprits et après avoir pris soin d'actionner les feux d'urgence, j'allai me rendre compte de la situation.

Dans l'intervalle, un autre véhicule s'était arrêté. Armé de son petit appareil, l'autre était déjà en ligne et descendait de voiture lorsque je m'approchai de l'animal.

Un vélo était couché par terre tout près de la bête. Un cycliste venait d'arriver lui aussi sur les lieux et se penchait sur la victime.

Ensanglanté, le vieux se tenait devant moi, tenant l'animal inerte entre ses bras, il pleurait, mais son visage avait l'air de rire: 'c'était bien celui-là' me dit t'il, 'c'est lui qui m'a ravagé mon poulailler', 'dire que j'attendais l'arrivée d'un spécialiste... Une bien belle bête, vous trouvez pas?'.

Pieronnelle

avatar 19/04/2017 @ 23:32:53
Formidable ! J'ai adoré le zoologiste qui dès son arrivée tue un animal !!!:-))
Tout s'agence très bien et les phrases, dont la mienne, :-) particulièrement bien placées.
Mais la dernière alors là bravo,,les larmes et le rire dans une scène trop drôle !!!! Bien vu !
Merci pour ton esprit et ton courage au cœur de la nuit !

Cyclo
avatar 20/04/2017 @ 11:09:40
Un bel apologue, ma foi... Je ne sais s'il réjouira les amis des bêtes, mais c'est concis et tranchant...

Lobe
avatar 20/04/2017 @ 18:24:07
Le malheur des uns fait... la confusion des autres? On ne sait pas sur quel pied le zoologue va danser après ça. Liquider son objet d'étude le premier soir, c'est ballot! Drôle que tu mentionnes un poulailler alors que tu as toi pondu ça au milieu de la nuit ;)

En parlant de poulailler, tiens, un conseil de lecture au pied levé: l'album Le Grand méchant renard, un délice.

SpaceCadet, je salue le courage et l'histoire bien troussée, bien trouvée!

Tistou 20/04/2017 @ 18:32:34
Texte écrit vers 2 - 3h du matin, faut-il le préciser ...
Je m'attendais à une ambiance asiatique, je cherchais un animal exotique, asiatique là encore mais non, ce ne serait qu'un vulgaire loup alors (!) ? Foin d'Asie, on serait plutôt en terrain battu et rebattu où les renards pillent les poulaillers.
Contraintes , oui 4 phrases relevées, pas forcément en tête de § mais ... OK.

L'histoire elle-même n'est pas du tout contrainte, elle forme un tout évident et encore une fois, on peut constater que le genre de contraintes adoptées n'en est pas vraiment une.

Pourquoi quelque chose me dit que ça sentirait le vécu ? L'abondance d'intervenants une fois l'accident produit ?
En tout cas la plus belle des cohérences pour expliquer le visage du vieux, qui pleure, mais qui semble rire. Cohérent avec la situation.
Courageux d'avoir participé en direct, SpaceCadet.

Tistou 20/04/2017 @ 18:35:05
Ah oui, j'oubliais ... Ca fait partie des textes dont on se demandera après coup, plus tard, pourquoi diable il est dans une série intitulée "Lac de montagne" !!!

Pieronnelle

avatar 20/04/2017 @ 21:35:24
Ah oui, j'oubliais ... Ca fait partie des textes dont on se demandera après coup, plus tard, pourquoi diable il est dans une série intitulée "Lac de montagne" !!!

:-))))

SpaceCadet

avatar 21/04/2017 @ 03:25:26
Ah oui, j'oubliais ... Ca fait partie des textes dont on se demandera après coup, plus tard, pourquoi diable il est dans une série intitulée "Lac de montagne" !!!


Mais c'est que je n'ai pas vu, parmi les consignes, qu'il faille situer le récit dans un lieu précis... J'ai dû louper.


Je m'attendais à une ambiance asiatique,


Manque d'entraînement ou d'habileté? Je reste encore très concentré, lors de ces exercices, à tenter de constituer, à partir des contraintes, un récit qui se tienne, tout en y incluant autant que possible une petite réflexion et cela en restant dans les temps. Bref, disons que je ne maîtrise pas suffisamment les contraintes pour me permettre de 'choisir' les ambiances, etc.


Tistou 21/04/2017 @ 09:54:27
Non, non, la notion de lac de montagne est venue de Piéronnelle pendant que je lançais les véritables contraintes. Par contre ne sachant comment nommer l'extension, j'ai fait référence à sa suggestion. Du coup ça peut paraître surréaliste ...

Nathafi
avatar 22/04/2017 @ 10:48:57

Tu as bien fait de nous rejoindre, SpaceCadet ! Ton approche est intéressante et ton texte original !
Bon, un zoologiste pour le moins maladroit, ça arrive ! Et le pauvre vieux, partagé entre le rire et les larmes à la vue de la dépouille :-) C'est vrai qu'on en redemande ! Mais à l'heure où tu écris, je comprends que tu ne puisses t'étendre !

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier