Myrco

avatar 18/12/2016 @ 20:00:40
Je viens de lire ta critique et je partage tout à fait ta tristesse quant au fait que Romain Rolland ne soit plus lu aujourd'hui. Je n'ai malheureusement pas lu "Jean-Christophe". J'ai lu par contre de lui un autre roman fleuve beaucoup moins connu "L'âme enchantée" dont le personnage central est une femme, Annette. J'avais alors quinze ans et cela a vraiment été pour moi une révélation, LE grand livre de mon adolescence. Je me suis alors totalement identifiée , rêvée dans ce personnage de femme libre portée par un idéal pacifiste!
Ce livre n'a pas été réédité mais en faisant des recherches récemment, j'ai eu la chance de le trouver d'occasion dans une belle édition. Je me suis évidemment empressée de l'acquérir et depuis il attend sagement que j'écluse un peu mes piles.
En même temps, j'avoue ma crainte d'être déçue, de ne pas retrouver l'enthousiasme de ma jeunesse (plus d'un demi siècle est passé sous les ponts!);-))

Cyclo
avatar 18/12/2016 @ 21:50:15
Ben pourquoi pas ? Au colloque dernier, j'ai rencontré une dame qui m'a dit que "L'âme enchantée" était formidable et qui m'a pressé de le lire. Je l'ai acheté dans une librairie d'occase il y a quelques années, mais pas encore lu. Je l'ai également enregistré sur ma liseuse...
On ne lit plus les livres de notre adolescence avec les mêmes yeux. Cependant, outre "Jean-Christophe", j'ai relu, depuis que je suis à la retraite, avec autant de passion et même en redevenant l'adolescent que j'étais "Les Hauts de Hurlevent", "La chartreuse de Parme", "Les misérables", "L'idiot", "Le comte de Monte Cristo", "La princesse de Clèves", "Des souris et des hommes", "La mort d'Ivan Illitch", "Le merveilleux voyage de Nils Holgersson" (celui-là, relu deux fois même), 'L'enfant et la rivière', "Regain", "La symphonie pastorale", "La chatte", "La condition humaine", sans parler des pièces de Shakespeare, Molière ou Racine, des poèmes de Hugo, Baudelaire, Apollinaire ou Rimbaud...
On continue, Dieu merci, à se construire avec ces grandes oeuvres indémodables, ça nous empêche de vieillir !
Dès que j'aurai lu "L'âme enchantée", j'essaierai de donner envie à d'autres de lire ce livre, paraît-il aussi merveilleux que "Jean-Christophe" !

Eric Eliès 19/12/2016 @ 12:01:56
Romain Rolland n'est pas un auteur oublié mais il est clairement plus connu que lu (personnellement, je n'ai lu de lui qu'un livre sur l'hindouisme). La difficulté vient du concept même de ces romans fleuves, qui ont longtemps été honorés par les prix littéraires comme ceux de Jules Romains, de Roger Martin du Gard (prix nobel) et de John Galsworthy (prix nobel également), mais qui s'apparentent aujourd'hui à de longs tunnels de lecture... On sait quand on y entre mais la lecture prendra peut-être des années, ce qui rend forcément circonspect ! Personnellement, et je pense pourtant être un lecteur assidu, je n'ai toujours pas terminé la Recherche du temps perdu (je suis à La prisonnière) et j'ai un peu peur d'avoir perdu le fil...

Septularisen

avatar 19/12/2016 @ 22:14:51
Romain Rolland n'est pas un auteur oublié mais il est clairement plus connu que lu (personnellement, je n'ai lu de lui qu'un livre sur l'hindouisme). La difficulté vient du concept même de ces romans fleuves, qui ont longtemps été honorés par les prix littéraires comme ceux de Jules Romains, de Roger Martin du Gard (prix nobel) et de John Galsworthy (prix nobel également), mais qui s'apparentent aujourd'hui à de longs tunnels de lecture... On sait quand on y entre mais la lecture prendra peut-être des années, ce qui rend forcément circonspect ! Personnellement, et je pense pourtant être un lecteur assidu, je n'ai toujours pas terminé la Recherche du temps perdu (je suis à La prisonnière) et j'ai un peu peur d'avoir perdu le fil...


Alors, rétablissons tou d'abord une vérité qui me tient personnellement à cœur, Romain ROLLAND a aussi été lauréat du Prix Nobel de Littérature, en 1915, tout comme Roger Martin Du GARD en 1937 et John GALSWORTHY en 1932.

Ensuite, je ne sais pas trop ce qu'est un "long tunnel de lecture", tout ce que je peux dire, pour les avoirs lu, c'est que "Jean-Christophe" et "L'âme enchantée" sont de très grands et de très beaux livres, et non il ne faut pas des années pour les lires, sinon je serais encore en train de le faire...
Notons toutefois que ces deux livres ne sont absolument pas aussi longs que "la recherche du temps perdu" de Marcel PROUST...
En tous cas je confirme bien que Romain ROLLAND est bien encore un auteur lu!...

Enfin, je souhaite beaucoup de bonheur de lecture à Cyclo, parce-que, il le constatera sans doute par lui même, le personnage d'Annette Rivière de "L'âme enchantée" est un des plus beau et des plus exceptionnels dont j'ai eu l'occasion de lire les aventures...

Antinea
avatar 19/12/2016 @ 22:41:02
Vous me faites envie ! Je ne connaissais pas cet auteur ! Merci !

Eric Eliès 19/12/2016 @ 23:34:23

Alors, rétablissons tou d'abord une vérité qui me tient personnellement à cœur, Romain ROLLAND a aussi été lauréat du Prix Nobel de Littérature, en 1915, tout comme Roger Martin Du GARD en 1937 et John GALSWORTHY en 1932.


Tout à tout fait d'accord, Septu, mais je ne crois pas avoir dit autre chose (PS : d'où te vient cette passion, qu'on sent viscérale chez toi, pour le prix Nobel ?). Après, pour moi, un roman publié en 10 tomes, ça fait un roman fleuve. Un roman fleuve ne veut pas du tout dire un mauvais roman ; de toute façon, je ne peux pas le savoir puisque je n'y ai pas encore trempé l'orteil, mais pour être honnête, j'ai désormais du mal à me lancer dans une lecture en me disant que dans un an j'y serai toujours... Peut-être un effet néfaste de la génération zapping ! (mais il y a peut-être plus d'espoir du côte de la génération Z, capable de se lancer sans se lasser dans la saga Harry Potter !)

Septularisen

avatar 20/12/2016 @ 14:20:26

(PS : d'où te vient cette passion, qu'on sent viscérale chez toi, pour le prix Nobel ?).


Oulà, trop long à expliquer en quelques mots...
Mais je suis revenu de nombreuses fois sur ce sujet dans les différents forums annuel sur le Prix Nobel de Littérature...

Après, pour moi, un roman publié en 10 tomes, ça fait un roman fleuve.


10 tome "L'Âme enchantée"??? En mes mains mon exemplaire de l'édition parue originellement chez Albin Michel en 1922, parue en 1979 au Livre de Poche en... 3 tomes.

Tome I : 509 pages en incluant l'introduction (janvier 1934) et la préface de l'auteur à la première édition (Août 1922).
Tome II : : 510 pages
Tome III : 507 pages

Soit 1.526 pages en format poche... Roman fleuve????

Quand à "Jean-Christophe" l'édition parue originellement chez Albin Michel en 1931, parue en octobre 1983 au Livre de Poche, toujours en 3 tomes.

Tome I : 500 pages en incluant l'introduction de l'auteur de 1931
Tome II : 498 pages
Tome III : 496 incluant biographie, chronologie etc...

Soit 1.494 pages

Ceci ne semble toutefois pas l'édition lue et critiquée par Cyclo...

Saule

avatar 20/12/2016 @ 14:52:07
En poche, particulièrement chez Folio, ils regroupent les volumes. Ainsi les Thibault fait neuf volumes (je pense) mais seulement trois en Folio (bien tassé et écrit petit). On peut parler de roman fleuve il me semble. Je n'ai lu que le premier tome Folio (donc trois volumes). Mais c'est passionnant et cela valait bien le Nobel qu'il a reçu.

Cyclo
avatar 20/12/2016 @ 18:29:51
Je suis ravi de toutes ces réponses.
Personnellement, j'en suis à ma deuxième lecture de Proust, et ai achevé "Le côté de Guermantes" (tome 3). J'avais mis plus de dix ans à le lire la première fois (1989-2002) de 44 à 56 ans. Ce n'est pas une lecture adolescente comme peut l'être "Jean(Christophe". Il faut avoir vécu ! Inutile de dire que c'est bien plus difficile à lire que Romain Rolland !
J'ai aussi beaucoup aimé le théâtre de Romain Rolland, très rarement joué, en particulier son théâtre de la Révolution, ainsi que son essai sur "Le théâtre du peuple", qui fut le bréviaire de Jean Vilar, ainsi que des responsables du théâtre de Bussang dans les Vosges.
Ses essais biographiques sont magistraux, son Beethoven est inégalable et son Péguy aussi !
Pour moi, c'est un écrivain de premier ordre, dont le seul tort fut de rester un peu trop proche de l'IRSS de Staline, sans doute du fait de sa dernière femme, qui était russe.
Et ses journaux ainsi que sa correspondance sont passionnants.
Rien à voir avec nos intellos plastronnant à la télévision aujourd'hui !
Un maître, en quelque sorte (devenu un "gros mot" aujourd'hui)

Lio38 26/12/2016 @ 21:21:23
Si vous ne connaissez pas cet auteur je vous conseil un petit ouvrage de celui ci: au dessus de la mêlée.
C est court avec un très beau style et un véritable pamphlet pour la paix.

Cyclo
avatar 28/12/2016 @ 22:48:45
Je persiste et signe : à l'origine, Jean-Christophe est paru en dix livraisons dans Les Cahiers de la quinzaine :

1 L'Aube
2 Le Matin
3 L'Adolescent
4 La Révolte
5 La Foire sur la place
6 Antoinette
7 Dans la maison
8 Les Amies
9 Le Buisson ardent
10 La Nouvelle Journée

En Livre de poche, il est effectivement paru en 3 volumes (ce que j'ai lu dans ma jeunesse), actuellement il est en un seul volume chez Albin Michel. En e-book, il est bien en dix volumes.

Quant à "L'âme enchantée", elle est originellement parue en 4 tomes

1 Annette et Sylvie
2 L'été
3 Mère et fils
4 L'annonciatrice
Il est actuellement en un seul volume (dernière édition de ce type en 1967, semble-t-il). En livre de poche, comme "Jean-Christophe, il fut regroupé en 3 volumes. En e-book, sur ma liseuse, le tome 4 est divisé en deux : La mort d'un monde et L'enfantement !



Cyclo
avatar 05/11/2017 @ 18:59:01
Je reviens sur cette discussion.
D'abord nul n'est obligé de lire des très longs livres, il y faut une disponibilité qui va être de plus menacée par l'invasion technologique non seulement chronophage, mais qui peut nous rendre imperméable à de telles lectures : entre le téléphone, la télé, la radio, internet, la musique de plus en plus envahissantes, où trouver des lieux qui nous portent aux hautes altitudes nécessitées par de telles lectures. Je ne regrette pas d'avoir lu tout Proust, même si je reconnais que deux des sept parties sont plus faibles, "La Prisonnière" et "Albertine disparue", près de 800 pages sur la jalousie, j'ai trouvé ça dur. Mais la fin, "Le temps retrouvé", est sublime. Pourquoi s'en priver ?
Et puis il y a le goût individuel : je n'ai pas encore réussi à achever le "Voyage" de Céline ni "Ulysse" de Joyce, j'ai des amis fanatiques, je les garde en réserve pour un ultime essai.
Je suis arrivé à l'âge de la relecture autant que de la lecture. Je comble mes lacunes dans les grands classiques étrangers ou anciens (Dante, L'Arioste, Cervantès, Virgile, Goethe, le théâtre élisabéthain, grec et latin), lis ou relis les romanciers du XIXème (le siècle du roman) et du XXème, et j'avoue qu'il me reste peu de temps pour les nouveautés qui, souvent, me tombent des mains (même quand ils ne font que 150 pages) ; je suis toujours surpris du peu de goût de nos compatriotes pour la lecture de nouvelles (eux qui se plaignent de n'avoir pas le temps de lire !), de pièces de théâtre ou de poésie, alors que là, on est souvent dans le court.
J'écoutais hier à la radio Anne Queféllec qui disait qu'en matière musicale, il faut tirer les gens vers le haut, je pense qu'il en est de même en littérature et que le gros problème des enseignants de lettres, c'est que souvent, ils ne lisent plus grand-chose : par exemple, au collège, on en est encore à faire des lectures suivies de "La gloire de mon père", de "Cyrano de Bergerac" et autres oeuvres estimables, mais qui parlent peu à nos jeunes, alors qu'il existe d'excellents romans pour adolescents, encore faudrait-il les lire avant !

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier